Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Sleeper t.2 : All False Moves

Auteur
 Ed Brubaker (scénario), Sean Phillips (dessins) 
Editeur (Collection)
 Wildstorm
Date de parution
 Septembre 2004
Prix
 17,99$
Nombre de pages
 144
Episodes VO
 Sleeper #7-12
Correspondance VF
 Sleeper t.2 - Tous Les Faux Mouvements (Éditions Panini)

 

 

Collecting the second half of SLEEPER Season One (issues #7-12), one of the most critically acclaimed comics of the year! Holden Carver is a man caught between two worlds; a former high-ranking agent for a covert government agency who was forced into a deadly undercover mission with no way back in from the cold. Now agent Carver lives one day at a time, trying to elude detection and not be found as...what? A good guy?

Hard Boiled!

Holden Carver est un homme coincé entre deux mondes, un agent gouvernemental infiltré dans une organisation criminelle. Personne ne semble connaitre son existence à part son supérieur, John Lynch, plongé dans un profond coma… Personne, jusqu'à l'apparition de Sir Malcolm Jones. Mais Carver peut-il réellement lui faire confiance ?

Mêlant récit d'espionnage et super-héroïque, Brubaker continue sur le chemin entamé avec le premier tome, tout en améliorant sa formule. Tout d'abord il minimise au maximum le genre super-héroïque en rendant son histoire plus ''réaliste'' (si tant est qu'on puisse qualifier ce comic de réaliste). Mais surtout, il amplifie l'aspect polar hard-boiled de son scénario. En proposant un récit introspectif par la voix de son narrateur (Holden Carver, l'anti-héros), Brubaker produit un texte qui arriverait presque à se suffire à lui-même sans avoir besoin d'un support graphique. Par la pensée de Carver, véritable fil conducteur de cette œuvre (et qui en dit long sur l'agent-double) ou via des dialogues aux petits oignons, l'auteur tient le lecteur en haleine tout au long de l'intrigue. Evidemment les personnages secondaires ne sont pas en reste. Entre une Miss Misery sans foi ni loi qui voit son comportement changé par les sentiments qu'elle éprouve envers Carver, ou un Tao qui se place à la cîme de l'Humanité toute entière (voir l'excellent #12 dans lequel le criminel est ausculté par le scénariste), Brubaker s'amuse avec tout ce petit monde pour offrir une histoire de grande qualité.

Aux dessins, l'excellent Sean Phillips poursuit le travail entamé dans le premier recueil. Pour ces compositions de pages, et comme précédemment dans Sleeper, il utilise la plupart du temps un dessin de fond sur lequel viennent se placer des vignettes et cases de diverses grandeurs. Ce storytelling atypique permet à l'artiste d'appuyer le scénario tout en introspection de Brubaker et de coller à l'esprit du héros. Lors des flashbacks, ou des scènes d'exposition, Phillips revient à un style beaucoup plus classique qui lui permet de varier le rythme du récit. D'un point de vue graphique pur, même si le dessinateur n'est à l'époque encore par au niveau d'un Criminal (également avec Brubaker, chez Icon), son style déjà très sûr et typé est des plus plaisant à l'oeil.

Une série à (re-)découvrir pour les gens qui apprécient le travail actuel de Brubaker et Phillips… Et pour tous les autres aussi d'ailleurs !

The Departed

Deuxième tome des aventures de l'agent Carver chez Panini (prions pour qu'on ai droit à une suite), Ed Brubaker continue son chemin dans la lourde tâche confiée à ce héros si particulier : infiltrer une organisation criminelle tout en sachant qu'une seule personne est au courant de votre double identité. Seulement cette personne est tombée dans le coma et l'agent Carver va avoir du mal à en découdre avec l'organisation qu'il a corrompue de l'intérieur, surtout que finalement il y est bien dans ce milieu criminel, entre une Miss Misery sans pitié qui s'est prise de passion pour lui, ou encore un très bon pote, Génocide.

Brubaker, en faisant narrer le récit à la première personne par son personnage principal, nous soumet aux doutes et questions de Holden Carver, dans une histoire introspective qui fleure bon le polar très hard-boiled, très noir, dur, tendu, avec son soupçon de super-héros même si là n'est pas l'essentiel.
Malgré quelques ficelles un peu grosses, il nous plonge dans une histoire sombre et désespérée, portée par l'agent Carver et tout son mal-être, et multipliant les rebondissements jusque au dernier épisode où tout prend encore un sens nouveau, le tout servi par des dialogues concis mais très efficaces.

Sean Phillips continue sa méthode narrative du tome précédent, c'est-à-dire une case pleine page, parsemée en son sein de 4 ou 5 cases plus petites, méthode particulière mais finalement correspondant parfaitement à la vie complètement déchirée et alambiquée de Holden Carver. Narration efficace, visages et expressions dures et rugueuses, dessin très noir, l'anglais est vraiment la personne idéale pour les scénarios de Brubaker, ce qu'il confirmeras dans Criminal.

En bref, tout aussi bon que le premier, un vrai polar bien noir et crasseux avec sa dose de science-fiction. A prendre sans hésiter.

Derniers commentaires

You are here: Wildstorm Sleeper t2 - All False Moves
icone_rss