Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

RED

RED
Auteur(s) Warren Ellis (scénario), Cully Hamner (dessin)
Editeur (collection)
Panini Comics (100% Wildstorm)
Date de parution
Octobre 2010
Prix 11€
Nombre de pages
80
Episodes VO RED #1-3
RED

Paul Moses savoure une retraite paisible jusqu'au jour où ses anciens employeurs décident qu'il est trop dangereux pour rester en vie. Mais si la CIA a oublié qu'il avait suivi un entraînement très poussé... Moses, non. Et quand des tueurs viennent troubler sa solitude, il passe du vert au rouge.

Tandis que les cadavres s'entassent, les commanditaires qui ont sorti l'impitoyable tueur de sa retraite attendent tranquillement dans leurs bureaux de Langley. Du moins, c'est ce qu'ils ont prévu. Mais Moses a d'autres projets pour eux...

RED is dead

Les Etats-Unis accueillent un nouveau directeur de la CIA, pur produit de grandes écoles ne connaissant pas grand-chose à la gestion d’affaires délicates. Il va aussitôt être mis au courant des dossiers sensibles de l’agence de sécurité, en particulier de celui d’un homme, retraité, utilisé auparavant pour accomplir en marge de la légalité les bases œuvres de la CIA. Sa décision : le faire disparaître. Mais il va vite se rendre compte qu’il n’aurait pas dû réveiller la bête…

Un peu à la manière d’un Down, en légèrement plus réussi, Warren Ellis nous pond polar simple (voir même simpliste), brutal et sans concession. Pas de temps mort donc pour ces trois épisodes qui se lisent d’une traite sans pouvoir souffler. Malheureusement, le faible temps de lecture semble proportionnel à l’investissement d’Ellis lors de l’écriture de l’album. Les personnages ne sont pas creusés, et l’histoire ainsi que son déroulement sentent le déjà-vu à plein nez. Pensez, un homme de l’ombre qui voulait seulement finir sa vie paisiblement et à qui on donne la chasse, et qui va remonter à la source pour se venger… quelle originalité ! Bref, inutile d’espérer autre chose qu’un bon polar bourré d’action, efficace et concis. Ce qui est déjà pas mal, avouons-le, mais savoir qu’il s’agit quand même de Warren Ellis derrière tout ça (Transmetropolitan, Planetary, Authority, FreakAngels…) laisse un arrière-goût amer.

Heureusement, la partie graphique vient sauver l’album. Cully Hamner, déjà vu avec Ellis sur Down (il n’a pas de chance, le bougre), va nous offrir un storytelling très cinématographique, efficace, rehaussé par un trait clair et précis. Les scènes d’action sont très dynamiques et la gestion des ombres de Hamner, rehaussé par les couleurs chaudes et unies de David Self, nous en mettent plein la vue.

Au regard du prix, de la maigre pagination (et donc du faible temps de lecture), et surtout du scénario roublard de Warren Ellis, mieux vaut  donc laisser passer l’affaire. Sauf si vous êtes fan de Cully Hamner, avez aimé Down ou êtes en manque d’Ellis.

Derniers commentaires

  • Don Rosa et les canards
    This is a traditional try to look for little young girls. These can be SEO,... Suite...
    19/01/19 - 15h33
    Par Guest
  • Arme Plus
    We want it to communicate directly along with target market. The publicity,... Suite...
    19/01/19 - 15h15
    Par Guest
  • Retour sur la glace
    Getting three greater of any the symbols along any kind of the activated pa... Suite...
    19/01/19 - 15h09
    Par Guest
  • Retour sur la glace
    What is good and righteous for you is good and righteous for others. Fortun... Suite...
    19/01/19 - 14h41
    Par Guest
  • Fury
    Simply desire to say your article is as amazing. The clearness in your publ... Suite...
    19/01/19 - 12h25
    Par Guest
  • Bourrin?
    Diamonds symbol wins a next to the highest jackpot in this game. The questi... Suite...
    19/01/19 - 12h10
    Par Guest
You are here: Wildstorm RED
icone_rss