Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Ex machina t.1

 

Auteurs
 Brian K. Vaughan (scénario), Tony Harris (dessins)
Editeur (Collection)
 Panini (100 % Wildtsorm)
Date de parution
 08 février 2007
 Nombre de pages
 136
 Prix
 12 €
Episodes VO
 Ex Machina #1-5

 


 

Brian K. Vaughan frappe encore fort avec cette série profondément originale du logo WildStorm ! Mitchell Hundred, ancien super-héros, devient maire de New York… après avoir sauvé l’une des deux tours du World Trade Center, le 11/09/2001 ! Ex-Machina, au-delà d’un suspense haletant et d’une action débridée, est une série qui aborde des sujets politiques délicats… Un des titres les plus intelligents du moment !

Toujours debout...

Brian K. Vaughan, déjà auteur des "Fugitifs", de "Y, le dernier homme" et de "Pride of Baghdad" fait encore une fois montre de tout son talent en nous entraînant dans un monde uchronique dans lequel une des Twin Towers est restée debout après le 11 septembre 2001.

Mitchell Hundred, son sauveur, ancien super-héros sous le nom de Ex Machina, est devenu Maire de New-York grâce à cet exploit. La série nous entraîne dans les méandres de son mandat de 4 ans, entre arcanes de la politique et flashbacks sur la vie et les hauts faits trépidants de la carrière de super-héros d'Ex Machina, l’homme qui commande aux machines.

Ces cents premiers jours en 5 épisodes nous permettent de découvrir les origines du super-héros et l’entourage du maire confronté à un scandale artistique et une série d’attentats. Vaughan nous entraîne dans le sillage d’un homme politique hors normes, au franc parler rare en ce milieu, qui lutte avec autant d’âpreté pour garder son indépendance face au chantage et à la corruption qu’en affrontant le crime sous la combinaison du super-héros. Loin de glorifier l’initiative individuelle et irresponsable du vigilant, Vaughan tend à nous montrer toute la complexité du monde et la valeureuse ténacité de l’humain parfois impuissant qui s’implique en politique comme on passe à l’âge adulte en quittant dans la douleur l’univers manichéen de l’enfance. Ex Machina nous parle de çà et de beaucoup d’autres choses : de l’art, de l’idéal, de la vieillesse, de la responsabilité, de l’indépendance, du libre choix, du destin et de l’échec... un régal de maturité et d'intelligence mâtiné d'humour et d'action.

En bonus, l’édition Panini nous permet de découvrir la technique de travail de Tony Harris, le dessinateur, qui se base sur des photos de ses proches pour donner à la série un style réaliste très éloigné des surhommes colorés et bodybuildés, et parfaitement en phase avec le scénario de Vaughan.

La première et onéreuse édition en français chez Editions USA avait soulevé une vague de reproches concernant la traduction de Teshi Bharucha, édition qui se permettait même de se tromper en couverture dans le nom du scénariste !!! Cette fois, Laurence Bélingard, qui avait déjà exécuté sommairement "Pride of Bagdhad", est à la traduction pour le compte de Panini. Il n’y a vraiment pas de quoi se vanter. Fautes de syntaxe contre fautes d’orthographe, le choix vous appartient...

Derniers commentaires

You are here: Wildstorm Ex Machina t.1 - Les cent premiers jours
icone_rss