Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Astro City : Héros locaux

 

Auteurs
  Kurt Busiek (scénario), Brent Anderson (dessin) 
Editeur (Collection)
  Panini
Date de parution
  26 juin 2008
Nombre de pages
  232
Prix
  26 €
Episodes VO
  Astro City: Local Heroes #1-5, Astro City vol.2 #21-22, Astro City Special #1, 9-11 vol.2  

 

 

Depuis la brève carrière d'Atomicus, notre plus grand héros au début des années 60, en passant par le règne de terreur du Chevalier Bleu dans les années 70, jusqu'à la dernière et récente affaire du Supersonique, l'histoire d'Astro City est riche et mouvementée... et la voilà mise en lumière par les histoires de Héros Locaux. Le scénariste Kurt Busiek, le dessinateur Brent Eric Anderson et le peintre Alex Ross ont observé de près la scène super-héroïque locale depuis 1995, donnant vie aux aventures des habitants d'Astro City... des citoyens ordinaires comme des héros eux-mêmes... en révélant l'humanité au cœur de l'expérience super-héroïque.

 

De véritables héros

En 2007, le premier volume d'Astro City, Les Ailes de plomb, avait été une très bonne surprise et certainement une de mes cinq meilleures lectures de l'année. J'attendais donc avec impatience l'arrivée de ce deuxième tome.

Je n'ai pas été déçu !

Héros locaux est en fait un recueil d'histoires tenant dans un épisode (24 pages donc) à l'exception d'une tenant sur deux sur le thème de l'héroïsme. Mais pas l'héroïsme quasi-mythologique des super héros mais plutôt celui de certains hommes et des femmes "ordinaires" qui peuplent la ville. Le récit est définitivement humaniste et a le mérite de ne jamais tomber dans la guimauve des bons sentiments bons marchés.

Ce qui est particulièrement impressionnant dans le travail de Busiek, c'est la densité de ses histoires. J'avoue avoir compté les pages de certains de ces épisodes, histoire de vérifier qu'ils ne faisaient bien que 24 pages ! A l'heure où certains scénaristes n'imaginent pas (ou n'arrivent pas...) à raconter une histoire en moins de 5/6 épisodes, c'est extrêmement appréciable.

Au niveau graphique, le dessin est plaisant et participe à l'agréable ambiance de la cité sans pour autant égaler, en termes de niveau, la qualité du récit.

 

Vous entrez dans Astro City ! Conduisez prudemment.

Après Des Ailes de Plomb, Panini nous gratifie d'un second tome d'Astro City (si on exclut bien sûr les albums de Semic), Héros Locaux, qui reprend tout ce qu'il restait à publier de la saga en France.

S'agissant de la mini-série Local Heroes, c'est l'occasion pour Kurt Busiek de nous faire part de la vie de gens ordinaires, vie qui sera toujours conditionnée par le fait qu'ils vivent à Astro City, la ville des super-héros. Busiek fait appel, là, à notre culture du comics pour éviter de ressasser sans cesse les mêmes choses, d'expliquer qui est tel super-héros et quels sont ses pouvoirs, et en profite donc pour nous faire voir les super-héros sous un jour différent. Pas sombre et grim'n'gritty, non, mais des histoires qui font appel à nos acquis pour y faire ressurgir des choses nouvelles, des récits qu'on n'avait jamais vu auparavant, et cela, en mettant en exergue des héros de la vie de tous les jours à l'écart de la vie super-héroïque, mais pas si loin en fin de compte. Avec des personnages très bien caractérisés et sans pathos inutile, Busiek nous touche au plus près en nous contant la vie de personnes ordinaires, mais de vrais héros au fond. Et cela tout en distillant çà et là des détails qui font d'Astro City un univers très riche et cohérent. Un vrai petit bijou de scénario, très dense et profond, avec néanmoins des épisodes pas toujours de qualité égale. Mais bon, ils vont d'assez bon à excellent, donc on ne va pas se plaindre !

Les épisodes 21 et 22 de la série régulière, quant à eux, reprennent cette même démarche et sont tout aussi bon, à l'inverse de l'Astro City Special 1, qui lui nous raconte plutôt l'histoire d'un super-héros vieillissant, et revenant contre sa volonté du "chômage". Un épisode un peu moins bon que les précédents, misant plus sur l'action. La fin de l'album nous gratifie de quelques pages destinées à une publication pour récolter des fonds après la catastrophe du 11 septembre. Sympathique mais très anecdotique.

Sur les dessins, Brent Anderson, avec son dessin certes classique mais très puissant, ces traits extrêmement appuyés, presque gras, possède une personnalité qui fait réellement ressortir ses dessins, et malgré un storytelling tout ce qu'il y a de plus classique, il sert à merveille les scénarios de Kurt Busiek et est autant à l'aise sur les scènes d'actions que sur les scènes plus introspectives. Il fatigue néanmoins sur le Astro City Special, et c'est bien dommage.

En bref, pour tout ceux qui veulent voir les super-héros sous un jour nouveau, qui veulent aussi s'intéresser à la vie de ces petites gens plongés dans une ville bourrée de costumes en spandex, n'hésitez-pas, plongez-vous dans cet excellent album, où Busiek y retrouve largement le niveau qu'il avait sur Marvels.

Derniers commentaires

You are here: Wildstorm Astro City Astro City : Héros locaux
icone_rss