Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Y The Last Man t.10

 

Auteur
 Brian K. Vaughan (scénario), Pia Guerra (dessin) 
Editeur (Collection)
 DC (Vertigo)
Date de parution
 Juillet 2008
Prix
 14,99 $
Nombre de pages
 168
Episodes VO
 Y The Last Man #55-60
Correspondance VF
 Inédit (Éditions Panini, courant 2009)

 

 

Yorick Brown's long journey through an Earth populated only by women comes to a dramatic, unexpected conclusion in this final volume, collecting issues #55-60 of the critically acclaimed series. 

So long Yorick...

10ième et dernier TPB pour une des séries Vertigo les plus acclamées de ces 5 dernières années…

Le mystère sur la cause de l'extinction de tous les mâles de la planète ayant été résolu dans le recueil précédant, Brian K. Vaughan peut finalement se concentrer sur le principal : ses personnages. Car c'est bien eux, mais également les relations alambiquées que l'auteur a imaginé, qui font l'âme de Y The Last Man. Tout notre petit monde se retrouve donc finalement à Paris pour un final à la hauteur du reste de la série.

Les 5 avant-derniers épisodes permettent à l'auteur de démêler les rapports entre le triangle amoureux Yorick/Beth/Agent 355. Des rires aux larmes, le lecteur, (pour autant qu'il se laisse emporter par Vaughan) en verra de toutes les couleurs… De plus, ces derniers instants permettent au scénariste de glaner ci et là encore quelques réflexions sur l'humain et ses contradictions, le tout sans naïveté ni lourdeur. Peut-être l'un des meilleurs arcs de la série.

Le dernier épisode, en forme d'épilogue, se situe 60 ans dans le futur. Vaughan, via un ingénieux dialogue entre Yorick et … son clone, nous offre une déclaration d'amour à son personnage principal qu'on ne veut décidément plus quitter… Par l'intermédiaire de flash-back, l'auteur revient sur chaque personnage phare de la série et conclut sur une pirouette des plus poétique…

Pia Guerra, fidèle au poste (et à elle-même), produit un travail de qualité comme elle à toujours su le faire tout au long de la série. Classique mais efficace, sa mise en page et son découpage mettent en valeur le scénario de Vaughan. Dans le dernier épisode (notamment la scène avec Yorick et Ampersand dans la neige) son style, simple et beau, arrive parfaitement à faire ressentir l'émotion des personnages. L'artiste parfaite pour Y The Last Man !

A la fin du recueil, on n'a qu'une seule envie… Recommencer l'histoire depuis le début !
 

C'est fini...

Dixième et dernier recueil des aventures de Yorick, de l'agent 355, de Beth et des autres.

Alors bien sûr, il est difficile de finir une telle histoire ! Pourquoi ? Parce qu'elle est basée sur un concept (comment s'organiserait la planète sans homme) et sur l'intrigue relationnelle entre le "héros", sa fiancée et l'agent 355. Sur les deux points, je suis quelque peu resté sur ma faim.

En effet, sur le premier point, Vaughan décide de consacrer une voie que je trouve, pour ma part, étrange, compte tenu de la situation à la fin du récit. Sur le deuxième, il utilise ce que j'appelerai une feinte scénaristique pour forcer la décision.

Il n'en demeure pas moins que ce dernier volume se lit avec un réel plaisir. Au niveau graphique, Pia Guerra est égale à elle-même et ses dessins sont particulièrement bien mis en valeur par une colorisation davantage lumineuse que ce qu'elle a été au long de la série.

Voilà une série qui mérite dans quelques temps une relecture intégrale et qui restera comme un des musts de la ligne Vertigo de la décennie.

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Y The Last Man t.10 - Whys and Wherefores (VO)
icone_rss