Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

The Invisibles, vol.2 - t.5 Counting To None

Auteur
 Grant Morrison (scénario), Phil Jimenez & John Strokes (dessin)
Editeur (Collection)
 Vertigo
Date de parution
 Mars 1999
Prix
 19.99 $
Nombre de pages
  240
Episodes VO
 The Invisibles, vol. 2 #5-13
Correspondance VF
 The Invisibles, t2 : Time Machine Go (Éditions Le Témèraire)

 

The exploits of the secret society of anarchists continue. This collection includes the groundbreaking stories "Time Machine Go," "Sensitive Criminals," "American Death Camp,"and "And We're All Police Men."

!gninnigeb eht si dne ehT

Dans le futur, les Archons ont déjà annihilé toute liberté individuelle dans le but d'asservir la race humaine… En 1997, tandis qu'un scientifique japonais achève une découverte majeure (permettant d'envisager les voyages temporels) qui va bouleverser la physique moderne et changer la perception de la réalité elle-même, Ragged Robin est sur le point de révéler ses mystérieuses origines, le but de ses photographies étranges et pourquoi elle porte un bracelet qui transmet un champ d'anti-nanomachines… A travers les confessions de la jeune fille, les Invisibles commencent à comprendre que le futur, c'est déjà maintenant !

Après un départ un peu moyen pour ce deuxième volume de la série, Morrison reprend un peu du poil de la bête et nous propose une quête dans les espaces-temps. Beaucoup moins simpliste que ne l'était Bloody Hell In America, ce TPB traite assez audacieusement d'un concept très cher à la science-fiction : le voyage à travers le temps. Retrouvant (mais quand même pas tout à fait) sa fougue des débuts, l'auteur va s'amuser à dérouter le lecteur offrant un anti-flashback très réussi centré sur Ragged Robin, ainsi qu'un expédition dans le passé mettant en scène le jeune Tom O'Bedlam (qui n'est pas encore tout à fait celui de Say You Want A Revolution), Edith et King Mob. Ces deux derniers que plusieurs décennies séparent, seront au centre d'une histoire mêlant aventure et amour à travers les âges menée avec malice par le scénariste écossais qui, usant du paradoxe temporel, transcende certains tabous sexuels. Plus tard, le récit se recentre sur Boy, qui après avoir volé l'artefact appelé Hand Of Glory s'enfuit et commence à avoir des doutes sur qui elle est réellement. Retombant dans des travers ''à la série d'espionnage'', plutôt basiques et bien moins ambitieux que les premiers épisodes du recueil, l'arc American Death Camp se laisse néanmoins lire avec plaisir… C'est juste qu'avec Morrsion, on aimerait que tout soit du niveau de Doom Patrol ou The Invisibles vol.1, et malheureusement ce n'est pas toujours le cas !

Aux dessins, on retrouve Phil Jimenez. Lorsqu'il est encré par John Stokes, on est en terrain connu. Son trait fin et soigné ressort pleinement, tandis que ses compositions de pages tantôt éclatées, tantôt plus classiques, collent parfaitement au récit de Morrison. Par contre quand c'est Keith Aiken à la finition, le rendu est beaucoup moins beau, le trait étant plus gras et moins précis. Heureusement ce n'est que pour quelques épisodes ! A noter également l'arrivée pour (hélas !) quelques pages seulement de l'excellent Michael Lark qui se charge du flash-back à rebours avec Ragged Robin sous les feux de la rampe… Seulement 10 planches… Mais quelles planches ! Un travail qui rappelle l'excellent Terminal City de Dean Motter.

Avec un scénario bien plus solide que pour le TPB précédant, Morrison redonne confiance, mais aussi assez de satisfaction pour qu'on suive avec plaisir les aventures des Invisibles !

Derniers commentaires

You are here: Vertigo The Invisibles The Invisibles, vol. 2 t.5 - Counting To None
icone_rss