Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Terminal City

Auteur
 Dean Motter (scénario), Michael Lark (dessin)
Editeur (Collection)
 DC (Vertigo)
Date de parution
 Novembre 1997
Prix
 19.95 $
Nombre de pages
 218
Episodes VO
 Terminal City #1-9, The Vertigo Gallery : Dreams And Nightmares #1
Correspondance VF
 Inédit

 

A futuristic society of robots and flying cars, Terminal City is a utopian metropolis that has fallen apart. Lorded over by corrupt officials and merciless gangsters, the city has become a haven for lost dreams and broken spirits. But when an amnesiac chained to a mysterious briefcase suddenly appears at the city's lavish hotel, an assortment of oddball characters receive a second chance for redemption. Now as a former daredevil, a retired boxer, and a forgotten actor each look to reclaim control of their lives, they become entangled in a lavish plot of corruption, betrayals, and legendary crown jewels that will either be their salvation or damnation.

La Cité des Rêves Brisés

Robots travailleurs, voitures volantes, gadgets futuristes… Bienvenue à Terminal City ! Régie par des politiciens véreux et des brigands sans foi ni loi, la métropole est devenue la capitale des rêves perdus et des destins brisés. Mais lorsqu'un homme amnésique, attaché par des menottes à une mystérieuse valise, tombe littéralement du ciel, toute une ribambelle de personnages vont voir leurs vies changer…

Terminal City est une histoire dense et complexe qu'on ne peut pas caser dans un genre défini. Bien qu'étant situé dans un futur proche, pour la métropole, le temps semble s'être arrêté dans les années 1930 sans pour autant que la technologie ne cesse d'évoluer. Ainsi, utilisant des voitures volantes et des aérotrains comme moyens de déplacement, communiquant via des visiophones en noir et blanc, ou employant des robots pour effectuer diverses tâches, on croisera toute une clique de personnages qu'on croirait tout droit sortis de romans de gare. Gangsters à gros calibre avec cigare, aventurier des mondes exotiques, cascadeur de l'impossible, boxeur sur le retour… Tout ce petit monde, parfois à la limite du cliché, permet à l'auteur Dean Motter (Andromeda, The Prisoner, etc.) de mêler divers styles et univers autour de cette étrange affaire d'attaché-case. Mais, là ou le scénariste excelle, c'est dans le traitement des intervenants de son histoire. En leur donnant de la profondeur et un passif intéressant, Motter s'assure des les rendre attachant au lecteur. Et au final, même si le récit laisse beaucoup de points en suspens (à ce propos attention ! ceux qui aiment les histoires ''finies'' risquent la frustration !), le lecteur aura passé d'excellents moments parmi eux.

En charge de la partie graphique, l'excellent Michael Lark ne déçoit pas un seul instant. En lui offrant une architecture qui lui est propre, le dessinateur rend la ville vivante et en fait finalement l'un des personnages principaux de l'histoire. Pour ce qui est des autres ''héros'' du récit, ils ne sont pas en reste. Avec son trait clair et vif, l'artiste leur donne vie de bien belle manière. Quant à son storytelling, Lark démontre, encore une fois, sa maîtrise du sujet. Rythmée et dynamique, sa mise en page sert parfaitement l'excellent scénario de Motter.

Un récit à conseiller absolument à tous ceux qui aiment les bonnes histoires bien racontées avec des personnages hauts en couleur.

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Terminal City
icone_rss