Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

t.2 - In Captivity

Sweet Tooth, t.2
Auteur(s) Jeff Lemire (scénario & dessin)
Editeur (collection)
Vertigo
Date de parution
14 décembre 2010
Prix 12.99 $
Nombre de pages
144
Episodes VO Sweet Tooth #6-11
Correspondance VF Inédit
sweettooth_t2

Following on the heels of THE NOBODY, his Vertigo graphic novel debut, writer/artist Jeff Lemire pens his very first ongoing series SWEET TOOTH. A cross between Bambi and Cormac McCarthy's The Road, SWEET TOOTH tells the story of Gus, a rare new breed of human/animal hybrid children, has been raised in isolation following an inexplicable pandemic that struck a decade earlier. Now, with the death of his father he's left to fend for himself . . . until he meets a hulking drifter named Jepperd who promises to help him. Jepperd and Gus set out on a post-apocalyptic journey into the devastated American landscape to find 'The Preserve' a refuge for hybrids. In this second volume, Lemire explores the heartbreaking story of Jeppard and how he went from a devoted husband to the ruthless mercenary he is now. Meanwhile, Gus is captured in a camp with other hybrid creatures where he meets Dr. Singh, a scientist studying the plague that's wiped out so much of the world. By traveling more into Gus' past, Singh will learn more about the plague, as well as clues at how some of it might relate to Gus and his father.

‘‘When they come and get you… You don’t never come back.’’

Il ne reste plus de bonnes personnes en ce monde, et Gus apprend cette vérité à la dure. Il pensait que celui qu'on appelle Jepperd était son protecteur, son ami. Mais, le vieil homme l’emmène alors dans un terrible endroit où les hybrides, moitié-animal moitié-humain tel que Gus, sont mis en cage et inspecté sous toutes les coutures. Un endroit où l’on conduit de terribles expérimentations dans le but de comprendre et d’annihiler le terrible fléau qui s’est abattu sur la terre il y a presque dix ans de cela…

Jeff Lemire reprend son aventure exactement où il l’avait laissé, c'est-à-dire à la ‘‘Preserve’’, là où Jepperd a échangé Gus contre un sac dont le contenu est inconnu (au début de ce recueil en tous les cas) à des hommes qui n’inspirent vraiment pas confiance. De là, deux storylines distinctes commencent. Tout d’abord celle du vieil homme qui, le poids de son méfait sur les épaules, s’en va tenir une promesse datant de plusieurs années, et bien sûr celle de la vie de Gus désormais emprisonné. Suivant le voyage de retour d’un Jepperd accablé par les remords, Lemire nous dresse le portrait d’un homme que la vie n’a pas épargné. Naviguant entre des retours dans son passé savamment parsemés de-ci de-là, et les pensées présentes qui leur rendent échos, l’auteur excelle dans sa description d’un être complexe à la foi fort et faible, à la foi doux et dur, un homme entier, mais que les événements ont complètement détruit. Utilisant le même genre d’artifice que dans le génial ‘‘Essex County’’ (chef d’œuvre absolu que tout amateur de bande-dessinée se doit d’avoir lu), le scénariste arrive sans peine, et naturellement, à accentuer l’empathie du lecteur envers Jepperd. Evidemment, Gus n’est pas en reste. La découverte de sa nouvelle vie de cobaye se fait doucement. Petit à petit, Jeff Lemire lève le voile et l’on découvre et en apprend un peu plus en même temps que le principal intéressé. De part des mises en situation réglées comme du papier à musique, et l’ajout de personnages secondaires à mille lieux de tout manichéisme primaire, l’auteur fait progresser son histoire tout en préservant le suspens jusqu’au prochain numéro…

Au graphisme, le même Jeff Lemire brille tout autant qu’à l’écriture. De part son trait minimaliste mais ô combien juste, l’artiste complète la description de ses personnages. Par l’ajout symptomatique de rides, de traits tirés sous les yeux ou encre de joues creuses, Lemire en dit tout autant avec son crayon qu’avec ses mots. Mais le plus maitrisé reste encore ce storytelling crépi d’inventivité, et ces agencements de cases tendant toujours vers l’innovation, tout en sachant rester au service de l’histoire. Jouant avec les gouttières séparant les différentes vignettes, les utilisant par exemple pour accentuer le ressenti d’une situation, l’artiste complet Lemire fait preuve d’un talent et d’une vision de son medium tout bonnement impressionnants.

En conclusion, un travail d’orfèvre comme on aimerait en voir plus souvent !

Derniers commentaires

  • Y The Last Man t.10
    Hello, Neat post. There's a problem with your site in internet explorer, wo... Suite...
    21/05/17 - 06h33
    Par Guest
  • Policier puis fantastique.
    Hello, Neat post. There's an issue along with your site in internet explore... Suite...
    14/05/17 - 16h14
    Par Guest
  • Glossaire
    This page really has all of the information I wanted concerning this subjec... Suite...
    04/05/17 - 05h14
    Par Guest
  • Glossaire
    I love your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website your... Suite...
    04/05/17 - 01h14
    Par Guest
  • Into The Negative Zone
    I see your page needs some fresh & unique articles. Writing manually is tim... Suite...
    30/04/17 - 18h58
    Par Guest
  • Callipygie ?
    Great goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you... Suite...
    29/04/17 - 03h17
    Par Guest
You are here: Vertigo Sweet Tooth t.2 - In Captivity
icone_rss