Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

S'endormir et ne plus jamais se réveiller

Après avoir été abandonné par sa mère, Miguel Serra vit chez ses grands-parents. Face à l'insipidité d'une vie de banlieusard bien trop morne et à ses relations familiales compliquées, l'adolescent hispanique réagit en se plongeant dans le coma. Un an plus tard, il émerge, se réveille, et vit au ralenti, comme un paresseux…

Dans la famille d'auteurs du cultissime Love & Rockets, je demande Gilbert… Gilbert Hernandez et son talent inné pour arriver à écrire un récit qu'on pourrait croire tout droit sorti d'un soap-opéra (un triangle amoureux tout ce qu'il y a de plus banal), saupoudré de fantastique (histoire de perturber un peu les lecteurs qui se laissent trop facilement guider par les rails) et mâtiné de rock'n'roll (et ben oui, il fallait s'y attendre quand même !). On suit donc les mésaventures de Miguel, de sa petite amie Lita et du pote qui tient la chandelle, Romeo. Ces trois ados dont la vie moribonde se résume au lycée et à leur groupe de rock Sloth (paresseux en anglais), ces trois protagonistes tous en quête d'identité et, malgré les apparences, avides d'être et de devenir qui, pour fuir leur quotidien, vont se faire peur dans les champs de citronniers où l'on raconte que des choses horribles s'y sont passées et qu'un homme-bouc y rode... Hernandez, avec sa sensibilité, et sans fausse note, arrive superbement à décrire cette période ingrate qu'est le passage de l'enfance à l'âge adulte. Cette étape pas toujours si simple, faite de changements, de doutes et d'hésitations, est durant tout cette bande-dessinée superbement racontée par l'auteur.

Mais Hernandez, c'est aussi ce dessin épuré, ici proposé dans un noir & blanc qui rend honneur à un trait purgé de tout superflu. Un style au demeurant simple, mais qui en quelques coups de crayons réfléchis arrive à faire parler ces visages avec force, puissance et expression. Dans cette œuvre, l'artiste utilise également intelligemment les décors dans ses cadres à des moments clefs, notamment les citrons et leurs arbres, pour appuyer l'une des trames principales du récit. Un travail aux antipodes de la sophistication, mais qui n'est pour autant pas dénué de sens et d'intelligence. En un mot: la classe !

Les connaisseurs de Los Bros Hernandez se seront évidemment déjà procurés ce petit bijou… Pour les autres c'est un excellent point de départ, une porte pour entrer de plain pied dans le fantastique univers de Gilbert Hernandez.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Sloth - Les Paresseux S'endormir et ne plus jamais se réveiller
icone_rss