Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Sloth - Les Paresseux

Auteur
   Gilbert Hernandez (scénario & dessins)
Editeur (Collection)
   Panini Comics (Vertigo Graphic Novel) 
Date de parution
   Février 2009
Prix
   18.00 €
Nombre de pages
   134
Episodes VO
   Sloth GN

 

Le jeune Miguel Serra est mal dans sa peau et en a assez de vivre. La seule solution qu’il trouve est de sombrer volontairement dans un profond coma. Mais un an plus tard, il devient une véritable légende urbaine lorsqu’il sort de sa torpeur sans aucun dommage, hormis un ralentissement de ses capacités motrices.

Une citronneraie hantée, un mystérieux homme bouc et une série de meurtres s’entremêlent alors que Miguel, sa chère et tendre Lita, et leur meilleur ami Romeo transposent le désert adolescent qu’est la banlieue du XXIe siècle. Miguel finira-t-il par trouver l’amour ? Ou est-il sorti de son sommeil pour commettre un autre suicide rock-and-roll ?


S'endormir et ne plus jamais se réveiller

Après avoir été abandonné par sa mère, Miguel Serra vit chez ses grands-parents. Face à l'insipidité d'une vie de banlieusard bien trop morne et à ses relations familiales compliquées, l'adolescent hispanique réagit en se plongeant dans le coma. Un an plus tard, il émerge, se réveille, et vit au ralenti, comme un paresseux…

Dans la famille d'auteurs du cultissime Love & Rockets, je demande Gilbert… Gilbert Hernandez et son talent inné pour arriver à écrire un récit qu'on pourrait croire tout droit sorti d'un soap-opéra (un triangle amoureux tout ce qu'il y a de plus banal), saupoudré de fantastique (histoire de perturber un peu les lecteurs qui se laissent trop facilement guider par les rails) et mâtiné de rock'n'roll (et ben oui, il fallait s'y attendre quand même !). On suit donc les mésaventures de Miguel, de sa petite amie Lita et du pote qui tient la chandelle, Romeo. Ces trois ados dont la vie moribonde se résume au lycée et à leur groupe de rock Sloth (paresseux en anglais), ces trois protagonistes tous en quête d'identité et, malgré les apparences, avides d'être et de devenir qui, pour fuir leur quotidien, vont se faire peur dans les champs de citronniers où l'on raconte que des choses horribles s'y sont passées et qu'un homme-bouc y rode... Hernandez, avec sa sensibilité, et sans fausse note, arrive superbement à décrire cette période ingrate qu'est le passage de l'enfance à l'âge adulte. Cette étape pas toujours si simple, faite de changements, de doutes et d'hésitations, est durant tout cette bande-dessinée superbement racontée par l'auteur.

Mais Hernandez, c'est aussi ce dessin épuré, ici proposé dans un noir & blanc qui rend honneur à un trait purgé de tout superflu. Un style au demeurant simple, mais qui en quelques coups de crayons réfléchis arrive à faire parler ces visages avec force, puissance et expression. Dans cette œuvre, l'artiste utilise également intelligemment les décors dans ses cadres à des moments clefs, notamment les citrons et leurs arbres, pour appuyer l'une des trames principales du récit. Un travail aux antipodes de la sophistication, mais qui n'est pour autant pas dénué de sens et d'intelligence. En un mot: la classe !

Les connaisseurs de Los Bros Hernandez se seront évidemment déjà procurés ce petit bijou… Pour les autres c'est un excellent point de départ, une porte pour entrer de plain pied dans le fantastique univers de Gilbert Hernandez.

Homme-bouc ??

Difficile travail que de critiquer ce Sloth d'un des M. Love & Rockets, Gilbert Hernandez. Tout commence de façon classique, enfin à peu près, puisqu'avec les frères Hernandez on peut toujours s'attendre à des rebondissements complètement barrés. On suit l'histoire de Miguel, ado qui vient de sortir d'un an de coma, puis de ses retrouvailles avec sa petite amie et son meilleur pote, tous trois dans un groupe de rock, Sloth (littérallement "paresse").

Tout va à peu près bien pour le meilleur des mondes, et Hernandez nous décrit très bien ce passage de l'adolescence à l'âge adulte, comme il a su si bien le faire dans Palomar, le tout dans une ambiance très rock'n'roll mais également onirique, fantastique. Ce Miguel semble en dehors du monde qui nous entoure et le trio va rapidement se prendre de passion pour le mystère de l'homme-bouc, véritable croquemitaine qui serait dans un champ de citronniers et qui prend la place de ceux qui le regardent, et d'un meurtre commis au même endroit... Et à la moitié de l'album, tout se chamboule. Je n'en dis pas plus pour ne pas dévoiler quelques surprises mais on se retrouve en plein Lost Highway de David Lynch. Tout y est encore plus fantastique, étrange, onirique. Gilbert Hernandez arrive quand même à nous pondre un bouquin sur l'adolescence parsemé de Lynch, plein de mystères, de rock'n'roll et affublé d'un homme-bouc ! Un récit décidément trop rare et trop original pour passer à côté.

Comme à son habitude pour les dessins, Hernandez reste simple, n'ayant besoin que de quelques traits pour faire passer toutes les émotions, se jouant à la perfection du noir et du blanc et composant un storytelling simple d'apparence mais très inventif, qui sait utiliser le format presque carré de l'album comme il se doit. C'est simple mais très beau et maîtrisé.

En bref, un album tout ce qui il y a de plus original sur l'adolescence. Si vous cherchez de nouvelles sensations, foncez !

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Sloth - Les Paresseux
icone_rss