Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Scalped, t.6 The Gnawing

Auteur
Jason Aaron (scénario), R.M. Guéra (dessin)
Editeur (Collection)
Vertigo
Date de parution
Mars 2010
Prix
14.99 $
Nombre de pages
128
Episodes VO
Scalped #30-34
Correspondance VF
Inédit

 

Fifteen years ago, Dashiell "Dash" Bad Horse ran away from a life of poverty and hopelessness on the Prairie Rose Indian Reservation in search of something better. Now he's come back home armed with nothing but a set of nunchucks, a hell-bent-for-leather attitude and one dark secret, to find nothing much has changed on "The Rez" -- short of a glimmering new casino run by a corrupt leader named Red Crow, and a once-proud people overcome by drugs and organized crime. 

In this volume, Red Crow commits a murder in front of witnesses and the FBI finally thinks they have the dirt they need to put him away. Meanwhile, Dash's loyalty to Red Crow is tested as his addiction to heroin intensifies.

Becs et ongles

 

Selon la légende, un pylône de bois soutient le monde et quand les hommes commettent des pêchers le Grand-père Castor Géant ronge ce tronc, et s’il le ronge complètement le monde entier s’écroule… Pour les habitants de la réserve de Prairie Rose, ce moment est venu. L’agent infiltré Dash Bad Horse est sur le point d’avoir les éléments nécessaires à l’arrestation du terrible Red Crow : un témoin oculaire ayant vu le Chief perpétrer un crime brutal et violent. Mais Chief Red Crow sait aussi qu’un traître se trouve dans la réserve, et si Dash est découvert, c'est est un homme mort. Parallèlement à cela, Diesel son rival incontrôlable va bientôt sortir de prison, un gang ennemi de Red Crow se prépare à la guerre, et le mystérieux tueur qui a lancé la machine il y a des années de cela sent le passé qui le rattrape… Alors que le Grand-père Castor Géant plonge ses dents dans le bois, nul ne saurait dire qui sera le premier à tomber…
Pour la partie graphique R.M. Guéra se charge de l’entier de cet arc narratif. Et au risque de se répéter d’une critique à l’autre, le résultat est semblable à ce à quoi l’artiste nous avait habitué jusqu’à présent, c'est-à-dire : beau, puissant et dynamique. Non seulement le style du co-créateur de la série est toujours autant nerveux et incisif, avec un trait fort, rugueux, voir à la limite ‘‘sale’’ (mais dans le bon sens du terme, qu’on s’entende…), mais en plus sa narration semble ici plus maîtrisée que jamais. Faisant fi des gouttières, les constructions de page sont sauvages et psychotiques (comme l’antihéros Dash Bad Horse en somme !) et se marient parfaitement au scénario de Jason Aaron, le soutenant et amplifiant les moments forts du récit. Que cela soit dans l’action (la bastonnade encaissée par le Chief, résultat de son crime), dans la tension (le crime en question), ou alors dans l’émotion (Gina apprenant une nouvelle qui la déchire), l’artiste sait parfaitement comment donner vie à l’univers de Scalped tout ça pour le plaisir de nos mirettes grandes ouvertes !
Au scénario on retrouve tout la violence, la force et le côté animal qui émanaient des premiers TPB. Après un petit passage à vide (le plutôt décevant t.5 High Lonesome), Jason Aaron revient en force. Avec maintenant toutes les pièces de l’échiquier en place, il peut faire déchainer l’Apocalypse sur Prairie Rose. Malin, l’auteur arrive dans chacun des cinq épisodes constituant ce recueil à tenir en haleine son lectorat, faire avancer l’histoire, et donner l’impression à son audience que les nœuds du problème se défont (le duel Diesel/Dash trouvant en effet ici sa conclusion) alors qu’au final il ne fait que de justement rajouter de nouveaux obstacles sur la route déjà fortement encombrée de Dash (son rapport avec Gina, l’étrange vieil homme à la source de toute cette histoire et qui semble en connaître beaucoup trop sur lui). Un pur retour aux racines de cette série qui, après plus d’une trentaine de numéro, reste l’une des plus passionnantes à suivre parmi toute la production de comic-book.
En bref, après un cinquième TPB en demi-teinte Jason Aaron revient en force toujours secondé par un R.M. Guéra en pleine maîtrise de son art. Une des meilleures séries du moment !
Selon la légende, un pylône de bois soutient le monde et quand les hommes commettent des pêchés, le Grand-père Castor Géant ronge ce tronc, et s’il le ronge complètement le monde entier s’écroule… Pour les habitants de la réserve de Prairie Rose, ce moment est venu. L’agent infiltré Dash Bad Horse est sur le point d’avoir les éléments nécessaires à l’arrestation du terrible Red Crow : un témoin oculaire ayant vu le Chief perpétrer un crime brutal et violent. Mais Chief Red Crow sait aussi qu’un traître se trouve dans la réserve, et si Dash est découvert, c'est est un homme mort. Parallèlement à cela, Diesel son rival incontrôlable va bientôt sortir de prison, un gang ennemi de Red Crow se prépare à la guerre, et le mystérieux tueur qui a lancé la machine il y a des années de cela sent le passé qui le rattrape… Alors que le Grand-père Castor Géant plonge ses dents dans le bois, nul ne saurait dire qui sera le premier à tomber…

Pour la partie graphique R.M. Guéra se charge de l’entier de cet arc narratif. Et au risque de se répéter d’une critique à l’autre, le résultat est semblable à ce à quoi l’artiste nous avait habitué jusqu’à présent, c'est-à-dire : beau, puissant et dynamique. Non seulement le style du co-créateur de la série est toujours autant nerveux et incisif, avec un trait fort, rugueux, voir à la limite ‘‘sale’’ (mais dans le bon sens du terme, qu’on s’entende…), mais en plus sa narration semble ici plus maîtrisée que jamais. Faisant fi des gouttières, les constructions de page sont sauvages et psychotiques (comme l’antihéros Dash Bad Horse en somme !) et se marient parfaitement au scénario de Jason Aaron, le soutenant et amplifiant les moments forts du récit. Que cela soit dans l’action (la bastonnade encaissée par le Chief, résultat de son crime), dans la tension (le crime en question), ou alors dans l’émotion (Gina apprenant une nouvelle qui la déchire), l’artiste sait parfaitement comment donner vie à l’univers de Scalped tout ça pour le plaisir de nos mirettes grandes ouvertes !

Au scénario on retrouve tout la violence, la force et le côté animal qui émanaient des premiers TPB. Après un petit passage à vide (le plutôt décevant t.5 High Lonesome), Jason Aaron revient en force. Avec maintenant toutes les pièces de l’échiquier en place, il peut faire déchainer l’Apocalypse sur Prairie Rose. Malin, l’auteur arrive dans chacun des cinq épisodes constituant ce recueil à tenir en haleine son lectorat, faire avancer l’histoire, et donner l’impression à son audience que les nœuds du problème se défont (le duel Diesel/Dash trouvant en effet ici sa conclusion) alors qu’au final il ne fait que de justement rajouter de nouveaux obstacles sur la route déjà fortement encombrée de Dash (son rapport avec Gina, l’étrange vieil homme à la source de toute cette histoire et qui semble en connaître beaucoup trop sur lui). Un pur retour aux racines de cette série qui, après plus d’une trentaine de numéro, reste l’une des plus passionnantes à suivre parmi toute la production de comic-book.

En bref, après un cinquième TPB en demi-teinte Jason Aaron revient en force toujours secondé par un R.M. Guéra en pleine maîtrise de son art. Une des meilleures séries du moment !

 

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Scalped t.6 - The Gnawing
icone_rss