Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Scalped, t.4 The Gravel In Your Guts

Auteur
 Jason Aaron (scénario), R.M. Guéra & Davide Furnò (dessin)
Editeur (Collection)
 Vertigo
Date de parution
 Avril 2009
Prix
 14.99 $
Nombre de pages
 144
Episodes VO
 Scalped #19-24
Correspondance VF
 Inédit

 

In the latest SCALPED collection, featuring issues #19-24, Chief Red Crow is doing everything he can to walk the straight and narrow, but how far will he let Mr. Brass push him?

… and the spit in ya eye !

Un homme ferait n'importe quoi pour les yeux d'une femme. Demandez à Dash Bad Horse. Il sait que la fille de son boss, le Chief Red Crow, est aussi dangereuse qu'elle est belle, mais il ne peut s'empêcher de revenir vers elle malgré ses addictions forgées dans le feu d'une tragédie secrète et qui risqueraient bien de le détruire aussi… Et puis il y a cette passion que nourrissait Red Crow des années auparavant pour la mère de Dash, Gina, et qui aurait pu enflammer la réserve de Prairie Rose toute entière. Maintenant Gina est morte, mais un nouveau feu, allumé par Mr. Brass le créditeur du Chief, commence à être en dehors de tout contrôle. Red Crow va-t-il honorer la mémoire de Gina, ou alors commencer une guerre qu'il ne pourra peut-être pas gagner ? Quand ce goût désagréable vous vient à la gorge, on ne saurait dire ce qu'il pourrait se passer…

Dans ce quatrième TPB de Scalped, sont recueillis deux arcs centrés chacun sur un personnage en particulier.

On commence avec The Boudoir Stomp (#19-20) qui met sous les projecteurs la relation très spéciale qu'entretient Dash avec Carol, la fille de Red Crow. Pour la partie graphique, c'est Davide Furnò, qu'on avait déjà pu apprécier dans le t.3 - Dead Mothers, qui tient les crayons. Si son trait anguleux et son storytelling utilisant le collage de plusieurs vignettes superposées les unes sur les autres est toujours aussi intéressant, le style du dessinateur ressort globalement moins bien que dans Falls Down (#18, t.3 donc…). Peut-être est-ce dû à la colorisation de Giulia Brusco, dans des tons briques trop prononcés, qui convient cette fois-ci moins bien en comparaison de ce qu'elle avait pu faire en collaboration avec l'artiste par le passé. Au scénario, Jason Aaron ausculte les deux cœurs déchirés de Dash et Carol. Les amants, dans un jeu dangereux, où chacun vient chercher un peu de chaleur humaine chez l'autre, s'entrainent mutuellement dans une spirale infernale. C'est dur, et ça fait mal… Comme précédemment, l'auteur torture ses personnages et prépare des pistes à développer pour la suite, sûrement dans le tome 5.

Plus loin, on revient une génération en arrière avec Red Crow qui est au centre de The Gravel In Your Guts (#21-24). En mélangeant habillement l'intrigue en cours (les fonds monétaires prêtés par Mr. Brass et les Hmongs au Chief) et un développement sur le dirigeant de la réserve, Jason Aaron arrive, comme à son habitude, à parler en filigrane des paradoxes ethniques propres aux Etats-Unis (les Amérindiens décimé par les colons, les asiatiques immigrés suite à la guerre du Vietnam, etc.) tout en traitant une histoire d'amour forte et passionnelle sur deux plans temporels. Suivant le deuil de Red Crow après la mort de Gina, ainsi que sa prise de conscience face au danger que représente Mr. Brass pour sa toute-puissance, le scénariste colle uppercut sur uppercut en assénant au lecteur des moments forts et riches en émotion sur un modèle de récit noir éculé (on sait à l'avance que le ''héros'' va faire les mauvais choix), mais qui fonctionnent à merveille grâce à une maîtrise évidente de l'écriture du genre. Pour cet arc, aux dessins, on retrouve R.M. Guéra qui avec son trait nerveux, incisif et puissant produit des planches où les noirs profonds sont utilisés à bon escient pour donner de la densité. La narration, pratiquement toujours exempte de gouttières, est quant à elle tendue et rythmée. Une paire scénariste/dessinateur qui offre de grands moments de bande-dessinée.

En bref, et comme à lecture des recueils précédents, on est toujours très enthousiasmé par ce titre hard-boiled, violent, sexuel, et sans concession… C'est bien simple, si cette série ne devait pas être traduite en français (mais gageons que Panini Comics le fasse bientôt…), elle mériterait à elle seule qu'on apprenne la langue de Shakespeare pour s'y plonger corps et âme… Le top du top chez Vertigo, point barre !

No Hero

Après un story-arc dramatique mené de mains de maîtres par Aaron et Guéra dans lequel les protagonistes ont été particulièrement bousculés, ce quatrième recueil s'ouvre sur un arc en deux épisodes intitulé The Boudoir Stomp qui sert de respiration à la série et permet d’approfondir la relation entre Dash et Carol et de revenir aux événements qui ont conduit la fille de Red Crow à ses addictions. Le story-arc en quatre épisodes qui suit et a donné son nom au tpb The Gravels in the your Guts est quant à lui centré sur Red Crow et le jeune Dino qui volent la vedette au « héros » Dash, sans même qu’on s’en rende particulièrement compte tant on est scotché du début à la fin du récit.

Le chef tribal a été particulièrement affecté par la mort mystérieuse de son ancienne amante. C’est l’occasion pour Aaron de nous faire entrer dans les entrailles du personnage et de ses faiblesses, poursuivant ainsi le travail entamé dans le précédent tpb. Quant à Dino Poor Bear, le jeune garçon qui, de petits boulots en petits boulots, cherche à subvenir aux besoins de sa grand-mère et de sa petite sœur se voit offrir l’occasion de gagner plus d’argent… plus illégalement of course.

Ce qui est fascinant avec cette série, c’est que même à la relecture, on prend son pied. Tout est bien fait : des personnages hauts en couleur, un environnement social décrit à merveille, une intrigue bien ficelée, palpitante et enfin une narration excellente. En effet, qu’il s’agisse du rythme du récit qui alterne intelligemment le côté haletant de l’intrigue principale - ou plutôt des intrigues principales - avec des épisodes plus calmes qui permettent de respirer et d’approfondir les personnages. Qu’il s’agisse de la composition des planches, jamais monotone et pour laquelle les auteurs utilisent pleinement la palette disponible. Tout est fait pour nous immerger dans cet univers noir et duquel il est délicat de sortir le nez avant la troisième de couverture.

En bref, Scalped est certainement ma série en cours préférée chez Vertigo (malgré 100 Bullets, malgré The Unwritten !?!) et, en ce qui me concerne, le modèle du genre !

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Scalped t.4 - The Gravel In Your Guts
icone_rss