Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Northlanders - t.2 The Cross + The Hammer

Auteur
 Brian Wood (scénario), Ryan Kelly (dessin)
Editeur (Collection)
 Vertigo
Date de parution
 Août 2009
Prix
 14.99 $
Nombre de pages
 144
Episodes VO
 Northlanders #11-16
Correspondance VF
 Inédit

 

The second NORTHLANDERS collection, featuring issues #11-16, takes place during the tail end of Viking rule in Ireland. A series of mysterious murders and arsons against wealthy citizens leaves the Viking occupiers worried that a potential uprising might ignite. When surprising details involving the crimes are revealed, though, their jobs become much harder! Once again, writer Brian Wood teams with artist Ryan Kelly (Local) for an intriguing, gorgeously rendered peek at the inner workings of society.

Le combat des fous

Deux nations, deux tueurs, ces terres ne sont pas assez grandes pour eux... Clontarf, Irlande, 1014 après Jésus Christ. Les guerriers nordiques occupent et dirigent l’Ile d’Émeraude avec une main de fer. Mais un loyal fils du pays refuse d’abdiquer et s’élève contre l’oppresseur. Connu sous le nom de Magnus, ce nomade vicieux et violent est devenu le symbole de l’insurrection. Et les seules choses qui le préoccupent sont de répandre le sang de ses ennemis et de protéger la vie de sa fille Brigid. Mais cet homme de guerre est traqué par un poursuivant obstiné, Lord Ragnar Ragnarsson. Ce proche du Roi suit la trace de Magnus et les corps qu’il laisse derrière lui. Bientôt, il réalise que le meilleur moyen de l’attraper et d’attiser encore plus son désir de carnage…

Avec ce deuxième tome de Northlanders, Brian Wood, continue son nouveau titre se déroulant dans le monde de ces explorateurs et guerriers scandinaves que sont les Vikings. Le titre est édité sous la forme de plusieurs miniséries indépendantes les unes des autres. Ce TPB englobe donc les 6 épisodes formant l'arc The Cross + The Hammer qui se suffit à lui-même…

Comme dans le premier arc, Brian Wood base son récit sur l’opposition. Mais alors que, dans Sven The Returned, le scénariste confrontait Sven à tout le reste des protagonistes, ici il choisit de faire se mesurer plus particulièrement deux hommes. D’un côté Magnus, un violent rebelle irlandais défendant corps et âme sa patrie et sa bien aimée fille Brigid, et de l’autre Lord Ragnar Ragnarsson, un proche confident du Roi lancé à la poursuite du renégat. Si, une fois de plus, on peut y déceler des éléments typiquement shakespeariens, il faut bien avouer que la sauce prend cette fois-ci moins bien… En effet, et malgré un scénario plus court (6 numéros contre 8 précédemment), une sensation de répétition et de lenteur se fait rapidement ressentir à la lecture de ce comic-book. Au fil des épisodes, les deux figures principales, fortes et tout de même bien caractérisées, se pourchassent, se croisent et se battent sans pour autant qu’une quelconque once de tension ne monte. Et ce n’est pas ce twist final roublard au possible (franchement, on a connu Brian Wood bien plus inspiré !) qui arrivera à faire oublier ces défauts de narration trop importants pour ne pas être relevés. Un scénario qui a du être écrit aussi vite qu’il se lit… Et qu’il s’oublie !

Aux dessins, c’est Ryan Kelly (Lucifer, The New-York Four, …) qui succède au très bon Davide Gianfelice. Et force est de constater que l’américain ne tient pas la comparaison face à l’italien. Si l’on peut discuter sur le style graphique de l’artiste (personnages massifs et carrés correspondants bien à l’ambiance de la série, utilisation de grandes plages de noirs dans les visages pour accentuer leur caractérisation), une chose est indéniable : Kelly ne sait pas représenter un corps humain en action ! En effet, chaque enchainement de cases où se déroule un mouvement démontre l’incapacité de l’artiste à rendre le déroulement de la scène crédible. Les positions des protagonistes sonnent faux et cela se voit tout de suite. Et quand, en plus, le storytelling ne suit pas (cadrages mal pensés, rythme chancelant), le lecteur sera difficilement immergé dans l’histoire. Un bon gros ratage !

En bref, après un Sven The Returned franchement réussi, ce The Cross + The Hammer est une grosse déception, surtout pour ce qui est de la partie graphique. Ce deuxième arc narratif de The Northlanders n’arrive même pas à la cheville du premier et c’est bien dommage !

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Northlanders t.2 - The Cross + The Hammer
icone_rss