Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Les Exterminateurs t.1

Auteur  Simon Oliver (scénario), Tony Moore (dessin)
Editeur (Collection)
  Panini Comics (100% Vertigo)
Date de parution
  Février 2008
Prix  12 €
Nombre de pages
  120
Episodes VO
  The Exterminators #1-5

 

extermnators

 

Exterminer toutes sortes de bestioles entouré de collègues tous plus tarés les uns que les autres, tel est le quotidien d’Henry James, le héros de cette nouvelle série Vertigo. Tout un programme, non ? Mais ce n’est que le début ! Ajoutez à cela que les bas-fonds de Los Angeles grouillent de ce qui pourrait annoncer la revanche des exterminés sur les exterminateurs, le tout servi avec ce qu’il faut de scènes gores, d’humour noir et de dialogues tranchants : voilà le cocktail explosif que vous proposent les cinq premiers épisodes de cette série lancée en 2006 aux États-Unis ! “Les insectes sont nos amis” ? Pas sûr…

Trop, beaucoup trop...

Tiens, une nouvelle série Vertigo! En principe, quand c'est estampillé Vertigo il n'y a pas trop de soucis à se faire. Ici, pour du Vertigo, je le classe dans le moyen Vertigo, à la différence de la plupart des personnes l'ayant lu. Je m'explique:

Le scénario, tout d'abord, et c'est là le principal point faible : Bon, tout d'abord, niveau dialogues, humour, second degré, gore, dans le genre, Simon Oliver excelle presque aussi bien qu'un Ennis, Ellis ou Millar période Authority, et ce n'est pas rien. Avis aux amateurs de dialogues vulgaires, cyniques mais néanmoins extrêmement bien pensés et réjouissants, vous trouverez ici largement votre compte. Les personnages, quant à eux, sont tous bien campés et tous aussi fous les uns que les autres.
Vient ensuite ce qui, pour moi, a constitué le gros point faible de cet album: Que ça parte dans tous les sens, pas de problèmes, j'adore, et c'est le cas ici. Seulement le problème est qu'à partir sur tous les genres, le scénariste s'y perd un peu et on ne sait plus vraiment sur quel pied danser : dans telle scène, il faut rire ou bien pleurer? J'ai eu la désagréable impression que l'artiste nous conduisait, mais sans réellement savoir où et comment nous y emmener. Ca part dans tous les sens, sur tous les sujets, ça se veut de tout les genres et c'est justement là le problème pour ma part : Trop, c'est trop.

Par contre, au niveau des dessins, c'est un sans-faute de Tony Moore (qui avait lâché Walking Dead après la première saga, alléché à l'idée qu'il avait de dessiner pleins de petites bestioles dégueulasses), qui colle parfaitement au scénario déjanté de l'ensemble et qui agrémente chaque page d'idées de mise en scène originales et bienvenues.

En bref, du tout bon gâché malheureusement par un récit qui part dans toutes les directions sans savoir réellement où il veut en venir.

Néanmoins, j'ai pris mon rendez-vous au prochain tome.

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Les Exterminateurs t.1 - Bug Brothers
icone_rss