Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La Mort dans les Yeux

 

Auteur
 Darko Macan (scénario), Danijel Zezelj (dessin)
Editeur (Collection)
 Mosquito
Date de parution
 Février 2004
Prix
 13€
Nombre de pages
 72
Episodes VO
 The Corinthian

 

 

Regardez-moi dans les yeux... J'ai dit dans les yeux !

Difficile de voir de prime abord que cet album contient en réalité un one-shot dérivé de la série Sandman… Tout au plus l’album contient la mention « DC Comics VERTIGO, The Corinthian » dans les crédits. A part ça, on est dans un format typiquement franco-belge : taille de l’album, nombre de pages, même le nom du dessinateur est marqué avant celui du scénariste. Et le titre « La Mort dans les Yeux » n’évoque en rien l’univers de Sandman comme aurait pu le faire « Le Corinthien ».

Pour les gens n’ayant pas encore découvert ce petit bijou qu’est Sandman, le nom du Corinthien ne dira pas grand-chose. Il s’agit, pour faire simple, d’un cauchemar vivant ayant la singulière particularité d’avoir deux autres bouches à la place des deux yeux, et qui s’est échappé du monde des rêves de Sandman.

 

Très impatient de découvrir ce one-shot au vu du casting (Darko Macan et Danijel Zezelj, quand même !), j’avoue avoir été très déçu. Surtout au niveau du scénario, quand on sait que Darko Macan était l’excellent scénariste de Soldier-X ! Les personnages ne sont pas intéressants, c’est plat et sans la moindre tension tout du long du récit… Et, c’est un comble, le personnage n’effraie même pas, alors qu’il s’agit tout de même d’un cauchemar vivant ! Vraiment pas grand-chose à sauver dans ce récit, qui est aussi mal fichu que rapide à lire.

Sur les dessins c’est une autre paire de manche, même s’il faut apprécier l’artiste ! De son trait gras et appuyé, dans un noir et blanc crasseux, Danijel Zezelj n’est pas le genre de dessinateur à plaire à tout le monde. A mi-chemin entre du Corben pour la nervosité qui ressort des planches et du McKean pour la composition des planches et le style légèrement cubique par moments, Zezelj marque la rétine. On peut néanmoins lui reprocher un storytelling pas toujours au point, mais ça reste de la qualité.

En bref, un one-shot très moyen tiré de l’univers de Sandman. A réserver aux fans purs et durs ou aux amateurs des travaux de Zezelj.

Derniers commentaires

You are here: Vertigo La Mort dans les Yeux
icone_rss