Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Jack Of Fables, t.1

Auteur
Bill Willingham (scénario), Tony Akins (dessin)
Editeur (Collection)
Panini Comics (100% Vertigo)
Date de parution
Août 2009
Prix
13.00 €
Nombre de pages
120
Episodes VO
Jack Of Fables #1-5

 

Après avoir fait fortune à Hollywood en commercialisant sa propre Légende, Jack Horner est désormais le plus célèbre de tous les Fables. Certes, il a été dépouillé de toutes ses richesses et il est à jamais banni de Fableville, mais Jack a toujours été un vagabond dans l'âme, et sur la route, il est comme chez lui. Hélas, voilà qu'il est kidnappé en chemin et jeté sans ménagement dans un goulag avec d'autres Fables renégats. Entre les murs de la résidence de retraite Les Rameaux d'or, Jack se fait des amis comme des ennemis - et quand il découvre le véritable dessein de M. Revise, son geôlier, s'évader devient bien plus qu'une simple question d'honneur. Depuis des siècles, aucun prisonnier n'a jamais réussi à tromper la vigilance de M. Revise. Mais pour Jack de tous les contes, qui a escaladé une tige de haricot magique et tué des géants, rien n'est impossible !

La Ferme Célébrités

 

Spin-off de la série Fables, Jack of Fables nous raconte les aventures de Jack (jusque là, tout va bien…) à partir de l’instant où il perd son empire hollywoodien (voir le tome 8 de Fables en VF).

Jack découvre à ses dépens que d’autres personnes que ceux vivant à Fableville connaissent l’existence des Fables, et que la Ferme n’est pas le seul endroit dans lequel les Fables sont retenus. Il se retrouve donc emprisonnés avec un aréopage de personnages, certains familiers d’autres beaucoup moins, dont il va essayer d’obtenir le soutien pour s’échapper. Et, parmi eux, une vieille connaissance…

Le scénariste Bill Willingham lance ce spin-off en compagnie du scénariste principal, Matthew Sturges, afin d’obtenir une cohérence avec la série mère. Pari réussi. D’ailleurs, la cohérence va plus loin puisque le dessinateur, Tony Akins, a un style également proche de celui de mark Buckingham, le dessinateur de Fables. Toute l’histoire nous raconte donc la façon dont Jack se retrouve enfermé dans ce camp, et la façon dont il compte s’en échapper. Pour l’aider dans cette entreprise, il compte donc sur ses co-détenus, dont les multiples références vont forcément vous obliger à faire des recherches. Gardez donc un site encyclopédique ouvert pendant votre lecture. Au niveau du rythme, ça ressemble à du Fables, même si les personnages sont quand même un poil moins attachant. A part une…

Graphiquement, donc, Tony Akins reste dans le cahier des charges de Fables, avec, comme dit plus haut, un style ressemblant à celui de Mark Buckingham, et une palette de couleurs ressemblant comme deux gouttes d’eau à celle de sa série mère. De plus, Akins a un don tout particulier pour dessiner les personnages, féminins, je vous laisse découvrir la dernière planche du 1er épisode…

Un poil en deçà de Fables au niveau de l’intérêt (mais, en ce qui me concerne, le personnage de Jack n’est pas hyper intéressant…), Jack se lit tout de même plutôt bien. Attendons la suite…

 

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Jack Of Fables t.1 - La Grande Evasion
icone_rss