Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Hellblazer - Reasons To Be Cheerful

Auteur
Mike Carey (scénario), Leonardo Manco & Giuseppe Camuncoli (dessin)
Editeur (Collection)
Vertigo Comics
Date de parution
Avril 2007
Prix
14.99 $
Nombre de pages
144
Episodes VO
Hellblazer #201-206
Correspondance VF
Hellblazer : Descente Aux Enfers (Éditions Panini, Collection 100% Vertigo)

 

Collecting issues #201-206 of the signature Vertigo series. Follow John Constantine as he tries desperately to control the damage wrought by his demon-spawned children on the world at large — as well as on his friends and family.

Notre père qui êtes en enfer…

John Constantine est père. Par magie, coercition et tromperie, la femme-démon Roscarnis a enfanté trois enfants avec la semence du magicien, puis les a lâchés sur terre. Mais avant qu’ils ne puissent mener à bien leur infernale destinée, ils doivent se confronter à leur géniteur, et l’anéantir. Ils ne peuvent pas directement tuer John car la sorcellerie qui les a créés dépend du fait qu’il soit toujours en vie.Cependant, rien ne les empêche de s’attaquer aux proches de Constantine pour pouvoir l’atteindre…

Après le one-shot Event Horizon (#201) qui se démarque quelque peu de la trame principale pour s’attarder sur un bijou aux dangereux pouvoirs découvert jadis par Aloysius Quinn (l’ancêtre de Constantine), Mike Carey revient aux choses sérieuses. Avec Reason To Be Cheerful (#202-205) qui donne son nom au recueil, l’auteur rebondit brillamment sur le cliffhanger qui terminait le précédant recueil. Les enfants que Constantine a eu contre son gré avec Roscarnis sont libérés dans notre monde par leur folle de mère et ils comptent bien mener la vie dure à leur père. Si on pourra toujours reprocher à Carey de tirer à la ligne (les cinq épisodes formant cet arc n’étant pas des modèles de compression narrative), pour le reste le britannique est toujours aussi bon. La palme revenant au traitement de son personnage principal (qui de par tous ces rebondissements est montré sous un jour nouveau), mais aussi des seconds couteaux qui traversent le récit (les proches de Constantine, sa démoniaque progéniture, etc.). Le déroulement de l’histoire, quant à lui, est monté sous la forme d’une course contre la montre haletante (John doit retrouver sa sœur, Gemma et Angie avant qu’il ne soit trop tard pour elles) et très bien menée. Puis, encore une fois, Mike Carey sort un lapin de son chapeau (en l’occurrence plutôt un rat) avec une révélation finale qui relance braillement ce story-arc pour sa conclusion dans le prochain volume. Aux dessins, Leonardo Manco continue son magnifique travail sur la série. Un trait maitrisé et agréable accompagné d’une mise en scène au service des scénarios de Carey… Que dire de plus que d’habitude si ce n’est que Manco est sans doute, avec Steve Dillon, l’un des meilleurs dessinateurs de Hellblazer !

Pour conclure ce TPB, Cross Purpose (#206) se concentre sur Chas. Dans ce one-shot, Mike Carey suit le taximan londoniens après qu’il ait servi d’hôte à ‘‘l’ami’’ qui guidait John Constantine dans les quatre épisodes précédents. Petite pause dans la trame principale, ce récit met notamment en scène un dialogue des plus intéressants entre Chas et la fille de John. Tous deux échangent leurs expériences (ou simulacres d’expérience pour la jeune femme dont le passé est purement virtuel) sur la vacuité de la vie. Derrière les crayons, Giuseppe Camuncoli nous sert un Hellblazer à la sauce dark-cartoony. Au premier abord étonnant, cette approche visuelle de l’univers de John Constantine (déjà utilisée par l’artiste lors du run d’Azzarello) se révèle être au final des plus appréciables. En plus d’un trait net et précis qui met en valeur les faciès des personnages et leurs différentes émotions, l’illustrateur use d’une narration ultra-fluide qui assure un rythme de lecture soutenu. Du très bon.

En bref, avec cet avant-dernier recueil, Mike Carey prépare très bien le terrain pour la fin de son run qui s’annonce épique ! La suite et vite !

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Hellblazer Hellblazer vol.1 Reasons To Be Cheerful
icone_rss