Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Hellblazer - Hard Time

Auteur
Brian Azzarello (scénario), Richard Corben (dessin)
Editeur (Collection)
Vertigo Comics
Date de parution
Décembre 2000
Prix
12.95 $
Nombre de pages
128
Episodes VO
Hellblazer #146-150
Correspondance VF
Hellblazer : Hard Time (Éditions Toth)

 

John Constantine has lost his freedom and must adapt to life behind bars. Sentenced to a maximum-security penitentiary, the Hellblazer soon learns that there is a whole different set of rules to live and die by within the prison walls. But for a man that is used to making the rules, Constantine quickly realizes that to become king of this castle he will have to fight his way up the ladder through ruthless gangs, brutal guards, and finally to the prison's overlord. Then it will be time for everyone to learn his rules.

L'anti Prison Break

C'est un problème, pour moi, de chroniquer un receuil de Hellblazer. Et ce, pour une raison simple : je débute dans la série. Et, pour couronner le tout, je démarre dans le désordre. Pour tout vous dire, je n'ai lu du perso qu'une histoire courte parue dans feu Wizard version française, et le premier 100% paru chez Panini. Et, donc, les 3 volumes chez Toth, dont celui-ci.

Jonh Constantine est en prison, pour une raison que j'ignore. Ce receuil nous raconte son séjour dans ce pénitencier où les règles diffèrent du monde extérieur. Dans une prison, se mèlent les clans, les rivalités, les luttes de pouvoir, les combines, les trahisons,  etc ... Sauf que là, John décide de jouer avec ses propores règles, qu'il va introduire dans ce lieu clos, plutôt qu'avec celles déjà en vigueur à son arrivée.

Brian Azzarello nous sert un récit à l'action plus psychologique que physique, un huis-clos dans lequel Constantine met un bon coup de pied dans la fourmilière, où les ennemis d'hier deviennent les alliés d'aujourd'hui, et vice-versa. Acessible à un néophyte, même si les implications nous semblent quand même nébuleuses, il fait passer un excellent moment. A noter également un humour second degrè et noir extrêmement biendosé.

Aux dessins, Richar Corben fait du Corben. Autant le dire de suite, je ne suis pas un fans de l'artiste, à part ses visages grossiers, quasi caricaturaux, mais ô combien expressifs. On dirait presque des masques de la Comedia Dell'Arte. Pour le reste, les corps sont rabougris ou baraqués à l'excès, et je trouve son trait gras et grossier. Mais il compte de nombreux admirateurs qui retrouveront la quintessence de son travail, d'autant qu'il faut bien avouer qu'il correspond bien à l'ambiance bien déjantée du récit.

Un bon album, très drôle, bien rythmé, qui pêche, selon moi, par un graphisme un peu trop caricatural, bien qu'adapté au scenario. Et puis, un album de ce format à ce prix là (15€), il ne faut pas le louper.

Le Magicien d’Oz’

Une prison de haute sécurité… Un endroit violent gouvernés par des hommes violents et où faiblesse rime avec mort, voir bien pire encore ! Tandis qu’il navigue entre les gangs et leurs différents chefs, pour John Constantine, la survie passe par l’apprentissage de nouvelles règles. Une fois son éducation terminée, le magicien peut alors apprendre aux autres les règles de son jeu. Et c’est là que les choses commencent à devenir vraiment intéressantes…

Pour ses débuts sur Hellblazer, Brian Azzarello nous narre les tribulations d’un John Constantine qui se retrouve enfermé en dans une prison de haute sécurité aux États-Unis. Clairement inspiré par la série carcérale Oz’ (la diffusion des premiers épisodes de celle-ci datant de 1997, alors que les single issues de ce Hard Time sont de 2000), le futur scénariste de 100 Bullets et Loveless décrit un microcosme contenant toutes les ‘‘castes’’ qui hantent typiquement ce genre d’établissement. Les muslims, les gangsta, les mafieux ritals, les motards, les suprémacistes blancs, etc. Comme c’est le cas dans son modèle, Azzarello s’intéresse évidemment aux échanges entres ces individus tous issus de différentes couches sociales, mais aussi aux chamboulements qui découlent de l’arrivée du magicien dans ce huit-clos d’où personne ne s’échappe. On trouve de ce fait assez peu d’action donc dans ce récit, mais on ne s’embête pas une seconde pour autant. Projetant un John Constantine plus roublard que jamais au milieu de la meute, l’auteur arrive brillamment à faire évoluer son histoire qui navigue entre adaptation de « films de prison », polar et évidemment l’horreur et le fantastique. De plus, Azzarello s’empare assez vite de notre antihéros et, tout en conservant les traits caractéristique qui font de lui ce qu’il est, arrive à se l’approprier et à l’adapter à son univers. A noter également au passage que contrairement à d’autres TPB, celui-ci ne nécessite pas vraiment de connaissance de la ‘‘continuité hellblazerienne’’ et se révèle être donc très accessible, même aux plus néophytes !

Aux dessins, Richard Corben fait des étincelles ! Qu’on aime ou pas son art atypique, force est de constater que le bonhomme a non seulement réussi à se forger un style qu’on pourrait reconnaître entre mille (ces personnages très massifs aux traits expressifs), mais qui plus est qu’il maîtrise l’art du story-telling à la perfection. Savamment rythmées, et usant de cadrages intelligemment pensés, les cases de l’artiste se laissent dévorer à chaque page tournée. Collant au scénario d’Azzarello à la perfection, que cela soit dans la narration ou simplement dans l’ambiance qu’elles rendent, les planches de Corben sont au final un véritable plaisir pour les yeux ! Une réussite graphique évidente !

En bref, avec ce récit hyper-accessible et très prenant Azzarello débute son run de très belle manière. Et quand en plus la mise en image est, comme c’est le cas ici avec Corben, des plus attrayantes… Autant ne pas se priver !

Derniers commentaires

  • Y The Last Man t.10
    Hello, Neat post. There's a problem with your site in internet explorer, wo... Suite...
    21/05/17 - 06h33
    Par Guest
  • Policier puis fantastique.
    Hello, Neat post. There's an issue along with your site in internet explore... Suite...
    14/05/17 - 16h14
    Par Guest
  • Glossaire
    This page really has all of the information I wanted concerning this subjec... Suite...
    04/05/17 - 05h14
    Par Guest
  • Glossaire
    I love your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website your... Suite...
    04/05/17 - 01h14
    Par Guest
  • Into The Negative Zone
    I see your page needs some fresh & unique articles. Writing manually is tim... Suite...
    30/04/17 - 18h58
    Par Guest
  • Callipygie ?
    Great goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you... Suite...
    29/04/17 - 03h17
    Par Guest
You are here: Vertigo Hellblazer Hellblazer vol.1 Hard Time
icone_rss