Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Goddess

Auteur
    Garth Ennis (scénario), Phil Winslade (dessins)   
Date de parution
    1992
Prix
    19$95
Nombre de pages
    239
Episodes VO
    Goddess #1-8
Parution VF
    Goddess t.1 à 3, Ed. Le Téméraire


 

When Rosie Nolan inexplicably gains immense telekinetic powers, the harmless Irish zookeeper suddenly finds herself caught in an outrageous adventure of horrific violence and selfless loyalty. Able to move objects with her mind and sharing an empathic relationship with animals, Rosie is forced to flee her homeland when she separates Scotland from England with a single thought. Now hunted by a CIA agent looking to harness her abilities and a rogue police constable bent on vengeance, the godlike Rosie is joined by a radical environmental activist, his short-tempered ex-girlfriend, and a cowardly innocent bystander as she tries to uncover the secrets behind her powers.

Un Ennis à part

Goddess, c'est l'histoire d'une jeune fille ayant hérité des pouvoir de la Terre, mais qui ne le sait pas encore. Tout commence le jour où, prise d'une poussée de puissance, elle sépare l'Ecosse avec sa bonne vieille Angleterre...Forcément, elle va être recherchée et l'histoire va se transformer très vite en road-movie au rythme intense et ininterrompu.

Comme d'habitude avec Ennis, tout y passe en personnages plus farfelus les uns que les autres, que ce soient du côté des amis de la fille (nous l'appelerons Rosie Nolan...puisqu'elle s'appelle comme ça), que de ses poursuivants. La différence étant peut-être qu'ici ils sont beaucoup plus approfondis que la plupart des personnages d'Ennis de ces dernières années (faut dire, il commence à rouler des mécaniques maintenant). Le tout s'enchaîne dans une ambiance très tournée du côté de l'humour, mais n'oubliant pas d'être sérieuse quand il le faut car le récit est parsemé de scènes de violences crues et glaciales, histoire de nous rappeler un peu l'enjeu de l'histoire.

On peut ajouter à ce scénario très dense et haletant (et très captivant) une ambiance très punk (dans le sens anglais du terme) et également poétique par moments, ce qui peut même surprendre pour du Ennis.

Au niveau des dessins, c'est Phil Winslade qui s'y colle, dans un style très réaliste et fouillé, mais néanmoins dynamique. Chaque case est très chargée et remplie de petits détails: Winslade est tout le contraire d'un minimaliste. Mais ça passe bien, et les couleurs également très chargées conviennent donc parfaitement au dessin, le tout donnant un côté un peu rétro à l'album, qui colle donc avec l'ambiance punk de l'ensemble.

En bref, un très bon récit offert par Ennis, alternant humour et scènes plus sérieuses avec une rare agilité, servi par un Winslade méticuleux. Du bon boulot.

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Goddess
icone_rss