Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Flex Mentallo - Man Of Muscle Mystery

Auteur
 Grant Morrison (scénario), Frank Quitely (dessin)
Editeur (Collection)
 Vertigo Comics
Date de parution
 Juin-Septembre 1996
Prix
 2.50 $ par numéro
Nombre de pages
 24 par numéro
Episodes VO
 Flex Mentallo #1-4
Correspondance VF
 Inédit

 

Published by DC Comics under their Vertigo imprint, Flex Mentallo, the "Man of Muscle Mystery", leaps from the pages of Grant Morrison's highly-acclaimed run on Doom Patrol and into his own 4-issue limited series. Highly collectible as publication was discontinued based on legal action from Charles Atlas.

You ! Buy this comic now or the Earth is doomed !

Il est beau… Il est fort… Il est musclé… Voici Flex Mentallo the Man of Muscle Mystery !

Publié par Vertigo/DC Comics de juin à septembre 1996, Flex Mentallo est une minisérie de quatre épisodes écrite par Grant Morrison et dessinée par Frank Quitely. Elle est centrée sur le personnage qui fit ses début dans la Doom Patrol du même Morrison au #35, Down Paradise Way. Bien que Flex Mentallo soit une création de l'auteur écossais, elle reste très inspirée de Charles Atlas (aka Angelo Siciliano) un bodybuilder renommé du début du XXème siècle. Malheureusement, cette ''filiation'' implique que, pour d'obscurs problèmes de droits, aucune nouvelle publication de cette œuvre n'est envisagée par l'éditeur.  

Soyons clair, avec Flex Mentallo on est face à du grand Morrison. Du très grand Morrison même. Ici, le scénariste de The Invisibles produit une œuvre-somme dense et profonde, un véritable hommage aux comic-books en général et aux histoires de super-héros classiques en particulier. Sans doute écrit en réaction à la période ''grim and gritty'' qui changea la face de la production mainstream anglo-saxonne durant les années 80, Flex Mentallo célèbre la candeur et aussi une certaine forme d'innocence, devenant ainsi presque l'antithèse des Watchmen ou du Batman de The Dark Knight Returns. En effet, l'individu est une sorte de parodie du justicier sans peur ni reproche. Beau, fort, héroïque, musclé, combattant le crime le sourire aux lèvres, buvant du lait au bar du coin (sic !), Flex c'est un peu le bon samaritain dans tout ce qu'il a de plus naïf. Mais l'auteur ne s'arrête évidemment pas là. Grant Morrison prend en effet un malin plaisir à faire évoluer sa caricature dans un décor aux multiples réalités, et il s'amuse avec toutes les possibilités narratives qui lui sont permises. Le lecteur passe ainsi de ''devant'' à ''dans'' la bande-dessinée par l'intermédiaire de Wallace Sage qui raconte ses souvenirs issus des comics. Ce protagoniste semble d'ailleurs être en partie autobiographique (on croirait que Morrison nous met à disposition sa mémoire à lui) et nous ramène en tous les cas à nous-mêmes, les aficionados de l'art séquentiel. Et ce n'est pas tout ! Plus l'intrigue avance, plus on comprend que le scénariste fait voyager son héros à travers les différent âges des comics. Le Golden Age pour le premier épisode, dans lequel tout est noir ou blanc, bon ou méchant… Le Silver Age pour le deuxième où, continuant sa quête, Flex va faire des rencontres surprenantes avec des êtres bizarres et plus ''psychédéliques'' (The Mentallium Man)… Le Dark Age (ou ''grim and gritty'') pour le troisième, dans lequel on découvre un club où les super-masqués s'adonnent à des orgies pas très catholiques… Puis, pour le dernier, Morrison nous montre où, semble-t-il, il souhaiterait amener le genre super-héroïque, vers une sorte de conte mythologique et référentiel impliquant plus en profondeur le lecteur… Ajoutez à cela des clins d'œil à Crisis On Infinite Earths et tout un tas d'autre events et vous obtenez un récit fort et solide qui nécessitera plusieurs relectures pour être apprécié à sa juste valeur.

Pour ce qui est de la partie graphique, ce n'est que du bonheur. L'excellent Frank Quitely (New X-Men, WE3, All-Star Superman, etc.) produit des planches de toute beauté où les dessins soignés aux traits fins et puissants sont mis en valeur par un dynamisme quasi-palpable et une narration fluide mais qui, surtout, n'oublie jamais d'innover. Pour un récit de ce type, à multiples niveaux de réalités/lectures, rarement un storytelling n'aura été autant efficace. Un artiste qui ne se repose pas sur ses lauriers et qui, quand on lui laisse le temps (contrairement à certaines séries en ongoing donc…), montre toute l'étendue de son talent. Pour faire court, ça déchire !

En conclusion, Flex Mentallo est sans doute, avec Doom Patrol, le chef d'œuvre de Grant Morrison. Et quand en plus, le tout est mis en image avec classe par Frank Quitely, autant dire que ça en devient un must-have… Dès lors, il est regrettable d'apprendre qu'on n'est pas prêt de voir une réédition sous la forme d'un recueil… Damned !

Derniers commentaires

  • Y The Last Man t.10
    Hello, Neat post. There's a problem with your site in internet explorer, wo... Suite...
    21/05/17 - 06h33
    Par Guest
  • Policier puis fantastique.
    Hello, Neat post. There's an issue along with your site in internet explore... Suite...
    14/05/17 - 16h14
    Par Guest
  • Glossaire
    This page really has all of the information I wanted concerning this subjec... Suite...
    04/05/17 - 05h14
    Par Guest
  • Glossaire
    I love your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website your... Suite...
    04/05/17 - 01h14
    Par Guest
  • Into The Negative Zone
    I see your page needs some fresh & unique articles. Writing manually is tim... Suite...
    30/04/17 - 18h58
    Par Guest
  • Callipygie ?
    Great goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you... Suite...
    29/04/17 - 03h17
    Par Guest
You are here: Vertigo Flex Mentallo - Man Of Muscle Mystery
icone_rss