Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Army@Love t.1

Auteur
 Rick Veitch (scénario), Gary Erskine (dessin)
Date de parution
 Juillet 2007
Prix
 9.99 $
Nombre de pages
 128
Episodes VO
 Army@Love #1-5
Correspondance VF
 Inédit

 


They say that war is all Hell, but that's just because they haven't signed on with the military of the future - when the top priorities are Motivation and Morale ! Sure, we're bogged down in some dusty Middle Eastern quagmire, hip-deep in hostile hearts and minds - but the booze is free, the palaces are rocking, and when the RPGs start flying and the adrenaline starts pumping, that special someone could be waiting for you right in your own foxhole !

Have you got what it takes to join the Hot Zone Club ? Sign up now and find out !

Les Rois du Désert puissance 100

"La guerre, c'est FAN-TAS-TIQUE !", telle est une des phrases du grand classique Hot Shots 2. Et c'est cela qu'a voulu mettre sur le papier Rick Veitch où, dans un futur proche, le manque de recrues sérieuses fait que l'armée américaine est obligée de miser sur le coté "fun" de la guerre pour avoir des effectifs. La guerre, c'est chouette en effet : on tue des gens, on est payé pour le faire, on ne risque rien emmitouflé dans des tenues d'une grande résistance et, en plus, on peut baiser quand on veut et manipuler des joujoux technologiques dont le coût avoisine la dizaine de zéros. Voila les arguments de l'Armée.

On se retrouve ici catapultés dans un conflit ayant lieu en "AfbaGhistan", suivant plusieurs militaires et également leurs moitiés restées sur le continent. Rick Veitch nous propulse dans ce conflit totalement délirant, entre des militaires pensant plus à s'amuser qu'autre chose et des ennemis d'une bêtise affolante. Alors oui, c'est fou, oui c'est complètement barré, mais en fait beaucoup trop. Beaucoup trop pour qu'on y croie un minimum, beaucoup trop pour qu'on adhère à ce qui ne ressemble finalement qu'à une grosse farce potache, pleine de sexe et de sang, malgré de très bons moments. N'est pas Morrison qui veut, ici le fourmillement d'idées ne fait que nuire au récit puisqu'on ne s'attache finalement à aucun personnage, on n'est pris dans aucune situation. On se contente de suivre le récit en s'amusant de toutes les bonnes idées qui apparaissent ça et là, sans toutefois être traitées comme elles le devraient.

Le dessin, malheureusement, ne sauve pas l'ensemble : Gary Erskine est un bon dessinateur, plutôt classique, assez détaillé, à peu près correct pour tout ce qu'il doit dessiner, seulement son grand manque de dynamisme dans son dessin et dans son storytelling plombe le récit, tout comme ses personnages qui ont opté pour un forfait trois expressions faciales. La mise en couleur fadasse et plutôt de mauvais goût ne rehausse en plus aucunement son dessin, chose assez ahurissante quand on sait que c'est Jose Villarubia qui a colorisé le premier épisode !

En bref, un récit très osé qui partait avec de bonnes intentions mais qui, finalement, survole son sujet sans s'arrêter à aucune des innombrables bonnes idées de son auteur. Et le dessin très moyen ne vient pas arranger l'ensemble.

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Army@Love t.1 - The Hot Zone Club
icone_rss