Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Animal Man t.3 - Deus Ex Machina

Auteur
 Grant Morrison (scénario), Chas Tuog, Paris Cullins(dessin)
Editeur (Collection)
 DC (vertigo)
Date de parution
 Novembre 2003
Prix
 19.90 $
Nombre de pages
 225
Episodes VO
 Animal Man #18-26
Correspondance VF
 Inédit

 

This long-awaited third trade paperback completes the collection of Grant Morrison's legendary re-imagination of Animal Man. Reprinting ANIMAL MAN #18-26, DEUS EX MACHINA follows Buddy Baker through an incredible odyssey of discovery and features a new cover by renowned cover artist Brian Bolland.)

It's a hard thing to meet your maker…

Ce n'est pas chose aisée que de rencontrer son créateur et Buddy Baker, l'homme aux pouvoirs animaliers va l'apprendre à ses dépens. Tandis que la réalité fluctue tout autour de lui, Buddy doit trouver la vérité derrière son existence de plus en plus malléable et instable. Mais ce savoir lui coûtera terriblement plus qu'il ne peut l'imaginer, et ce qu'il va découvrir sera au-delà de l'imagination elle-même !

Passons vite sur la partie graphique de l'œuvre. On retrouve Chas Truog toujours encré par Doug Hazlewood, avec quelques interventions d'autres artistes dont Paris Cullins. Malgré les épisodes qui passent, rien n'évolue, et cela ne décolle pas vraiment. Le style est bien trop banal pour sortir du lot, tandis que le storytelling, malgré les quelques essais intéressants qui tentent de coller à certains passages psychédéliques du récit, se cantonne pour la plupart du temps au minimum syndical. Animal Man n'est décidément pas une œuvre qu'on lira pour ses dessins, mais bien pour son scénario…

Pour sa part, Morrison finit en beauté ce qu'il avait commencé. Dans ce recueil, l'écossais délaisse le côté politiquement engagé du récit pour pleinement se concentrer sur l'intrigue commencée dans The Coyote Gospel (#5, TPB 1). Animal Man veut à tout prix y voir clair et savoir pourquoi tout autour de lui s'écroule. Le scénariste va donc l'emmener, et par le même biais nous, lecteurs, dans une quête initiatique remettant en doute toutes les croyances et les certitudes de son héros, et donc les nôtres. Après un trip au peyotl et un drame familial qui le frappe de plein fouet, Buddy Baker va tenter l'impossible pour comprendre ce qui lui arrive, mais surtout essayer (en vain) d'inverser le cours des choses. Après un voyage temporel qui ramène aux événements étranges ou inexpliqués des épisodes précédents, il va atteindre les limbes des super-héros, puis finalement rencontrer son créateur : Grant Morrison en personne. L'œuvre se termine donc sur un dialogue métaphysique entre l'inventeur et son invention, en quelque sorte entre le père et le fils. L'auteur s'adresse à sa marionnette mais aussi à nous, spectateurs de cette réunion surréaliste. Dans cette conversation en forme de confession, Morrison ose l'impensable en confrontant notre réalité à celle de son personnage de papier et transcende ce ''simple'' comics pour l'emmener vers des cîmes d'ordres philosophiques. Avec des dessinateurs chevronnés, Animal Man aurait pu être grandiose et sublimer le genre… Rageant ! Subsiste tout de même un arc scénaristique à multiple niveaux de lecture et qui pousse le lecteur à perpétuellement se remettre en question. La très grande classe.

En définitive, ce run de Morrison sur Animal Man se doit d'être lu par tous ceux qui voient plus qu'un simple divertissement dans les comics et qui veulent aller ''plus loin'' dans leurs rapports au medium bande-dessinée.

Derniers commentaires

You are here: Vertigo Animal Man t.3 - Deus Ex Machina
icone_rss