Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

100 Bullets t.8

Auteur
 Brian Azzarello (scénario), Eduardo Risso (dessin)
Editeur (Collection)
 Panini Comics (100% Vertigo)
Date de parution
 Juin 2009
Prix
 13.00 €
Nombre de pages
 144
Episodes VO
 100 Bullets #37-42

 

Ce huitième album contient six histoires individuelles qui se concentrent chacune sur un des protagonistes de la saga : Dizzy, Cole, Benito, Lono, l’agent Graves et Wylie. Au travers de chacun de ces récits, la guerre qui oppose Graves à Shepherd devient plus féroce et l’effondrement progressif de la fragile alliance entre les treize familles du Trust se laisse deviner.

C’est grâce à l’énorme succès de 100 Bullets et aux nombreux Eisner Awards qui ont récompensé ce titre que Brian Azzarello (Superman, Batman, Hellblazer…) et Eduardo Risso sont devenus des artistes incontournables.

Six Feet Under The Gun

L'une après l'autre, l'Agent Graves a placé ses pièces sur l'échiquier, préparant sa confrontation avec le Trust. Et l'un après l'autre, tous ses différents opposants ont également riposté, soit directement contre lui, soit les uns contre les autres. Maintenant le jeu s'engage dans une phase plus compliquée, et s'ils veulent y survivre, les participants devront faire face à la vérité sur leurs passés respectifs, mais aussi sur leur futur commun…

Dizzy, Cole, Benito, Lono, Graves, Wylie… Six personnages forts, six destins différents, et pourtant tous de près ou de loin liés, qu'ici Brian Azzarello a décidé de traiter séparément dans six one-shot. On quitte donc la trame scénaristique principale (celle avec le Trust) ou encore les TPB centrés sur des histoires ''complètes'' annexes (du genre de ''The Counterfifth Detective'') pour se concentrer purement sur le développement des personnages. Bien évidemment, l'auteur rusé comme un renard glisse au hasard des conversations des phrases qui, soit font référence à des événements passés dans la série, soit font cogiter le lecteur en relançant des pistes, mais là n'est pas le propos principal d'Azzarello. Ici, ce qui l'intéresse bel et bien, c'est de confronter Dizzy à son passé dans son quartier latino, de montrer Cole sous un jour plus ''sensible'' (enfin, si l'on peut dire…), de développer la relation qu'entretient Benito face à son affranchi de paternel, etc... En bref, de triturer la psyché de ses créations pour en retirer des histoires fortes et solides qui tiennent en une vingtaine de feuillets… Et comme d'habitude, on est conquis !

Pour la partie graphique, on ne change pas une équipe qui gagne. Eduardo Risso se fend toujours de planches superbes, à la narration hyper dynamique et à la musicalité ''jazzy'' (dans le sens rythmique du terme) quasi-palpable, utilisant les noirs profonds avec talent pour donner de la dimension à ces personnages et autres décors, et bien sûr ce trait si typé qui a désormais fait sa renommée… Tandis qu'à la colorisation, Patricia Mulvihill n'en fait jamais trop et accorde ses tons à la chaleur de l'instant. Même si les dessins noir & blanc de Risso se suffiraient certainement à eux-mêmes, avec cette collaboration dessinateur/coloriste on est jamais déçu du voyage.

En bref, encore une réussite de la part du duo Azzarello/Risso ! (Ca devient quand même ennuyant de chaque fois devoir dire du bien de cette série… Pfff…)

Note:
Critique effectuée sur la base du TPB US.

Toujours aussi somptueux

Dizzy, Cole, Benito, Lono, l'Agent Graves, et ... vous le verrez à la lecture. 6 personnages, centraux ou moins centraux, de la série 100 Bullets. 6 one-shots. 1 intrigue. Ici, pas d'avancée notable dans la trame principale, juste 6 récits destinés à nous emmener encore plus loin dans l'univers de 100 Bullets et de ses protagonistes.

Brian Azzarello s'essaie à l'art de la nouvelle. La nouvelle illustrée qui plus est. Il nous raconte des histoires dans l'Histoire, avec brio, avec sons sens du dialogue inégalé (je ne suis pas loin de penser qu'il est le meilleur dans sa partie, actuellement). Nous sommes baladés entra avant et arrière-plan, les parallèles s'enchaînent, un pur régal !

Graphiquement, c'est toujours le top. Je ne sais plus quoi dire sur cette série tant les qualificatifs élogieux ont été nombreux. Relisez mes autres chroniques, elles sont valables pour ce tome.

Encore un volume indispensable dans la bibliothèque de tout amateur de comics, Bande Dessinée, polar, litérature, qui se respecte. 

Derniers commentaires

  • Y The Last Man t.10
    Hello, Neat post. There's a problem with your site in internet explorer, wo... Suite...
    21/05/17 - 06h33
    Par Guest
  • Policier puis fantastique.
    Hello, Neat post. There's an issue along with your site in internet explore... Suite...
    14/05/17 - 16h14
    Par Guest
  • Glossaire
    This page really has all of the information I wanted concerning this subjec... Suite...
    04/05/17 - 05h14
    Par Guest
  • Glossaire
    I love your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website your... Suite...
    04/05/17 - 01h14
    Par Guest
  • Into The Negative Zone
    I see your page needs some fresh & unique articles. Writing manually is tim... Suite...
    30/04/17 - 18h58
    Par Guest
  • Callipygie ?
    Great goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you... Suite...
    29/04/17 - 03h17
    Par Guest
You are here: Vertigo 100 Bullets t.8 - Le Bal des Marionnettes
icone_rss