Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

100 Bullets t.4 : Dos Rond Pour Le Daron

Auteur
 Brian Azzarello (scénario), Eduardo Risso (dessin)
Editeur (Collection)
 Panini Comics (100% Vertigo)
Date de parution
 Juin 2007
Prix
 12.00 €
Nombre de pages
 128
Episodes VO
 100 Bullets 15-19

 


Chienne de vie ... et si courte, en plus ! Pour la plupart des gens, en tous cas. Et dans le monde ténébreux de 100 Bullets, pour tout un tas de gens. C'est ce que va découvrir le jeune Loop. Muni d'une arme et de 100 cartouches non identifiables (un cadeau du mystérieux agent Graves), il va rencontrer le père qu'il n'a jamais connu et découvrir à quoi ressemble le monde de la Mafia.

Hang Up On The Hang Low

L'agent Graves permet à un fils de retrouver son père....

Avec ces 5 épisodes, Brian Azzarello utilise l'agent Graves et son attaché-case en toile de fond pour nous raconter une histoire entre un père et son fils. En effet, la rengaine propre à la série n'est ici qu'un simple prétexte qui permet à l'auteur de confronter Louis Hughes (un petit ''gangsta'' en devenir) au vieux filou Curtis qui, des années auparavant, les avait abandonnés, lui et sa mère. Azzarello nous conte donc des retrouvailles déglinguées entre ces deux êtres émotionnellement atrophiés, qui n'arrivent pas à exprimer leurs sentiments. Simplement et avec justesse, le scénariste développe des personnages auxquels on s'attache rapidement et qu'on aime suivre dans ce récit aigre-doux qui mélange joie et tristesse. Jusqu'ici, le meilleur arc de la série.

Avec ce recueil, on change de coloriste. Si Grant Golesh excellait dans des tons plutôt pâles et clairs, Patricia Mulvihill, quant à elle, utilise des teintes plus prononcées. Ainsi, les rouges orangés prennent l'ascendant et amènent une saveur différente, mais toujours autant bonne (qu'on se rassure !), à la série. Du côté d'Eduardo Risso, pas grand-chose à redire. C'est toujours aussi beau à regarder, captivant à suivre et au final totalement jouissif ! Que cela soit par une gestion des cases maitrisée et efficace, ou par son style atypique qui attire l'œil, l'artiste argentin produit un excellent travail désormais indissociable de 100 Bullets

Avec ce recueil, Azzarello prouve que malgré un concept répétitif, il peut nous offrir des histoires belles et fortes !
 
Note:
Critique effectuée sur la base du TPB US.

Réunion familiale

Un récit complet, ici, avec ce 4ème tome de 100 Bullets. c'est la première fois, en VF, du moins, que l'on voit ça.

Ce volume est la suite directe du suivant, vous comprendrez pourquoi à la 5ème page ... On suit, cette fois ci, Loop, un jeune noir de Philadelphie, qui reçoit la mallette pour régler ses comptes avec ... son père. Et on a donc droit à un récit initiatique, de rédemption familiale, de parcours initiatique. Plutôt émouvant, dans la veine 100 Bullets, hein, on n'est pas chez Mickey, là. Mais, ma foi, on suit cette réunion de famille avec grand plaisir, et une certaine émotion.

Malgré tout, Azzarello nous sert une histoire bien noire, avec des gangsters plus vrais que nature, et toujours l'agent Graves qui, décidément, manipule tout son monde à son avantage, et selon ses propres plans.

Et Risso fait du Risso, on se régale toujours. En fait, je découvre réellement ce réalisateur avec cette série, lui que j'avais moins apprécié dans Cage et Batman.

On se régale toujours, et Jim Lee aussi, comme il le dit lui-même dans l'intro de ce recueil.

Derniers commentaires

You are here: Vertigo 100 Bullets t.4 - Dos Rond Pour Le Daron
icone_rss