Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

100 Bullets t.2

Auteur
 Biran Azzarello (scénario), Eduardo Risso (dessin)
Editeur (Collection)
 Semic (Semic Books)
Date de parution
 Avril 2004
Prix
 9.90 €
Nombre de pages
 126
Episodes VO
 100 Bullets 6-10, Vertigo's Winter Edge

 


L'agent Graves ...

Dans sa valise, une arme banalisée et cent cartouches. Ainsi que les preuves irréfutables des torts que vous avez subis, le nom des assassins de vos proches, leur identité, leur adresse ... Si vous utilisez l'arme et les cartouches, il est impossible de remonter jusqu'à vous ...

L'immunité totale.

L'agent Graves a déjà offert l'une de ces valises à Dizzy Cordova et à Lee Dolan. Aujourd'hui, il met ce cadeau empoisonné entre les mains de Chucky, un joueur de bas étage, et celles de Topper, un trafiquant minable.

Puis l'agent Graves vaque à ses occupations. Et rencontre ses ... pairs.

Des hommes d'action, habitués au son des fusillades, à l'odeur de cordite et à la vision de la mort. Lono, la brute souriante aux chemises hawaïennes, ou Cole, le vendeur de glaces, qui ne se souvient plus du temps où il faisait partie des sept Minutemen ... Ou encore Mister Shepher, qui surveille les agissements de ses anciens collègues.

 

Minute, man

Suite des aventures de ... de qui, au fait ? L'agent Graves ? Pour ce qu'on en sait pour l'instant, plus ou moins, oui ...

Dans ce recueil, nous avons droit à 4 récits, 2 de 2 épisodes, et 2 one-shots.

Nous suivons donc les péripéties de Chucky, nouveau détenteur de la mallette, l'agent Graves dans son "autre" quotidien, visant à manipuler les événements, un vendeur de glace au réveil très "wantedien", et, apparemment, une vieille dame, se repentant après avoir utilisé l'arme. Mais les apparences peuvent être trompeuses.

Beaucoup de rythme dans ce volume, plus que dans le premier. On retrouve, également, un élément que j'avais oublié lors de la critique du Tome 1 : l'action d'arrière plan. On a suivi un tueur pendant l'affaire Lee Dolan, on le retrouve discutant avec Graves dans le 2ème épisode. Et que croyez vous qu'il se passe également ? Une action en arrière plan. Gageons que l'on retrouvera bientôt ces personnes, encore inconnues pour nous.

On commence, également, à recevoir des indices sur le complot dont fait partie Graves, on apprend, notamment, l'existence des Minutemen, des agents chargés de faire le sale boulot. On apprend également leur nombre : 7 (biblique, n'est ce pas ?). L'agent Graves ferait il pleuvoir une justice divine ?

Risso assure toujours la parti graphique, avec toujours autant de brio, adaptant son style à l'action, réduisant ses ombres quand besoin est. Du grand art.

100 Bullets, c'est bon, mangez en. Du très bon hard-boiled, ou polar noir, si vous préférez. Ceux qui croient encore que comics rime avec super-héros et infantilisme vont très vite changer d'avis

Split Second Chance

Le mystérieux agent Graves continue d'offrir la possibilité à des quidams de se venger… Mais qui rend tout cela possible… Et surtout, pourquoi ?

Si Brian Azzarello continue d'utiliser son concept de base comme un refrain, ce recueil voit tout de même la trame principale s'étayer. Le scénariste intègre des éléments qui vont lui servir de base pour, lentement, faire évoluer son récit. On en apprend donc un peu (mais vraiment un tout petit peu) plus sur l'agent Graves, Shepherd et les Minutemen. Le scénariste alterne des passages brumeux centrés sur les personnages liés au ''complot'' avec ceux plus simples d'accès, de ''l'attaché-case''. Et même si certaines histoires courtes sont un peu téléphonées (#11 Heartbreak Sunnyside Up et sa fin qu'on voit arriver à des kilomètres), dans l'ensemble 100 Bullets reste un plaisir à lire. A noter la réapparition de Dizzy (souvenez-vous du premier recueil) qui nous fait voyager jusqu'à Paris dans un arc en trois épisodes très bien mené où elle rencontre Mr Branch, un homme qui en sait beaucoup plus qu'il ne veut bien l'avouer...

Pour la partie graphique, le duo d'Eduardo Risso (dessins) et Grant Golesh (couleurs) fait toujours des merveilles. Les dessins vivants et énergiques de Risso liés aux aplats de couleurs pales de Golesh qui joue avec les noirs sont du plus bel effet et font très vite rentrer le lecteur dans l'histoire. Pour ses compositions de pages (et contrairement au premier recueil), le dessinateur argentin commence à utiliser de très fines gouttières en alternance avec les vignettes collées sur un dessin de fond. Ceci amène de la diversité dans les planches qui offrent toujours une excellente gestion du rythme, de l'espace et de l'action.

Azzarello et Risso continuent sur la même lancée qu'avec le recueil précédant : un récit totalement addictif soutenu par de magnifiques planches.
 
Note:
Critique effectuée sur la base du TPB US (#6-14). Elle prend donc également en compte le t.3 Parlez Kung Vous. 

Derniers commentaires

You are here: Vertigo 100 Bullets t.2 - Split Second Chance
icone_rss