Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

X-Force t.1

Auteur
  Peter Milligan (scénario), Mike Allred (dessin)
Date de parution
  Novembre 2001
Prix
  14.95$
Nombre de pages
  112
Episodes VO
  X-Force vol.1 #116-120
Correspondance VF
  X-Treme X-Men t.1 à 5 (Ed. Panini)

 

 

Adored by humans, reviled by their fellow mutants, X-Force does the dirty jobs that others can't, or won't. All they want in return is fame, money, sex, power and lucrative endorsement deals.

Showbizz et Mutants

Dur que de mettre des mots sur un projet aussi fou et impalpable de la Marvel, mais comme j'ai cru comprendre que beaucoup n'ont jamais lu ce petit bijou, je vais me lancer lĂ -dessus.

X-Force, vous devez le savoir, est une équipe lancée dans les 90s qui faisait suite à la série New Mutants, une équipe de mutants bourrins dirigés par le leader Cable, et avec une belle paire de bras cassés : Shatterstar, Warpath, Rictor, Domino...Un titre de Nicieza et Liefeld, très orienté Image 90s.
En 2001, lors de l'arrivée de Joe Quesada comme rédacteur en chef de Marvel, il y eu une refonte de l'univers X : New X-Men par Morrison, Uncanny par Casey, la nouvelle série Exilés, des mini-séries ou annuals de qualité, avec un seul mot d'ordre : rechercher les auteurs les plus intéressants du moment et les faire officier sur du mainstream. Et la team d'X-Force, relaunché à l'épisode 116 puis sous le titre X-Statix, a de quoi faire rêver : Peter Milligan au scénario et Mike Allred aux dessins, rien que ça.

Le pitch lui-même laisse rêveur : une équipe de mutants dirigée comme un boys-band : les membres sont choisis par les dirigeants, corrompus eux-mêmes par des personnes encore plus haut placées, et font les pottins des Voici et autres Gala. Bienvenue dans la jet-set super-héroïque mutante, bienvenue dans X-Force.

Il va sans dire que la plupart des mutants sont bien conscients qu'ils ne sont que des cacahouètes jetées au public, et qu'ils peuvent tout se permettre puisque leur métier est extrêmement risqué et l'espérance de vie limitée ; d'ailleurs chaque personnage est immoral au possible et Milligan se fait un petit plaisir de critiquer tout ce qui lui tombe sous la main : le monde du show-bizness, la société de consommation, le racisme (Tike Alicar a.k.a. L'Anarchiste qui dit qu'être un mutant noir, c'est être encore plus noir que noir), les préjugés...

Et ce n'est pas tout : en créant des personnages tous plus mauvais les uns que les autres Milligan arrive à les rendre humains (on est loin du X-Treme X-Men de Claremont créé le même mois) et touchants. C'est simple, il arrive à faire exister un personnage en seulement deux ou trois bulles et autant de cases, et tout les personnages, même ceux qui ne restent qu'un demi-épisode (et c'est courant dans cette série, tant les morts fusent), restent gravés dans notre mémoire, alors que certains scénaristes ont peine à faire exister un personnage en quantités d'épisodes.

Mais ces personnages seraient beaucoup moins identifiables sans le trait élégant de Mike Allred, sublimé par les couleurs simples en apparence mais très étudiées de Laura Allred. Le graphisme d'apparence old-school de Mike Allred est un régal pour les yeux : il emprunte aux grands du comics (Kirby surtout) tout en arrivant à renouveller leurs essences. Et, de plus, l'homme maîtrise vraiment à la perfection le médium de la bande dessinée : c'est beau et bien fait, strictement rien à redire.

En bref, par un scénario habile, mélange de critiques féroces et de personnages attachants avec un soupçon d'action, le tout rehaussé par des dessins sans égaux, X-Force se pose dès la première saga comme un des plus grands moments de la Marvel depuis les 10 dernières années, si ce n'est plus. Et ce n'est que le début.

Attention, vous êtes filmés!

La X-Force est une équipe d'Homo Superior engagés par une société qui gère leurs carrières comme s'ils étaient de véritables rock-stars. Adorés par les humains, détestés par les leurs, ces mutants se chargent du sale boulot dont plus personne ne veut s'occuper. En retour, ils demandent simplement la gloire, l'argent, le sexe, le pouvoir…

Au début des années 2000, suite à la refonte complète de l'univers X, l'équipe X-Force est elle aussi remaniée. S'en suit l'arrivée aux commandes de l'excellent dessinateur Mike Allred et du britannique Peter Milligan (Animal Man post-Morrison, Batman, etc...) à l'écriture…

Comme trame de fond, ce dernier décide de décortiquer une équipe de super-héros sur-médiatisée et dirigée par des chefs corrompus qui, eux-mêmes, reçoivent leurs ordres de hautes sphères aux intentions peu louables. Dans cette ambiance malsaine, les ''héros'' reluisent lors de leurs apparitions télévisuelles pour mieux se montrer sous leur vrai jour en back-stage. Vils, vénaux, profiteurs, manipulateurs,… Ces justiciers ne sont clairement pas des boy-scouts et n'ont de loin pas le cœur pur. Créant des personnages-kleenex dont il peut disposer à sa guise (tout comme les dirigeants qu'il décrit, et décrie d'ailleurs…), Peter Milligan arrive tout de même à les rendre crédibles et intéressants. En quelques ligne de dialogues, et aidé par l'expression corporelle des personnages (merci les dessins de Mike Allred !), l'auteur invente un bestiaire pour qui la seule limite et l'imagination de son créateur. Les plaçant ensuite dans des situations propices à la critique politique et à la satire sociale, Milligan se fend au final d'un début de run très réussi et qui promet beaucoup pour la suite.
 
Aux dessins, le papa de Madman fait toujours autant plaisir ! Avec ces airs de comic-books des sixties et un storytelling ultra-dynamique que n'aurait pas renié un certain Jack Kirby, Mike Allred en donne pour son argent au lecteur ! Regorgeant de trouvailles, ses cases émerveillent notamment par ce sens du cadrage qui fait mouche et cette facilité qu'il a de prendre un univers connu (les mutants de chez Marvel) et de se l'approprier tout entier. Toujours accompagné par les teintes ''funky'' de Mme Allred à la colorisation, l'artiste produit des planches où inventivité rime avec ingéniosité. Ici, les dessins ne sont évidemment pas réduit à de simples supports à phylactères et offrent un plus indéniable en terme de narration. Une explosion visuelle de tous les instants !

En conclusion, une réelle bouffée d'air frais dans les séries X, avec un scénario inventif de Milligan qui propose un regard critique sur les médias et les jeux de pouvoirs, mais aussi (et surtout !) une partie graphique de rêve avec l'excellent Mike Allred derrière les crayons ! Donc autant ne pas se priver !

Derniers commentaires

You are here: Marvel X-Force/X-Statix X-Force t.1 - New Beginnings
icone_rss