Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Wisdom

Auteur
Paul Cornell (scénario), Trevor Hairsine et Manuel Garcia (dessin)
Editeur (Collection)
Panini Comics (MAX)
Date de parution
Juin 2008
Prix
12 €
Nombre de pages
144
Episodes VO
Wisdom #1-6

 

   

 

    Peter Wisdom est un agent secret britannique qui a le pouvoir de projeter des lames d’énergies incandescentes. Créé par Warren Ellis, il est d’abord apparu dans les pages d’Excalibur où sa relation avec la jeune Kitty Pryde avait fait polémique (au sein du groupe, comme parmi les fans d’ailleurs). Fumeur, buveur, râleur, d’une moralité parfois plus que douteuse, le personnage semblait tout désigné pour la collection MAX, le label “adulte” de Marvel.
    C’est chose faite avec cette mini-série, proposée ici dans son intégralité. On retrouve Wisdom à la tête d’une équipe spéciale du MI-13, chargée des affaires paranormales. Accompagné de personnages singuliers, comme par exemple John le Skrull, le Skrull à l’apparence de John Lennon (!), Wisdom devra faire face à des menaces aussi hétéroclites qu’une révolte de fées ou une invasion de multiples Jack l’éventreur venus de mondes parallèles !
    C’est drôle, inventif et décalé… En un mot, c’est un must !

De bonnes idées et...de bonnes idées.

Bon, un peu déçu sur cette mini-série dont j'attendais quand même un truc assez bon.

Tout d'abord, le scénario regorge de bonnes idées que malheureusement le scénariste ne sait pas ou a du mal à exploiter. Il ne parvient pas tout d'abord à nous livrer une bonne histoire d'un épisode seulement (oui, les premiers épisodes suivent le rythme d'une histoire par épisode), là où Alan Moore parvenait à cela en 7 pages sur Jack B. Quick.
Donc les premiers épisodes sont long et assez peu prenants, malgré le caractère antipathique à souhait de Pete Wisdom. La mayonnaise est longue à prendre, et je ne suis parvenu à rentrer dans l'histoire que sur les deux derniers épisodes (l'album en compte 6), à cet endroit justement où pas mal d'intrigues laissées ici et là pendant la mini-série se recoupent. C'est également à la toute fin aussi que Paul Cornell rend enfin intéressant tout les personnages secondaires.

Niveau dessin, Trevor Hairsine se débrouille plutôt bien et correspond en tout cas à la vision du scénariste, et c'est là le principal.

Mon sentiment sur l'album? Très mitigé. J'ai l'impression que tout cela aurait mérité une série régulière, l'ensemble passant du très moyen au assez bon sur la durée de la mini-série. On sent que Cornell n'a pas eu le temps ni la place pour explorer tout ce qu'il aurait voulu, et c'est bien dommage. 

 

Derniers commentaires

You are here: Marvel Wisdom
icone_rss