Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

KRAKKABA-DOOM!!!

Avec ce relaunch de Thor, J. Michael Straczynski doit jongler avec un passif plutôt lourd à gérer. Entre Civil War, la destruction d'Asgard, j'en passe et des meilleures, on ne peut pas nier que le dieu norvégien offre du fil à retordre à qui souhaite le scénariser. Mais malgré ces craintes, et à la lecture de ce TPB, et on peut dire que le papa de Babylon 5 s'en sort plutôt bien. Comme à son habitude, J.M.S prend son temps. Les fans d'action pure et dure seront sans doute déçus, car l'auteur centre tout son récit sur la psychologie du personnage principal, l'intégration de son alter-égo civil dans une petite communauté rurale et finalement sur la reconstruction d'Asgard par ses soins. Délivrant au compte-gouttes des éléments permettant de développer son histoire dans le futur, le scénariste opère un travail de fond pour un nouveau départ sur des bases solides. De plus, et comme à son habitude, Straczynski donne plusieurs niveaux de lecture en parsemant son récit de symboles (le nombre 216 par exemple, n° de chambre du Dr. Blake, sans doute utilisé pour J.M.S pour sa signification biblique). Pas nécessaires à la compréhension de la trame principale, ces signes cachés ajoutent une plus-value non négligeable au scénario et raviront ceux qui veulent aller chercher un peu plus loin !

Aux dessins, on retrouve le français Olivier Coipel qui avait déjà officié chez Marvel sur House Of M. D'un point de vue graphique pur, l'artiste propose un travail maîtrisé. Les personnages en particulier sont extrêmement bien exécutés. Thor est imposant et inspire le respect. Les figures secondaires, quant à elles, (notamment les habitants du village où réside le Dr. Blake) ne sont pas en reste. Coipel n'hésite pas à glisser quelques touches d'humour très cartonny (la gérante de l'hôtel) qui font souvent mouche. Par contre au niveau du storytelling, ce n'est pas toujours ça… A trop vouloir user des cases en cinémascope, Coipel n'évite pas le sentiment de répétition. Alors oui, parfois, certaines planches sortent du lot et proposent des idées intéressantes. Mais on a tout de même la sensation que le dessinateur tombe parfois dans le piège de la facilité en reproduisant les même gimmicks. Dommage donc, car on ne peut nier que le bonhomme a du talent.

Par son rythme, cette série s'appréciera sans doute plus facilement sous la forme de recueil que par épisodes mensuels. Mais malgré ces quelques lenteurs, elle tient toutes ses promesses et on se réjouit de pouvoir lire la suite !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Derniers commentaires

You are here: Marvel Thor Thor vol.3 t.1 - Thor KRAKKABA-DOOM!!!
icone_rss