Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

PunisherMAX t.1

PunisherMAX t.1 : Le Caïd
Auteur(s) Jason Aaron (scénario), Steve Dillon (dessin)
Editeur (collection)
Marvel (MAX)
Date de parution
Mai 2011
Prix 12,00 €
Nombre de pages
120
Episodes VO PunisherMax #1-5
Correspondance VF MAX : Punisher MAX 1 (Panini comics)
PunisherMAX_01

Wilson Fisk est l’homme de main du mafieux Don Rigoletto, mais il a des ambitions bien plus grandes. Il va donc utiliser le Punisher pour parvenir à ses fins et devenir le Caïd. Saura-t-il assouvir sa soif de pouvoir sans faire exploser la bombe à retardement qu’est Frank Castle ? Voici une nouvelle série qui s’annonce prometteuse !

Le Pupu de nouveau au MAX !

La version MAX du Punisher prend un nouveau départ ! Résolument hors continuité, cette nouvelle série s’inscrit dans le même registre que celle lancée en 2004 par Garth Ennis. Désormais intitulée PunisherMAX, elle propose toujours des récits violents et sans concession… à l’image de notre Pupu préféré !

Pour inaugurer ce renouveau, le titre a été confié à deux poids lourds : l’inégalable Jason Aaron (Scalped, Wolverine: Weapon X) et Steve Dillon (Hellblazer, Preacher) qui avait relancé le Punisher (vol. 5 et 6) avec Garth Ennis avant que la série ne bascule dans la ligne MAX de Marvel (Punisher vol. 7). Autant dire que Dillon connaît le personnage sur le bout des doigts. Si, dans sa collaboration avec Ennis, un humour noir et déjanté avait pris le pas sur la violence inhérente au personnage (comment ne pas verser une larme en se remémorant le fabuleux destin de Ma Gnucci), des récits plus durs ne lui posent pas de problème !

Le récit débute par l’incontournable réunion des chefs de la mafia new-yorkaise qui cherchent à résoudre le problème Frank Castle et l’arrivée d’un garde du corps peu banal : Wilson Fisk (oui oui l’adversaire de Spider-Man, l’ennemi intime de Daredevil… mais n’oubliez pas que cette série est hors continuité !) Fisk leur expose son plan pour piéger le justicier : faire courir le bruit qu’un nouveau parrain est en ville pour remettre de l’ordre dans les affaires mafieuses. L’objectif : que le Punisher ce focalise son attention sur ce caïd et entrave moins le business… le temps de régler définitivement le problème !

Dans ce premier story-arc, Aaron et Dillon réalisent un sans faute et s’inscrivent, au niveau de la qualité, dans la lignée de ce qu’a réalisé Ennis en relançant le personnage. Avec les mêmes clefs : des personnages secondaires marquants qui viennent compenser le côté Robocop de Frank Castle. Si l’on parle de personnages secondaires, ne nous y trompons pas : la vraie star du récit n’est autre que Wilson Fisk. C’est lui que l’on suit tout au long de l’histoire et dont Aaron nous compte les origines. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les auteurs ont su s’affranchir du poids de son alter ego de l’univers Marvel classique pour en faire un protagoniste tout aussi intelligent mais nettement plus sombre.

Après un intermède peu convaincant assuré par différents scénaristes depuis le départ d’Ennis, on retrouve, avec cette nouvelle série, un Punisher au top et on attend la suite avec impatience. À noter également les superbes couvertures de Dave Johnson reproduites en fin de volume.

Derniers commentaires

You are here: Marvel Punisher PunisherMax PunisherMAX t.1
icone_rss