Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Association attendue mais très plaisante

L'assocation, ce n'est bien sûr pas celle de Garth Ennis et Dougie Braithwaite, un des moins bons dessinateurs à avoir officié sur le titre avec Ennis, mais celle de Frank Castle et de Nick Fury.

Quand on y réfléchit, les deux hommes étaient faits pour se rencontrer: Les deux sont des vieux briscards roulant des mécaniques, l'un grognon et acharné, l'autre glacial et sans pitié, les deux arrivant à chaque fois à leurs fins. Leurs dialogues à chacune de leurs rencontres dans l'album sont donc savoureux. Pour l'histoire, ici, c'est Fury qui envoie Castle en mission d'infiltration dans un silo de missiles en Russie, afin de sauver une fillette capturée à qui on a inoculé dans le sang un virus mortel. Ajoutez à cela, forcément, des personnages hauts en couleurs (quoi qu'un peu plus ternes que ceux des récits précédents), autant de rebondissements que de trahisons, des fusillades à tout va, et le Punisher s'occupant d'une gamine. Ca, ça vaut le détour.
Quoique très honnête, le récit reste malgré tout en deçà des deux sagas précédentes car celles-ci avaient un jusqu'au boutisme que ce récit n'a pas. Attention, cela reste très bon, bien ficelé, mais ici on est plus dans le domaine de l'infiltration, derrières les lignes ennemies, que les deux récits précédents qui avaient une dimension plus humaine et également des scènes plus dures, plus viscérales.

Au niveau des dessins, c'est Dougie Braithwaite qui s'en charge. Quoique correct, son trait ne dégage malheureusement pas autant de force ni de personnalité qu'avaient les dessinateurs précédents, à savoir Lewis Larosa et Leandro Fernandez. Le monsieur à aussi du mal parfois dans l'enchainement des cases. Ça reste très correct, mais encore une fois, en deçà des précédents albums.

En bref, un récit doté d'un très bon scénario, même si légèrement en-dessous des deux précédentes sagas, qui pêche surtout par un dessin très correct mais manquant sensiblement de personnalité. Reste un album plus que correct, qui utilise à merveille son association Castle-Fury.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Derniers commentaires

You are here: Marvel Punisher Punisher vol.7 t.3 - Mère Russie Association attendue mais très plaisante
icone_rss