Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Punisher vol.7 t.2 - Kitchen Irish

Auteur
  Garth Ennis (scénario), Leandro Fernandez (dessin)
Editeur (Collection)
  Panini Comics (MAX)
Date de parution
  Octobre 2005
Prix
  12 €
Nombre de pages
  144
Episodes VO
  Punisher (vol.7) #7-12

 

 

Une bombe explose dans un pub de Hell's Kitchen et Frank Castle, alias le Punisher, se lance dans une chasse à l'homme qui l'amène à affronter deux bandes rivales irlandaises. Et, comme à son habitude, il ne fait pas dans la dentelle! Surtout lorsqu'il apprend la véritable raison de cette nouvelle guerre des gangs.

Faut suivre...

Encore une saga de 6 épisodes donc pour cet album, comme je l'avais expliqué précédemment, et c'est le trait précis et agréable (et qui aime jouer avec le noir et blanc un peu à la manière d'un Eduardo Risso) de Leandro Fernandez qui prend la place de Lewis Larosa (qui reviendra par la suite aider Ennis).

Bon, concernant l'histoire, il faut suivre et s'accrocher pour ne pas perdre le fil. Tout est suffisamment bien fait pour qu'on ne s'y perde pas mais il suffit d'un moment d'inattention pour ne plus suivre. Parce qu'en fait, l'histoire c'est quand même 4 clans irlandais (tous différents, et bien sûr tous dotés de personnages hauts en couleur intéressants à suivre) qui vont se faire la guerre pour un butin caché par un ancien Westies, c'est-à-dire un vrai mafioso irlandais. Le Punisher, pour liquider tout ça, sera aidé d'un agent du MI6 britannique qu'il a connu au Viet-Nam et d'un bleu qui réclame vengeance, son père ayant été tué par un des irlandais.

Bon comme dit plus haut, c'est assez difficile à suivre au début, assez rebutant même au bout d'un moment, mais plus on avance dans l'histoire et plus l'intrigue s'éclaircit, on comprend enfin qui fait quoi et où on en est. Et c'est le bonheur total. Bon, bien que très sombre et adulte par moment, ce récit est quand même pas mal drôle dans l'ensemble, en tout cas il se prend beaucoup moins au sérieux que la saga précédente. On s'amuse des alliances et mésententes formées pour récupérer le butin, des déboires des irlandais, des situations grotesques. Jusqu'au final cynique à souhait.

Leandro Fernandez, comme en fait tout les dessinateurs passés avec Ennis sur le titre, assure comme il se doit et se fait apparemment plaisir à dessiner toutes ces fusillades et ces massacres.

En bref, un tome un peu moins sérieux que le précédent mais tout aussi bon si on prend la peine de lire très attentivement le début, afin de ne pas se perdre dans l'histoire. 

Quand Frank fait sa petite cuisine…

Après qu'une bombe ait explosé dans un pub de Hell's Kitchen, Frank Castle s'embarque dans une mission qui le place entre quatre clans irlandais rivaux… Une chose est certaine, le Punisher ne va pas retenir ses coups pour remettre de l'ordre dans ce joyeux bordel !

Dans cette aventure du Punisher en six épisodes, Garth Ennis plonge Frank Castle au beau milieu d'une guerre rangée entre quatre gangs irlandais qui se déchirent pour l'héritage laissé par Nesbitt, un ancien Westies (une organisation criminelle qui faisait régner l'ordre à Hell's Kitchen). Avec ce fond, l'auteur va pouvoir créer des personnages secondaires denses et intéressants, mais surtout parler du très sensible conflit irlando-britannique. En utilisant plusieurs voix différentes (l'agent du MI-6 que Frank à connu au Vietnam, le fils d'un soldat britannique tué à Belfast, un chef de gang qui utilise la cause irlandaise à ses propres fins, un jeune mafieux idéaliste, etc...), l'auteur originaire d'Eire va poser un regard objectif mais qui, surtout, laisse le soin au lecteur de se faire sa propre idée sur la question. En effet, avec Ennis personne ne gagne vraiment. Ni le jeune Andy Lorimer qui peut enfin assouvir sa soif de vengeance, ni aucun des clans s'entretuant pour un butin… La preuve en est cette fin d'un cynisme absolu qui conclue ce Kitchen Irish avec force et puissance.

Derrière les crayons, Leandro Fernandez nous propose un style moins réaliste que son prédécesseur Lewis Larosa. Comme pour appuyer le scénario d'Ennis, l'artiste dessine les figures des différents intervenants avec des expressions amplifiées et exagérées (les traits des yeux, ou du front par exemple), ce qui convient totalement à la description de ces personnages hauts en couleurs. Pour ce qui est des compositions de pages, c'est moins réussi. Fernandez opte la plupart du temps pour des vignettes qui prennent toute la largeur des planches mais avec des hauteurs différentes. Bien que maîtrisé par l'illustrateur (notamment dans les scènes d'action), ce format en pseudo-cinémascope fait qu'on rencontre rapidement une certaine redite dans la narration. Fernandez n'est de loin pas un mauvais dessinateur, mais il n'y a non plus pas de quoi se relever la nuit…

En résumé, ce Kitchen Irish est un recueil du Punisher intéressant de par son fond politique et ses personnages secondaires bien écrits.

Derniers commentaires

  • Y The Last Man t.10
    Hello, Neat post. There's a problem with your site in internet explorer, wo... Suite...
    21/05/17 - 06h33
    Par Guest
  • Policier puis fantastique.
    Hello, Neat post. There's an issue along with your site in internet explore... Suite...
    14/05/17 - 16h14
    Par Guest
  • Glossaire
    This page really has all of the information I wanted concerning this subjec... Suite...
    04/05/17 - 05h14
    Par Guest
  • Glossaire
    I love your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website your... Suite...
    04/05/17 - 01h14
    Par Guest
  • Into The Negative Zone
    I see your page needs some fresh & unique articles. Writing manually is tim... Suite...
    30/04/17 - 18h58
    Par Guest
  • Callipygie ?
    Great goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you... Suite...
    29/04/17 - 03h17
    Par Guest
You are here: Marvel Punisher Punisher vol.7 t.2 - Kitchen Irish
icone_rss