Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Punisher vol.6 t.3 - Ennemis Intimes

Auteur
  Garth Ennis (scénario), Steve Dillon et Darick Robertson (dessin)
Editeur (Collection)
  Panini Comics (100% Marvel)
Date de parution
  Décembre 2003
Prix
  12 €
Nombre de pages
  144
Episodes VO
  Punisher (vol.6) #13-18

 

 

Le Punisher revient dans une aventure complète que vous n'êtes pas prêts d'oublier ! Six épisodes décapants où un Frank Castle plus déchaîné que jamais dégomme allégrement et sans distinction trafiquants de drogue, terroristes de l'IRA, journalistes en quête de scoops et même… Wolverine ! Garth Ennis, Steve Dillon et Darrick Robertson fournissent les munitions.

Fidèle à lui-même...

Première histoire sur deux épisodes, Ennis nous envoie directement suivre le Punisher en Colombie, chez les FARC, pour délivrer un caïd de la pègre afin qu'il réunisse tout ses sbires à New York...Devinez pourquoi. Avec Dillon aux dessins, une histoire classique mais efficace, ça se lit bien mais pas de quoi non plus sauter par terre, les deux compères nous ont déjà habitués à bien mieux.

On enchaîne avec une histoire d'un épisode, dessinée cette fois par Darick Robertson (Transmetropolitan) qui n'a pas son pareil pour dessiner un Punisher d'une ampleur peu commune et des ambiances urbaines prenante, où un journaliste a pris au piège le Punisher via son acolyte Soap pour l'obliger à le suivre une journée, dans le but d'un reportage de l'extrême. Et c'est extrême, on suit le quotidien macabre du Punisher dans une histoire gorgée d'humour et de cynisme, bref tout cela est très bon.

On reprend, toujours avec Darick Robertson, pour un histoire sur deux épisodes complètement déjantée où une bande de mafieux nains décident de couper les jambes à tous les mafieux "normaux" afin d'en faire leurs égaux. Et Wolvie se retrouve également confronté à cette bande. Le Punisher, Wolverine, et Ennis: le facteur régénérateur du mutant n'a jamais été soumis à autant d'inventivité malsaine et de dégâts. Ça et les nains mafiosi se faisant exterminer par nos compères, on a droit à une histoire hilarante et complètement absurde, mais bon sang ce que c'est bon. Et, pour couronner le tout, Darrick Robertson s'éclate réellement dans ce récit.

Ennis reprends malgré tout son sérieux pour le dernier épisode, dessiné par Dillon, où le Punisher se rend à Belfast et où Ennis nous en apprend plus sur le quotidien de cette ville irlandaise et ses conflits. Ennis étant natif de Belfast, l'épisode en question se veut donc très sérieux, politisé et sombre. C'est beau et c'est bien fait, encore une fois.

En bref, Ennis poursuit son petit bonhomme de chemin avec le Punisher, sans en oublier ses intrigues sur le long terme (Soap, la situation de la mafia new-yorkaise...). C'est bien écrit et bien dessiné, que demande le peuple?

Derniers commentaires

You are here: Marvel Punisher Punisher vol.6 t.3 - Ennemis Intimes
icone_rss