Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Punisher vol.8 t.1 - Dark reign

Auteur
Rick Remender (scénario), Jerome Opena (dessin)
Editeur (Collection)
Marvel
Date de parution
Novembre 2009
Prix
5,60 €
Nombre de pages
120
Episodes VO
Punisher vol. 8 #1-5
Correspondance VF
Marvel Saga #4 (Panini Comics)

 

Le Punisher rempile avec la première aventure complète extraite de sa nouvelle série qui nous plonge dans l'enfer de Dark Reign. Le justicier s'attaque à Norman Osborn et Sentry ! Le texte est de Rick Remender, les images de Jerome Opena.

Un nouveau départ dans le Marvelverse

Après un Punisher War Journal extrêmement décevant malgré des débuts intéressants, Marvel poursuit sa tentative de ré-intégrer le Punisher dans le Marvelverse au travers du 8e volume de ses aventures avec aux manettes du scénario Rick Remender et Jerome Opena pour la partie graphique.

Dans un univers Marvel post Secret Invasion où le nouveau visage de l'ordre n'est autre que Norman Osborn (a.k.a le Bouffon vert...), il n'en fallait pas moins pour que celui-ci monte au haut de la liste de Frank Castle. Néanmoins il est difficile de s'en prendre à Osborn quand il est, officiellement, entouré des Vengeurs noirs (dont Sentry...) et, officieusement, assisté d'individus aussi peu recommandables que The Hood !

Aussi la croisade du Punisher repart de plus belle et il gagne au passage un nouvel acolyte auquel on souhaite une vie plus longue que celle de ses prédécesseurs...

Si j'étais assez sceptique avant la lecture de ce volume tant Punisher War Journal m'avait déçu, je dois avouer que je me suis laissé prendre au récit (halletant !) et suis assez intrigué de la suite des aventures de notre Pupu préféré. Pour un débutant Rick Remender maîtrise bien les ficelles du genre et Jerome Opena adopte le style direct et efficace qui va juste. Alors bien sûr on peut regretter que les ficelles soient un peu grosses, à partir du moment où Hood apparaît notamment, et la facilité scénaristique employée pour fournir le Pupu en ennemis à abattre en nombre et qui ne manquent pas trop à l'univers Marvel.

Au global, dans le format VF à 5,60 €, ce serait dommage de passer à coté de ce récit.

 

His mission: Kill Norman Osborn!

En tant que Punisher, Frank Castle a dédié sa vie à la chasse et à l'extermination pure et simple des criminels de tous bords. Donc, quand l'homme derrière le masque du Bouffon Vert (Norman Osborn) arrive à se positionner en sauveur universel et par la même occasion à devenir le leader de l'organisation la plus puissante du pays, que va faire Frank ? Le traquer et le tuer pardi !

Pour ce relaunch de The Punisher et sa réorientation dans le Marvelverse, c'est le duo créatif responsable d'une bonne moitié des TPB de Fear Agent (l'autre moitié ayant pour dessinateur Tony Moore) qui a été choisi par l'éditeur. Alors ? Que nous réservent Rick Remender et Jerome Opeña en changeant d'écurie et de personnage (de Heath Hudson chez Dark Horse à notre Pupu préféré chez Marvel) ?

Ce qui est sûr, c'est qu'en passant chez le plus gros éditeur du marché US, Remender ne peut plus se permettre d'être autant cynique et caustique que sur son Fear Agent. Cependant, le personnage du Punisher étant ce qu'il est (pour le moins marginal et ne possédant pas la popularité d'un Spider-Man par exemple), le scénariste semble avoir le champ relativement libre. La preuve en est cette poignée d'épisodes qui, suivants un scénario prétexte rondement mené (le Punisher veut descendre Norman Osborn qui est protégé par The Sentry et The Hood), permettent à Remender de prendre ces aises avec le personnage. Octroyant à notre anti-héros un nouvel associé politiquement engagé et aux gouts musicaux plus que recommandables (les posters de Black Flagg et Minor Threat disposés dans son repaire, clins d'œil plutôt sympa pour les amateurs de punk/hardcore), l'auteur, sans réinventer la roue, s'approprie le vigilante. Si on pourra regretter l'utilisation ''facile'' de certains rebondissements tout droit sortis d'un chapeau de magicien tel un lapin blanc (merci les pouvoirs démoniaques de The Hood !), force est de constater que Rick Remender maitrise son sujet et qu'il sait comment tenir en haleine un bon vieux lecteur de comics. En effet, par leur rythme et leur efficacité, ces cinq épisodes passent comme une lettre à la poste et la dernière page tournée on n'a qu'une seule envie : lire la suite !

Pour la partie graphique, Jerome Opeña fait honneur aux qualités qu'on lui trouvait déjà sur Fear Agent. Ici son trait fin et précis est très bien utilisé, notamment dans un character design un poil plus réaliste que ce qu'il avait pour habitude de produire auparavant (la nouvelle mode ''super-réalisme Marvel'' oblige). Mais là où l'illustrateur arrive à emporter le lecteur dans l'histoire, c'est avec son sens du storytelling rythmé et sachant mettre en valeur l'action au bon moment. Ici, les angles de vue et les découpages choisis par Opeña collent parfaitement aux courses-poursuites, aux fusillades et autres joyeusetés qui jonchent le chemin du Punisher. Rien de bien révolutionnaire en soi, mais un très bon travail d'artisan qui s'apprécie sans sourciller.

En bref, un retour plus que prometteur pour le Punisher dans le Marvelverse, avec un duo créatif qui a déjà fait ses preuves avant… Alors pourquoi s'en priver ?

Note:
Critique effectuée sur la base du TPB US.

Derniers commentaires

You are here: Marvel Punisher Punisher vol.8 t.1 - Dark Reign
icone_rss