Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Punisher: The Tyger

 

Auteur
  Garth Ennis (scénario), John Severin (dessin)
Date de parution
  Mai 2006
Prix
  4$99
Nombre de pages
  56
Episodes VO
  Punisher: The Tyger #1
Parution VF
  Panini MAX Punisher vol.6 (15€)


 

Long before he waged a one-man vendetta against organized crime, long before he was Young Lieutenant waging war in the jungles of ‘Nam, Frank Castle was a 10-year-old boy growing up on the mean streets of Brooklyn. When a classmate commits suicide in the aftermath of an unspeakable act, young Frank uncovers a secret dark enough to blacken the purest of hearts. Thus begins his first journey on the road that will eventually turn him into the man known as the Punisher, a journey that will bring him face to face with the Tyger: a creature not made by God, but just as vital to the world as anything He created.

Bon mais peu d'intérêt.

The Tyger, c'est un one-shot nous racontant - chose rarissime - une partie de l'enfance du Punisher. Sa famille, son entourage, le genre d'enfant qu'il était, et même son modèle, qu'il compare à un tigre (d'où le titre), tigre tiré du fameux poème de William Blake.

Le récit en question est certes honnête mais pour du Ennis ne tient pas franchement en haleine. Certes on peut y voir des bribes de ce qui amènera le Punisher à être comme cela plus tard, mais pas de réelles réponses hormis une fascination adolescente pour les prédateurs et le fait de comprendre qu'ils font partie de la nature. Ce qui pêche, hormis une narration plutôt mollassonne, c'est donc le fait de ne pas trouver un réel intérêt au récit, même si tout cela est plutôt bien fait, mais l'histoire semble trop anecdotique pour avoir été pensée intelligemment.

S'agissant des dessins, c'est John Severin qui s'y colle, un vieux monsieur qui avait quand même plus de 80 ans quand il a illustré le récit. Son trait est assez atypique, très classique mais composé de petits traits répétés qui font passer certaines planches pour des gravures. C'est assez sympathique, et l'homme se débrouille quand même très bien vu son âge, mais son style n'est vraiment pas ma came.

En bref, contant l'enfance du Punisher, un récit certes correct mais dont on ne voit pas franchement l'intérêt.

Derniers commentaires

You are here: Marvel Punisher Punisher One-Shots Punisher: The Tyger
icone_rss