Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Punisher War Zone: La Résurrection de Ma Gnucci

Auteur
Garth Ennis (scénario), Steve Dillon (dessin)
Editeur (Collection)
Panini Comics (Collection MAX)
Date de parution
Septembre 2009
Prix
12.00 €
Nombre de pages
144
Episodes VO
Punisher: War Zone #1-6

 

Il y a des années, le " Punisher " a supprimé l'horrible chef de gang Ma Gnucci et toute sa famille de magfieux. Pourtant, Ma Gnucci semble être revenue d'entre les morts et ne veut qu'une chose : se venger ! Le moment est venu pour le justicier de régler le problème... une fois pour toutes. Au programme du jour, l'intégralité de la mini-série Punisher War Zone écrite par le scénariste Garth Ennis et illustrée par son acolyte de Preacher, Steve Dillon.

On refait le ménage

Mini-série en 6 épisodes, Punisher War Zone Vol II est l’œuvre de Garth Ennis et Steve Dillon, à qui l’on doit le renouveau et le succès actuel du Punisher.

Ma Gnucci est de retour ! On l’avait vue mourir dans les flammes de sa maison, mais elle est bien là, dans les rues de New-York, à essayer de reconstituer la Famille et, bien sûr, à se venger du Punisher. Parallèlement, un autre ancien adversaire de Frank revient d’entre les morts. Mais les apparences peuvent être trompeuses …

Garth Ennis boucle sa participation, pour le moment, sur le personnage du Punisher, en revenant aux sources de son run, à ses premières histoires, incluant le clan Gnucci et le trio de vengeurs de l’ombre complètement frappadingue qui avait parsemé ses premiers arcs. Un léger changement toutefois : le récit est moins empreint d’humour noir que les précédents. Certes, quelques touches ça et là nous rappellent que le récit est bien signé de sa main mais, globalement, on a affaire à du Punisher pur et dur, et moins cynique qu’habituellement. On fait là dans l’efficace, plus que dans la divertissant. Sympa, mais je préfère quand même les anciens récits.

Dillon, par contre, s’éclate toujours autant, notamment dans les visages des gars qui se font refroidir en direct par Castle. Bonne gestion des visages, donc, des angles de vue, des lumières, des couleurs, un superbe boulot. Pour moi, Punisher est son meilleur travail, un peu devant Preacher.

Un récit qui a le mérite d’etre complet, sympa, un poil moins drôle que les premiers Punisher du tandem, mais qui vaut quand même le coup d’être lu.

 

Derniers commentaires

You are here: Marvel Punisher Punisher Mini-séries Punisher: War Zone
icone_rss