Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

t.7 - Les Eternels

Powers t.7 - Les Eternels
Auteur(s) Brian M. Bendis (scénario), Michael Avon Oeming (dessin)
Editeur (collection)
Panini Comics
Date de parution
Juin 2010
Prix 15€
Nombre de pages
224
Episodes VO Powers (vol.1) #31-37
powers 7
Qui est véritablement Christian Walker et quelle est son histoire ? Celui que l'on considère comme l'un des meilleurs enquêteurs de la police de New York cache un secret qui remonte à la nuit des temps, quand la terre était encore peuplée de singes, et qui a traversé toutes les époques jusqu'à aujourd'hui.

Ainsi parlait Zarathoustra

On sait peu de choses du célèbre inspecteur Christian Walker. Il fut un super-héros, connu sous le nom de Diamond, mais avant ? Lui-même semble assez évasif sur le sujet, comme s’il ignorait des choses. Et pourquoi a-t-il arrêté son activité de grand sauveur de l’humanité pour devenir inspecteur de police ?

Brian M. Bendis, pour répondre à ces questions, ose nous faire remonter le temps, et nous faire découvrir les origines de l’agent Walker, de la préhistoire à notre époque, en passant par les siècles obscures, le Japon médiéval et l’Amérique de l’entre-deux-guerres. Et il se trouve qu’un individu tel que lui et qui apparaîtra comme sa redoutable Némésis suivra notre héros tout le long de son parcours ! C’est donc du récit de la vie de Walker, et de son éternel et cruel adversaire, que Brian M. Bendis nous fera profiter tout au long de ce gros pavé de plus de 200 pages de Powers, qui clôt le premier volume.

Le moins que l’on puisse dire est que le scénario est très audacieux de la part de Bendis. Entre un premier épisode sans paroles, des époques différentes ou encore un récit uniquement centré sur l’agent Walker, le scénariste ose et le résultat en vaut largement la chandelle ! Prenant, immersif, et surtout très original, une belle analyse du super-héros et de sa Némésis, jusqu’au tréfond de leurs âmes.

Michael Avon Oeming profite de ces différents lieux et époques pour laisser exploser son talent. Capable de faire vivre n’importe quel panorama en peu de traits, il est également à l’aise avec les nombreuses scènes de combats, puissantes et iconiques, à base d’hommes de Cro-Magnon ou encore de guerriers barbares. De même, la rage et la fureur de l’affrontement entre nos deux protagonistes diamétralement opposés ressort à chacun de leurs coups, grâce à un storytelling varié n’hésitant pas à proposer des splash-pages entre quelques compositions plus alambiqués. Cartoony et allant à l’essentiel, son dessin d’apparence très simple (mais loin d’être simpliste !) assure une adéquation parfaite avec le scénario de Brian M. Bendis.

Comme quoi, même en proposant quelque chose de complètement différent que le précédent tome, Bendis et Oeming assurent une fois de plus. La preuve qu’en osant on peut faire de magnifiques choses. Powers reste donc une série que tout amateur de comics se doit d'avoir lu !

Et, au passage, c’est rare de le dire mais un grand merci à Panini de proposer une telle édition, proposant de si nombreuses pages (dans les 220) pour seulement 15€. Malheureusement, il faut croire que cela n’a pas pour autant permis de sauver la publication française de la série. Un des meilleurs travaux de Bendis ET de Oeming, un rapport qualité/quantité/prix redoutable… Et une série qui ne se vend pas. A se demander ce que certains lecteurs ont à la place des yeux.

Derniers commentaires

You are here: Marvel Powers t.7 - Les Eternels
icone_rss