Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Powers t.4 - Super-Groupe

Auteur
   Brian M. Bendis (scénario), Michael Avon Oeming (dessin) 
Editeur (Collection)
   Panini Comics
Date de parution
   Avril 2009
Prix
   15.00 €
Nombre de pages
   180
Episodes VO
   Powers #15-20

 


Panini Comics accueille les inspecteurs Christian Walker et Deena Pilgrim, deux policiers affectés aux enquêtes impliquant des êtres doués de super-pouvoirs. Le meurtre sanglant de l’un des membres d’un groupe de super-héros très populaire est le point de départ d’une intrigue sombre et complexe qui pourrait bien impliquer des gens très haut placés. Les deux policiers ne sont pas épargnés par la tragédie et ils devront faire des choix lourds de conséquences pour leur vie, leur carrière et même pour l’ensemble de la communauté super-héroïque ! Une saga complète, considérée encore aujourd’hui comme la meilleure de cette série maintes fois primée.


Enfin le retour !!

Enfin, Panini se décide enfin à reprendre Powers, série dont Semic avait déjà publié 3 tomes. Panini prend la suite directe en publiant le 4ème, soit-disant au dos de l'album le meilleur de la série. De prime abord, nous n'avons pas dû lire le même.

J'avoue que j'attendais impatiemment cette suite, et c'est peut-être pour cela que je suis déçu. Peut-être aussi est-ce parce que cette saga s'étale sur 6 épisodes, là où les précédentes en nécessitaient généralement 4. Toujours est-il que celle-ci m'a en partie déçu. La théorie de l'État agissant en secret est plutôt bienvenue dans cette série policière introduisant les super-héros sous un angle réaliste, mais sans pourtant oublier les poncifs et le "sense of wonder" du genre. Bendis est toujours un as du dialogue, et encore une fois mène son histoire (et donc l'enquête des inspecteurs Christian Walker et Deena Pilgrim) avec virtuosité, mais le récit manque malheureusement d'un peu de peps, d'un zeste de tonus qui nous ferait ne pas lâcher le livre avant le fin mot de l'histoire. Un récit donc très bien écrit et raconté mais finalement assez vain, d'autant plus vu la longueur de l'arc. Un ou deux épisodes en moins n'auraient pas été de refus.

Michael Avon Oeming, au style cartoony anguleux, demeure comme à son habitude très bon en ce qui concerne son organisation de la planche, s'amusant comme un petit fou avec autant de combinaisons possibles, et jouant beaucoup par aplats de noirs et de blancs. Il use malheureusement un peu trop du copier/coller et le principal défaut vient en fait de l'album : Avon Oeming utilise toute la surface de la page, si bien que lors de doubles pages assez fréquentes chez cet artiste l'importante pagination de l'album entame une partie du dessin. C'est regrettable, surtout pour un album de cette qualité.

En bref, un peu en deçà des précédents tomes, cet album de Powers n'en reste pas moins de très bonne facture et devrait convaincre tout les néophytes de se procurer sans tarder les trois premiers albums, qui sont en plus bien meilleurs.

Enfin la suite de Powers

Powers, de quoi ça parle ?

Dans un monde peuplé de gens aux super-pouvoirs, il reste quand même des forces de police pour mener des enquêtes. Et, comme il faut bien s'occuper des faits engendrés par cette population, il existe, au sein de la police, une division spécialisée dans les supers. C'est au sein de cette entité que travaille notre binôme constitué de Christian Walker et Deena Pilgrim.

A partir de cette trame de base, sorte de mix entre Gotham Central, Top 10 et autres, Brian Michael Bendis s'amuse à nous montrer l'envers des histoire de super-héros que l'on a l'habitude de lire, avec, bien sûr, son sens inénarrable du dialogue.

Benmarley est mort. L'un des membres du groupe le plus populaire du monde, les FG-3, a été découvert, explosé de l'intérieur, par sa collègue, Boogie Girl. Les inspecteurs Walker et Pilgrim sont sur l'affaire. Un cas difficile, surtout en considérant l'aura exceptionnelle de ce groupe, sorte de FF de ce monde. Au travers de cette histoire, Bendis en profite pour donner son opinion sur les groupes en général, aussi bien ceux, fictifs, de super-héros tels qu'on peut les lire dans nos comics que ceux, bien réels,qui parsèment notre monde du show-business. Malgré quelques longueurs, le récit est très agréable. Il a, également, le mérite de renouveler la narration, en changeant l'angle d'approche du personnage de Christian Walker.

Aux dessins, Michael Avon Oeming s'éclate. Que ce soit dans des scènes de dialogue, d'action ou d'explosion, il maîtrise parfaitement son trait et son sujet, en nous offrant des planches de toute beauté, avec un storytelling digne des meilleurs. Mention spéciale également au niveau des couleurs de Peter Pentazis, qui oscille les éclairages et les tons selon la personne présente dans la case. Superbe.

Pas forcément le meilleur de la série, mais la barre avait été mise tellement haut que ce n'est pas bien grave. Une série à se procurer de toute urgence.

Derniers commentaires

You are here: Marvel Powers t.4 - Super-Groupe
icone_rss