Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Omega The Unknown

Auteur
 Jonathan Lethem & Karl Rusnak (scénario), Farel Dalrymple & Gary Panter (dessin)
Editeur (Collection)
 Marvel Comics
Date de parution
 Octobre 2008
Prix
 29.99 $
Nombre de pages
 240
Episodes VO
 Omega The Unknown #1-10
Correspondance VF
 Inédit

 

The story of a mute, reluctant super hero from another planet, and the earthly teenager with whom he shares a strange destiny - and the legion of robots and nanoviruses that have been sent from afar to hunt the two of them down! Created in 1975 by Steve Gerber and Mary Skrenes, the original Omega the Unknown lasted only ten issues, but was a legend to those who recall it - an ahead-of-its-time tale of an anti-hero, inflected with brilliant ambiguity. One of Omega's teenage fans was award-winning novelist Jonathan Lethem, who has used the original as a springboard for a superbly strange, funny, and moving graphic novel in ten chapters. Collects Omega: The Unknown #1-10.

Je suis l'Alpha et l'Omega!

Qui est cet étrange jeune homme dont les parents ont été tués dans un accident de voiture ? Qui sont les robots qui l'on sauvagement attaqué dans son lit d'hôpital ? Qui est donc ce super-héros muet qui est venu à son secours ? Que se passe-t-il dans le camion fast-food Old Man Bell's et qu'y a-t-il dans le sel qu'ils mettent dans leurs burgers ? Pourquoi le Professeur Greenspun se comporte-t-il de manière si étrange ? Pourquoi The Mink se bat-il contre une main géante sur le toit de ce building ?... Qui est Omega ?

En voilà une drôle d'idée ! Offrir une relecture de Omega The Unknown, l'œuvre originale de Steve Gerber & Mary Skrenes, et illustrée par Jim Mooney. On se demande encore ce qui a bien pu se passer dans la tête de l'éditeur qui a validé ce projet qui n'était certainement pas ce qu'il y avait de plus vendeur à faire sous la bannière Marvel… Mais d'un côté : qu'est-ce qu'on en a à foutre ?!?! Car le voyage que nous propose Jonathan Lethem (écrivain de Brooklyn, auteur de Forteresse de Solitude ou encore Les Orphelins de Brooklyn) secondé par Karl Rusnak est de ceux qu'il faut avoir vécu ! Entre ambiance à la Philip K. Dick et quête quasi-métaphysique, le récit place sous les projecteurs le jeune Alexander Titus Island qui, non seulement découvre que ses parents sont en fait des machines mais qui, en plus, entretient un lien des plus étrange avec un mystérieux super-héros arborant la lettre grecque Omega comme étendard… Devant affronter des robots aux desseins flous, Alex est surtout confronté à un monde qui lui est totalement étranger. En effet, les deux scénaristes font de leur personnage principal un surdoué, inadapté social totalement protégé du monde extérieur par les androïdes qui lui servaient de parents. Se dégage dès lors de l'histoire deux ''aventures'', l'une référentielle qui suit les passages obligés du genre super-héroïque pour mieux les détourner et l'autre, plus universelle, qui voit un être évoluer, brisant sa coquille pour finalement embrasser le monde qui l'entoure. Mais Omega The Unknown, c'est aussi une belle panoplie de seconds couteaux succulents : The Mink, le justicier surmédiatisé qui ne se prend pas pour la queue d'une poire, Amanda, la jeune fille cynique dont Alex fait sa première amie, le prêtre du coin qui prêche la bonne parole le dimanche et vend des hot-dog le restant de la semaine, etc... Toutes ces figures bien caractérisées ajoutées à des situations totalement folles complètent un tableau surréaliste des plus réussi et des plus envoûtants… Une expérience unique et envoûtante !

Aux graphismes, Farel Dalrymple expose son style tout en expressivité de planches en planches. L'artiste, avec son trait fin et torturé, multiplie les coups de crayons pour définir à merveille les émotions des différents intervenants. Ca n'a rien à voir avec la grande majorité de la production Marvel et c'est tant mieux ! Le storytelling est lui aussi très inventif. Passant d'agencement de cases classique à du format en cinémascope, et parfois même de longue séparations diagonales qui transpercent la page de part en part, Dalrymple apporte sans aucun doute une réelle valeur ajoutée au scénario. La preuve en est le dixième et dernier chapitre, totalement exempt de dialogue qui demeure d'une limpidité à toute épreuve ! On notera également les cinq pages, six si l'on compte la couverture, de Gary Panter (le comic-strip dessiné par Omega lors de son emprisonnement par The Mink) qui déchire tout sur son passage avec une finition bicolore du plus bel effet.

En bref, un récit complet au scénario qui transcende le style super-héroïque, le tout avec une mise en images qui sait éviter les éternels archétypes du genre… Cela fait bien longtemps que l'on n'avait pas vu ça chez Marvel, ni chez aucun autre éditeur mainstream d'ailleurs ! Autant dire que ce Omega The Unknown est un must-have et que ce serait un sacrilège de passer à côté !

Derniers commentaires

  • Y The Last Man t.10
    Hello, Neat post. There's a problem with your site in internet explorer, wo... Suite...
    21/05/17 - 06h33
    Par Guest
  • Policier puis fantastique.
    Hello, Neat post. There's an issue along with your site in internet explore... Suite...
    14/05/17 - 16h14
    Par Guest
  • Glossaire
    This page really has all of the information I wanted concerning this subjec... Suite...
    04/05/17 - 05h14
    Par Guest
  • Glossaire
    I love your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website your... Suite...
    04/05/17 - 01h14
    Par Guest
  • Into The Negative Zone
    I see your page needs some fresh & unique articles. Writing manually is tim... Suite...
    30/04/17 - 18h58
    Par Guest
  • Callipygie ?
    Great goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you... Suite...
    29/04/17 - 03h17
    Par Guest
You are here: Marvel Omega The Unknown
icone_rss