Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Un poing, c'est tout ?

Brubaker, Fraction, Aja, Hollingsworth. Je crois qu'on aura du mal à trouver casting plus alléchant.

Autant évacuer le désagréable d'emblée : côté scénario le résultat est mitigé. Certes c'est assez malin, certaines répliques et situations font mouche, c'est bien au dessus de la production standard et c'est agréable à lire. Mais bon sang on parle de Brubaker ET Fraction là ! Les deux ont fait cent fois mieux chacun de leur côté, d'où la déception. On a l'impression qu'il faudra attendre de lire les six numéros suivants pour apprécier ce début. Un peu rageant, surtout pour un perso relativement simple comme Iron Fist où il est possible d'entrer directement dans le vif du sujet. Le team-up avec Orson Randall et l'idée d'héritage sont tout de même prometteuses.

Si on peut râler après les scénaristes, on ne peut pas reprocher grand chose à David Aja. Maitrise du storytelling parfaite, chorégraphies des combats, dialogues : le garçon sait rythmer et agencer ses cases. C'est un ravissement pour les yeux, on en redemande. Du coup les séquences de flashback livrées aux autres dessinateurs paraissent bien fades quand elles ne sont pas carrément ratées. 

Une très bonne série, au démarrage un peu lent mais dotée d'une partie graphique de haute volée.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Derniers commentaires

You are here: Marvel Immortal Iron Fist t.1 - L'Histoire du dernier Iron Fist Un poing, c'est tout ?
icone_rss