Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Fury

Auteur
    Garth Ennis (scénario), Darick Robertson (dessin)   
Editeur (Collection)
    Panini Comics (MAX)
Date de parution
    Décembre 2003
Prix
    12 €
Nombre de pages
    144
Episodes VO
    Fury #1-6

 

 

Nick Fury, le leader d'une organisation gouvernementale secrète appelée le S.H.I.E.L.D., s'ennuie. Pour le sortir de sa torpeur, il faudrait... une guerre mondiale ! Mais l'homme et son petit cercle de loyaux soldats sont-ils de taille à empêcher un cauchemar nucléaire imminent ?

Du Ennis pure souche

Premiers essais de Garth Ennis dans la gamme Max, la gamme Pour Lecteurs Avertis de Marvel, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'Ennis a l'air de se faire plaisir de pouvoir triturer ainsi Nick Fury, un des vieux briscards de la Marvel.

Et c'est l'éclate totale. D'ailleurs, je ne comprends toujours pas pourquoi ce récit est si peu connu parmi les fans d'Ennis. Pour moi, c'est clair, c'est l'une de ses meilleurs productions. Tout y est: de l'action, du gore à gogo (c'est vraiment pour lecteurs avertis, hein), de l'humour, des dialogues savamment pensés et jouissifs de second degré, une histoire intrigante et passionnante...Du très bon boulot. Le personnage de Fury prend ici une réelle dimension, l'archétype est parfaitement respecté et on aimerait voir Nick Fury comme cela plus souvent.

Et Darick Robertson est encore une fois parfaitement à l'aise sur ce genre de récit, on voit aussi qu'il s'éclate et il arrive à rendre à merveille les différentes fusillades de taré scènes d'actions qui parsèment l'album.

Bon, autant dire que je conseille vivement cet album à tout ceux qui sont prêts à supporter des litres d'hémoglobines et des dialogues on ne peut plus grossier à chaque case , et encore plus à tous les fanas de Garth Ennis!

S'agissant de la suite, Fury : Peacemaker, je prie pour qu'elle soit publiée en vf.

Du Ennis comme on l'aime

Gath Ennis et Nick Fury, impossibe pour Marvel de ne pas proposer au 1er de scénariser le second. Et visiblement, Ennis a adoré se prêter au jeu. Disons le tout de suite, heureusement que Marvel avait un label pour adultes. Ne prêtez surtout pas cet ouvrage à votre petit frère ou petit cousin.

Fury est irrévérencieux à souhait, une croisée entre un Clint Eastwood et le sergent de Full Metal Jacket. Il jure, éructe, s'amuse avec les filles d'un riche local, etc ... Les seconds rôles, là aussi, sont excellents, dans la veine de ceux que l'on retrouve dans la série Punisher du même auteur.

Darrick Robertson, aux dessins, s'en donne aussi à coeur joie. Visiblement à l'aise avec les personnages masculins et les visages grimaçants, il donne à cette oeuvre le trait dont elle avait besoin. Les couleurs et l'encrage sont dans la même veine et ne dénaturent pas son trait.

Bref, de la violence, du sang, du sexe, des gros mots, etc ... Du Ennis quoi ... Dommage que ce Fury là ne soit pas optionné pour le cinéma ...

Derniers commentaires

You are here: Marvel Fury
icone_rss