Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Excalibur Classic t.1 : The Sword is Drawn.

Auteur
 Chris Claremont (scénario), Alan Davis (dessin)
Editeur (Collection)
 Marvel
Date de parution
 Novembre 2005
Prix
 19.99 $
Nombre de pages
 176
Episodes VO
 Excalibur v1 #1-5
Correspondance VF
 RMC #23 (Sémic), Titans #130-132 (Lug/Sémic)

 


Believing the X-Men to be dead, Nightcrawler and Shadowcat vow to keep the dream alive alongside Captain Britain and the metamorphic Meggan -- but the Warwolves have Phoenix  (Rachel Summers) on the run and she leads them to London, right into the formation of the X-Men's first foreign franchise! The Warwolves are on our heroes like a cheap suit (or is it the other way around?) and Chris Claremont doesn't waste any time in setting up the labyrinthine plots his fans know him best for! Aliens, intrigue and Arcade! The mystery of the Hellfire Club's Courtney Ross begins here! Guest-starring the Juggernaut!
 

Best Ever Team X !

Replaçons-nous dans l'époque. Les X-Men se font passer pour morts, Kitty Pride et Diablo sont en convalescence sur l'île de Muir, Angleterre, suite à leurs blessures pendant le massacre des Morlocks. Quant à Rachel « Phénix » Grey, elle travaille pour la MojoTV. Captain Britain et Meggan vivent dans le phare Braddock noyant leur chagrin dans l'alcool, enfin que Brian. Ils formeront ensemble Excalibur afin de continuer le travail des X-Men,

Excalibur est l'équipe X-Men d'Angleterre et la meilleur Team X jamais créée, devant X-Force/X-Statix, oui oui !!!!!!!!! Et c'est surtout vrai grâce au run mémorable d'Alan Davis au scénario et aux dessins. Dans ce tome, il n'est que le dessinateur, ce qui est déjà une raison suffisante pour l'acheter. En plus, Davis sur Captain Britain ce ne sont que de bons souvenirs. Bref, je pourrais m'arrêter là et, à moins que vous fassiez preuve d'un mauvais goût certain, je vous ai déjà convaincus de l'acheter, ou du moins de le lire.

Mais je vais quand même continuer... Au niveau du scénario c'est du Claremont pré-90 dans un style assez loufoque, et avec la même verve que ce qu'avait fait Moore sur le personnage, un mélange d'horreur et de loufoque, ici personnifié par les Warwolves, ridicules et effrayants. Bon, ce n'est peut-être pas aussi bien maitrisé, car moins efficace (le nombre de pages ayant doublé), qu'avec Moore mais ça reste du très bon. Au dessins c'est tellement beau que c'est tellement bien maîtrisé que c'est tellement grandiose que c'est tellement du Davis, Au  niveau méchants, on retrouve la Renarde, le Crazy Gang, les Technets, Arcade, le Fléau et une certaine dictatrice blonde c'est à dire les héros récurrents d'Excalibur, tous introduits en très peu de pages sans que ce soit confus ou lourd.

En résumé, il faut l'avoir lu (comme tous trucs dessinés par Davis).

Derniers commentaires

You are here: Marvel Excalibur t.1 : The Sword is Drawn.
icone_rss