Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Daredevil Visionaries Frank Miller vol.1

Auteur
   Roger McKenzie, David Michelinie & Frank Miller (scénario), Frank Miller (dessin) 
Date de parution
   Novembre 2001
Prix
   17.95 $
Nombre de pages
   176
Episodes VO
   Daredevil #158-167
Correspondance VF
   Strange (Semic)

 


Frank Miller took one of Marvel’s most unlikely heroes and turned him into a comic book legend. Daredevil – blinded as a boy by a freak accident that gave him tremendous sensory abilities – was a lawyer by day and a force of justice by night. Prowling the streets of Hell’s Kitchen, Frank Miller’s Daredevil submerged us in a world where heroes, pushed to the brink of madness, were allowed to mirror the human frailty within us all.


Exit Black Widow !

Ce premier tome des Daredevil Visionaries : Frank Miller n'est qu'un sorte d'introduction au magistral run de Miller sur Daredevil, puisqu'il comprend les 9 épisodes seulement dessinés par Frank Miller, sur un scénario de Roger McKenzie. Notre auteur n'en restera pas là, néanmoins, puisqu'au fur et à mesure des épisodes, il interviendra sur le script de façon croissante, juste avant qu'on lui confie entièrement les rênes de la série Daredevil, dont les épisodes seront contenus dans les tomes 2 et 3 de ces Visionaries.

Cette transition fait de ces épisodes des ovnis plutôt bancals entre, d'une part, un côté old-school toujours aussi présent, mais de l'autre une volonté de donner un ton plus adulte à la série, plus violent aussi. Old-school parce que chaque épisode se targue d'un petit rappel des précédents épisodes, en voix off ou dans les pensées de Daredevil. Certains scénarios sont très sommaires, la voix off, souvent plombante, est omniprésente, et on revient aussi souvent à la formule "1 épisode = 1 vilain", avec des épisodes, comme celui avec Hulk, qui n'ont aucun autre intérêt que de mettre une autre tête d'affiche sur l'épisode.

Néanmoins le duo McKenzie / Miller, sous l'impulsion de ce dernier, commence à changer les choses : entre des épisodes plutôt violents (avec des vrais morts, chose assez impressionnante pour le souligner), d'autres avec des thèmes sociaux assez intéressants et des personnages pour le moins torturés, Miller commence à apporter son petit grain de sel à la série en testant les limites du CCA et en faisant table rase de certains éléments de la série qui ne lui convenaient pas, comme la Veuve Noire, pour pouvoir faire ce qu'il a toujours voulu faire dès qu'il aura les coudées libres.

Le dessin est là aussi une bouffée d'air frais pour l'époque : un style très dynamique, précis, sans fioritures, qui s'écartait très visiblement des conventions de l'époque et sublimé par l'encrage sec et nerveux de Klaus Janson. Certes, le style plutôt particulier - dans le genre du comics de super-héros et pour l'époque - de Frank Miller avait de quoi rebuter, mais il est impossible de ne pas l'apprécier aujourd'hui.

En bref, une sorte d'album de transition entre les Daredevil classiques et la période Miller. Pris entre deux feux, un album pour le moins étrange mais sympathique.

Derniers commentaires

You are here: Marvel Daredevil Daredevil vol.1 Daredevil Visionaries Frank Miller vol.1
icone_rss