Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Criminal vol.2, t.4 - Bad Night

 

Auteur
 Ed Brubaker (scĂ©nario), Sean Phillips (dessin)
Editeur (Collection)
 Icon (Marvel Comic)
Date de parution
 FĂ©vrier 2009
Prix
 14.95 $
Nombre de pages
 120
Episodes VO
 Criminal vol.2 #4-7
Correspondance VF
 Criminal, t.4 - Putain De Nuit! (Éditions DĂ©lcourt)

 

 

A woman in trouble, friends on the run from cops and mobsters, and a secret no one is prepared to face! Five years ago, Jake was a happy family man, long-retired from the life of crime he grew up in, and then the police made him the prime suspect in a horrible crime and ripped his life apart! Now, years later, Jake is less than a shadow of his former self, a hopeless insomniac who walks the city streets at night. But one night, he walks into the wrong place at the right time, and his whole life changes again... Collects Criminal 2 #4-7.

Le procès de Frank Kafka

Depuis longtemps, Jacob Kurtz était un ''family man'' heureux, retiré du milieu criminel dans lequel il évoluait en tant que faussaire des années auparavant... Puis, la police le désigna comme suspect n° 1 dans une horrible affaire où sa femme perdit la vie. Bien que lavé de tout soupçon, Jacob fut brisé. Maintenant, ce dessinateur de comic-strip n'est plus que l'ombre de lui-même, un insomniaque qui, la nuit venue, hante les rues de la ville pour oublier que son lit est vide. Jusqu'à ce qu'il se trouve au mauvais endroit, au mauvais moment, qu'il rencontre la mauvaise personne, et que sa vie bascule à nouveau du mauvais côté…

La fine équipe Brubaker/Phillips est de retour pour ce deuxième recueil consacré au volume 2 de Criminal…

Après 3 story-arc ''classiquement'' noires (Coward, Lawless et The Dead And The Dying), Ed Brubaker se devait de faire évoluer sa série, ou en tous les cas d'essayer quelque chose qu'il n'avait pas encore fait jusqu'à présent… Avec ce Bad Night, on peut dire que l'auteur y parvient, et ce, avec un certain talent. Car, en effet, en plus d'un récit pile poil dans l'esprit Criminal avec tout ce qu'il faut de lieux décrépis, d'ambiances enfumées et alcoolisées, de sexe et de violence, Brubaker introduit un lien au médium bande-dessinée. Son personnage principal, Jacob Kurtz, en plus d'être un beautiful looser patenté (comme d'autres antihéros déjà écrits par Bru'), est également le cartoonist auteur du comic-strip ''Frank Kafka''… Cela peut paraître tout bête dit comme ça, mais cette astuce scénaristique amène Criminal dans des sphères inattendues et vraiment très intéressantes pour la série. Clins d'œil au milieu des comics (les deadlines, l'éditeur, …), rapports du créateur à sa création (Jacob est comme hanté par Frank), le côté ambivalent que peut avoir un artiste, etc... Tous ces sujets habituellement peu abordés dans les polars hardboiled font ici très bon ménage avec le reste. Et quel reste ! Protagonistes à la fois détestables et attirants (Iris), ou alors de vrais salopards (Starr), rebondissements savamment dispersés et qui savent tenir le lecteur en haleine, narration à la première personne avec une écriture solide et qui claque… Tout ce qui fait la classe de Brubaker en somme ! Seul bémol, le quatrième et dernier chapitre brise quelque peu le schéma actantiel (sans doute pour faciliter certaines révélations et le déroulement de l'histoire). On aurait tout de même préféré que le scénariste se creuse un peu plus les méninges pour conserver une unité sur toute la longueur des quatre épisodes… Rien d'impardonnable au demeurant, mais qui aime bien châtie bien !

Si, comme auparavant, Sean Phillips continue dans la même veine (compositions de pages classiques et au service de l'histoire, trait gras et charbonneux, …) et le tout avec réussite, ce Bad Night et son antihéros dessinateur de BD lui permet d'explorer de nouveaux horizons. En effet, par l'entremise du scénario, l'artiste fait rencontrer l'imaginaire et le réel lorsque Frank Kafka vient ''conseiller'' son créateur… Par une mise en scène subtile, Phillips fait cohabiter ces deux mondes avec fluidité et harmonie, sans pour autant que cela semble briser la magie aux yeux du lecteur. Que cela soit dans la réalité, ou alors dans le fantasme (la superbe scène du rêve de Kurtz), le dessinateur mène son petit bal à la perfection, et ce, d'un bout à l'autre du recueil. Décidément un artiste de grand talent !

Malgré les quelques petites remontrances du chapitre final, ce ne sera pas encore avec ce TPB que la paire Brubaker/Phillips nous décevra ! Et c'est tant mieux !

Derniers commentaires

You are here: Marvel Criminal Criminal vol.2 t.4 - Bad Night (VO)
icone_rss