Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Captain Marvel vol.4 t.2

Auteur
    Peter David (scénario), Kyle Hotz et Ivan Réis (dessins)
Date de parution
   Octobre 2003
Prix
    14,99$
Nombre de pages
    136
Episodes VO
    Captain Marvel vol.4 #7-12   
 Correspondance VF
   Marvel Monster Captain Marvel t.1, Ed. Panini

 

 

Karl Coven is a serial killer sentenced to die for his crimes, and Rick Jones the star witness in the prosecution's case. Claiming to be an alien not subject to our laws, Coven's argument is dismissed, but he gets the last laugh by promptly returning back to life immediately after his death sentence is executed. When a loophole in the legal system requires Coven to be set free, he comes to the attention of Captain Marvel, who's intrigued by the mysterious figure not only because of his apparent resurrection and immunity to Genis' Cosmic Awareness, but by the peculiarities of the judicial system that let the killer go free. Rather than annihilate Coven, he suggests that they become the law: Coven to be prosecution, and Marvel to be judge.

Tu ne jugeras point !

Captain Marvel et Rick Jones sont devenus, chacun à leur façon, des Dieux. L’un a les pouvoirs et l’omniscience qui sied à un dieu, l’autre est entouré de disciples qui suivent ses enseignements. Rick Jones, Dieu du Rock, et Genis-Vell, Dieu fou, deux Dieux dans un seul espace moléculaire.

Dans la première partie, Captain Marvel rencontre, dans un mini-crossover avec le run de Jurgens sur Thor, les dieux nordiques pour s’autoproclamer leur Dieu.

Bon, je ne suis pas vraiment fanatique de Kyle Hotz et il ne convainc vraiment pas sur ce petit arc. Car, même si je ne l’avais pas trop aimé sur Goon, son trait y était très efficace alors que là, en plus de ne pas aimer, je l’y trouve vraiment trop lisse. Il n’est, en plus, pas vraiment aidé par une coloration un peu douteuse, X-Treme X-Men like, depuis le début du quatrième volume. X-Treme X-Men like veut aussi dire absence d’encreur ce qui n’est pas trop grave sur les dessins de Hotz, plus sur ceux de Reis.

On lui reconnaîtra tout de même le fait que son style colle avec le délire de ces épisodes, très bien au demeurant, de transition. Mais on en attendait un peu plus.
Peter David est lui faussement lisse et simpliste, le père n’est pas parfait, les légendes sont toujours plus belles que la vérité… mais reste très efficace. Il en profite aussi pour se moquer de Thor et de son côté mythologique et grandiloquent.

La lubie suivante de Captain Marvel est de vouloir user de son statut de Dieu autoproclamé pour rendre sa justice. Il prend alors un fou homicide, contre qui Rick Jones a témoigné, comme greffier. Cet « ennemi » de Jones a pour nom Coven, d’où le nom de l’arc. De plus, Spider-man fait une très longue apparition lors de cet arc. Côté anecdotique, Shwa-zam (et non Shazam) quand Captain Marvel apparaît ou disparaît, ça me fera toujours marrer. Comme la série tout entière, qui en plus de nous fait rire nous fait réfléchir.

Au niveau dessin, on touche un peu le fond avec Reis. Ce qui est profondément dommage avec un scénariste qui s’éclate littéralement, comme nous. Et la coloration est toujours moyen moyenne. Et, je ne sais pas si c’est dû au papier monster mais certaines cases sont trop claires au point d’effacer les traits de certains visages.

Et bien, Chris Cross est bel et bien parti et jusqu’à la fin il y aura un nouveau dessinateur par arc et c’est vraiment dommage qu’à part Cross, un seul est, à mon sens, un bon dessinateur. Il n’apparaît que dans la seconde partie du Monster.

Derniers commentaires

You are here: Marvel Captain Marvel vol.4 t.2 - Coven
icone_rss