Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Captain Britain and the MI13 t.1 : Secret Invasion

Auteur
 Captain Britain and the MI13 : Paul Cornell (scénario), Leonard Kirk (dessin)
 Bonus : Chris Claremont (scénario), John Byrn (dessin)
Editeur (Collection)
 Marvel Comics
Date de parution
 Février 2009
Prix
 15.99 $
Nombre de pages
 134
Episodes VO
 Captain Britain and the MI13 #1-4; Marvel Team-Up 65-66
Correspondance VF
 Marvel Monster : Secret Invasion 2 (Éditions Panini comics)(prévu pour Septembre 2009).


The Skrull Invasion isn’t restricted to the US. When the Skrull Invasion hits England, only Captain Britain and MI13 stand in their way. Can they find out what the Skrulls are after before it’s too late?

Something Skrull in the United Kingdom.

"My Champion.
My Captain.
The young Lion of London.
You were always full of doubt
The doubt appropriate to a HERO of many worlds.
But the time for doubt is DONE--"

 L'invasion de la Terre par la race polymorphe des Skrulls a commencé il y a des années. Grâce à leur pouvoir et à une toute nouvelle technologie les rendant indétectable, ils ont infiltré les pouvoirs politique, économique, militaire et super héroïque, et ils ont décidé qu'il était temps de finir cette invasion, pour qu'elle soit totale. Ils attaquent donc aussi le Royaume-Uni mais avec une armada qui semble d'une puissance démesurée. Pourquoi ? Ils veulent la magie.

 Comme dans Wisdom, Paul Cornell s'attache plus aux légendes et contes celtes, gallois, bretons... qu'au Captain Britain des comics, sans pour autant faire une croix dessus. Même si c'est vrai que, si on veut concilier Excalibur, Captain Britain de Moore et les travaux de Paul, on est déjà un peu fanboy (outch !) et on risque surtout un mal de tête chronique. Donc, voilà mon explication : "Allez vers lui ? Sous quelle forme ? Celle-ci ? Ou bien... ? Il ne me reconnaîtrait pas. Et en fin de compte, il vaux mieux." En clair, le fond ne change pas, juste la forme, tout est illusion, fils du Dieu du mensonge, l'homme aux milles noms et visages... Pour en revenir à l'histoire, cette version d'Excalib... hum pardon, Captain Britain and the MI13 est composée de Captain Britain (on avait compris), Peter Wisdom, Faiza (un nouveau personnage), le Chevalier Noir et Spitfire. Paul Cornell créé ainsi une véritable équipe anglaise, car aussi intéressante que fût Excalibur, il n'y avait que deux anglais sur cinq.

 Pour le côté scénario, c'est meilleur que Wisdom, moins lourd et un peu moins difficle à comprendre sur certains liens avec la continuité. Sans rester dans l'histoire des comics book, c'est assez génial et une des meilleurs séries X du moment. Bon, je sais, ce n'est pas dur quand on voit le niveau actuel mais il tient vénérablement sa place dans le duo de tête avec X-Factor.

 Warning ! Séance de râlage (vous pouvez la sauter si vous voulez) : Quand on voit le niveau de Cable et de X-Force, qui est une vraie purge, publié dans Astonishing X-Men et le niveau de Captain Britain and the MI13, dont le premier arc sera publié dans un Monster, donc la suite je n'y crois pas trop, on est assez dégoûté et dubitatif. Enfin, quand on voit que Panini a préféré Endsong et Warsong à X-Statix presents : Dead Girl, on comprend mieux. Fin du râlage.

 Revenons-en à ce magnifique TPB dont je ne peux pas trop parler ou analyser de peur de vous gâcher la lecture. Donc, je vais parler de celui qui tient les crayons, Leonard Kirk qui nous fait du Stuart Immonem... après tout, on a Hitch qui fait du Davis (beaucoup moins) aux couvertures, alors ce n'est pas aussi gênant que ça. N'ayant pas le talent de Stuart, il aurait pu souffrir de la comparaison, ayant aussi quelques visages ratés, mais il arrive à ne pas faire que de la simple copie et est souvent assez fluide et livre quelques planches mémorables.

En résumé, "The sword is drawn. It's time to read this trade paperback".

Derniers commentaires

You are here: Marvel Captain Britain and the MI13 t.1 - Secret Invasion
icone_rss