Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Interview Davy Trouilh

Nouveau venu dans le monde de l'édition, Indeez a marqué le coup dès son lancement avec Scarface, son premier titre, petite bombe complètement barrée. Rencontre avec Davy Trouilh, numéro 1 de cette petite maison d'édition.

 

 

David, Comicszone : Tout d'abord, salut à toi et merci d'avoir accepté cette interview pour notre site Comicszone.

Davy Trouilh : Ben écoute de rien, c'est moi qui te remercie pour ton intérêt.

 

D. : Tu te présentes en quelques lignes ?

D.T. : Aïe, ça me rappelle les entretiens d’embauche tout ça, hé hé. Mais pour faire simple, je suis un passionné d’Art en général et plus particulièrement d’Art séquentiel. J’ai appris à dessiner grâce aux BD donc un lien très fort m’unit à ce media.

D. : A partir de quand et comment t’es-tu mis aux comics ?

D.T. : Alors pour les comics, ça remonte à quelques années, mais n’étant pas très vieux (25 ans), mes premières découvertes ne le sont pas non plus. Je me souviens d’une BD qui s’appelait « Action Aventures » et dedans on pouvait suivre les péripéties de Mr T., donc voilà mon plus vieux souvenir Comics (d’ailleurs je dois toujours avoir mon premier dessin de Hulk tiré de ces petites bd). Pour le FB, ça remonte un peu plus loin encore :-)

 

D. : Pourquoi une nouvelle maison d’édition ? Quel est le message que veut faire passer Indeez, l’esprit de cette maison d’édition ?

D.T. : Il faut savoir que je suis passionné de BD mais aussi de Hip Hop. Et donc, très vite, j’ai voulu me procurer des BD en rapport avec ce mouvement. Hélas, très peu de choses proposées. Avec Corinne (mon associée), on s’est dit que le marché étant déjà saturé par de nouveaux éditeurs, notre seule chance de pouvoir péréniser notre maison d’édition était de se placer en tant que spécialiste et non comme généraliste. Indeez est la seule et unique maison d’édition au monde entièrement dédiée aux cultures urbaines et au Hip Hop. Ce qui paraît assez incroyable quand on connait l’immense vivier créatif que représente ce mouvement, cet art de vivre.

 

D. : Ton ressenti de cette première expérience dans le monde de l’édition ? Pas trop dur ?

D.T. : Arrrhh, c’est beaucoup d’excitation, de fierté, de joie et de pression car les enjeux sont assez conséquents… Avec Corinne, aka Miss Ko, on a tout appris sur le tas, de A à Z, mais on voulait absolument proposer un travail pro. Du coup, pendant plus de 2 ans (en plus de nos taffs respectifs à côté) on a bossé tous les week-ends et tous les soirs sur notre bébé et, aujourd’hui, on est fiers du chemin parcouru mais le meilleur est encore à venir :-)

 

 

D. : Ton premier album, Scarface – Marqué à Vie, est sorti début novembre en librairie. Tu nous en touches deux mots ? Pourquoi ce récit comme première publication ?

D.T. : Pourquoi Scarface en premier ? Parce que le film Scarface est cultissime d’une part et de l’autre, c’est un titre « porteur » parce que tout le monde ou presque connait Tony Montana.
De plus, lorsque j’ai découvert ce titre chez IDW, je me suis bien éclaté à le lire. Un gros coup de cœur ! Les dessins de Dave Crosland m’ont cloué, ultra dynamique et franchement en parfaite adéquation avec le scénario complètement déjanté de John Layman. Alors, c’est sûr, c’est pas une BD à mettre entre toutes les mains (surtout des plus jeunes) parce que les auteurs se lâchent bien que ce soit au niveau des dialogues sans concession qu’au niveau des scènes, tantôt sexy, tantôt violentes. Mais le but est toujours de nous faire marrer et le pari est plus que réussi, à mon avis.
En plus, il a inspiré bon nombre de rappeurs par le passé et continue de le faire. Tony Montana, c’est le gars bourré d’ambition, qui veut s’en sortir et qui fait tout pour ça. D’un côté, le message est très positif mais pas moralisateur non plus. Montana est aussi un gars très sombre, bien barré et complètement camé, donc, il ne faut pas se tromper quand on le prend en exemple, lol.

 

D. : L’album est bien dans l’esprit du film, et même encore plus fou. Un très bon et beau bouquin. As-tu déjà eu des retours de lecteurs ? Qu’en pensent-ils ?

D.T. : Merci. J’ai eu quelques retours effectivement, tous positifs, ça fait plaisir. De manière générale, la BD est très bien comprise, le côté délirant et trash de l’histoire fait passer un bon moment aux lecteurs tout comme moi lorsque j’ai découvert le titre en VO. Je voulais absolument en faire profiter les frenchies et ça donne envie de continuer quand on voit l’accueil fait à la BD. De plus, le côté « bel objet de collection » en a surpris plus d’un et a permis de montrer d’entrée de jeu que nous étions là pour proposer des BD de qualité (à l’intérieur comme à l’extérieur).

 

 

 

D. : Après ce Scarface, d’autres collaborations probables avec l’éditeur américain IDW ?

D.T. : Il ne faut jamais dire jamais. IDW fait de très bonnes choses et nous serons certainement amenés à rebosser ensemble

 

D. : Dans la préface de l’album, on peut y trouver un « Special Thanx à Fred Wetta, le Tony Montana de l’édition. ». Tu nous expliques ?

D.T. : lol, c’est parti d’un délire que j’ai eu avec Fred lorsque je lui ai appris la première sortie Indeez, du coup j’ai fait ce que j’avais dit. Puis c’est ma façon de remercier Fred pour toute l’aide qu’il m’a apportée. Je me posais pas mal de questions quant à la création d’Indeez et il a toujours pris le temps de répondre. Bref c’est un véritable Goldmember ! hé hé !

 

D. : A peine le premier album est sorti qu’on trouve en dernière page la prochaine sortie Indeez : Tupac. Tu nous en parles en quelques lignes ?

D.T. : Donc la BD sur Tupac Shakur, c’est un méga coup de cœur et ce titre s’inscrit dans la collection « Légendes du Hip Hop »
Sinon, je pense qu'il ne faut pas forcément être un fana de rap pour aimer cette BD sur Tupac Shakur. Il est des hommes qui marquent des courants musicaux, des hommes dont le génie dans leur domaine permet de faire évoluer l'art qu'ils pratiquent. Tupac fait partie de ces génies là. Perso, j'aime connaître le "pourquoi du comment" et j'aime connaître les origines de tel ou tel courant musical, que ce soit le Jazz (dont je suis ULTRA FAN) ou bien le Rock ou encore même du Classique (ça détend beaucoup) et du Rap et j'en passe pleins d'autres. Avec cette BD, tu pourras en découvrir un peu plus sur lui mais, surtout, sur un mouvement largement répandu de nos jours (même si, de nos jours, ce ne sont pas forcément les meilleurs artistes qui sont sur le devant de la scène rap, hélas...). Bref, là tu as un book de qualité servi par des dessins (tout à la main) et un storytelling impressionnants.

 

 

D. : D’autres surprises à venir ?

D.T. : Oh ouiiiii ! Et un paquet même. Avant Tupac, il y aura un petit titre bien sympa. Bon, je peux te le dire, on est rien qu’entre nous, et puis, ça te donnera une exclu totale pour ton site. Le prochain titre Indeez est Method Man, bd coscénarisée par Method Man himself ! Le membre du Wu Tang est un gros passionné de Comics, il paraît que sa collection perso est assez conséquente en plus. Du coup, il nous gratifie de sa première BD chez Indeez !!
Donc Scarface, Tupac Shakur, Method Man, je crois qu’il y a pire comme début non ?
Sans oublier qu’Indeez est en recherche permanente de nouveaux auteurs (si vous avez un projet solide, n’hésitez pas à nous contacter) et une BD 100% Indeez devrait voir le jour d’ici septembre 2009. Bref, quelques bons moments en perspective.

 

 

 

D. : Questions plus personnelles, maintenant : tes comics, auteurs préférés ?

D.T. : La liste est longue mais sans peine je citerai « 100 Bullets » (Azarello et Risso) qui dégomme tout puis les auteurs comme Miller sur « Sin City » ou bien encore Breccia et son boulot sur « Mort cinder » me fascinent. Sans oublier Munoz (avec « Alack Sinner » par exemple). Claudio Villa est un dessinateur incroyable aussi. Les covers d’Alex Ross me font toujours baver. Tout ce qui touche aux EC Comics (que je collectionne comme un petit fou que je suis). Et bien sûr, les auteurs come Moore ou encore Eisner ne sont même pas à citer tant c’est évident.


D. : Et quelle série rêverais-tu de publier ?

D.T. : Celle qui sortira en septembre 2009 chez Indeez :-)

 

D. : Et pour finir, notre site, Comicszone, tu en penses quoi ?

D.T. : Je dirais que ça commence très bien sans faire de démagogie.
Vous vous intéressez à TOUS les éditeurs de comics et vous faites la part belle aux passionnés dans mon genre qui travaillent dur pour proposer de nouvelles lectures comics. En ça, je trouve la démarche très cool, ça montre bien votre intérêt pour la vivacité du secteur comics. J'aime bien l'idée du classement par éditeur VO mais je pense qu'un classement par genre serait bienvenu afin de découvrir des séries d'un genre que l'on apprécie mais que l'on ne connait pas.
A part ça, une navigation agréable et un contenu qui l'est tout autant ! ;-)

 

D. : Merci beaucoup pour ces réponses Davy, et longue vie à Indeez !!

D.T. : Avec plaisir ! Tu poses de bonnes questions (intelligentes et pertinentes) et je pense que tu as réussi à me soutirer pas mal d’infos, héhé. Longue vie à ComicsZone !!

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Derniers commentaires

You are here: Interviews Davy Trouilh (Rédacteur en Chef des éditions Indeez)
icone_rss