Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Wanted

Auteur Mark Millar (scénario), J.G. Jones (dessin) 
Editeur (Collection)
 Delcourt (Contrebande / Top Cow)
Date de parution
 Juillet 2008
Prix 14.95 €
Nombre de pages
 192
Episodes VO
 Wanted #1-6

 

 

Wesley Gibson mène une existence minable semblable à des millions d’autres jusqu’à ce qu’il découvre que son père – Le Killer – est à la tête d’une société de super-vilains et dirige secrètement le monde depuis 1986. Intégré à cette nouvelle famille de “sang” après le meurtre de son père, Wesley découvre le monde tel qu’il ne l’avait jamais vu et tel qu’il est appelé à diriger, en digne héritier du Killer.

Mit cojones inside...

Wesley Gibson a une vie des plus communes: il n'a jamais connu son père, sa petite-amie le trompe avec son meilleur pote, il est hypocondriaque, et il est le souffre-douleur de sa supérieure au boulot... Mais tout cela va changer lorsque Wesley va découvrir qu'il est le fils de The Killer, le membre d'une fraternité secrète de super-vilains qui domine le monde depuis 1986 et qui vient d'être assassiné...

Ce recueil est une petite bombe! Partant d'un postulat de départ assez  simple ("Et si les super-héros avaient tous disparu et que les super-vilains dominaient secrètement le monde?"), Mark Millar nous emmène dans une quête sur la filiation et le besoin qu'a chacun d'entre nous de savoir et de comprendre d'où il vient et quelles sont ses racines pour lui permette de mieux aller de l'avant. Pas toujours très subtile (mais bon, en même temps c'est du Millar, donc voilà), l'auteur nous propose une œuvre diablement intéressante qui a l'audace et le culot de finir sur un énorme FUCK YOU ALL! au lecteur (un peu comme la fin de la série d'animation japonaise Neon Genesis Evangelion...). Certains le prendront certainement mal et auront envie de brûler le recueil après lecture, cependant:

   1. il fallait oser
   2. ça fait longtemps qu'on avait pas vu une fin de comics autant couillue!

Niveau graphique, c'est J.G. Jones qui s'y colle (dessinateur, entre autre, de superbes couvertures pour Y The Last Man). Son style n’est à proprement parler pas renversant, mais son travail et tout a fait honnête et ses mises en scène, notamment dans l'action sont vraiment bien ficelées et apportent un plus certain à l'œuvre.

Une très bonne lecture pour ceux qui aiment se faire bousculer...

Ca fait du bien par où ça passe

Wanted, pour moi c'est un peu la résurrection de Mark Millar: après un Marvel Knights: Spider-Man décevant, un Wolverine très moyen et un Ultimates vol.2 bien en deçà du précédent volume, je l'attendais au tournant, surtout au vu des quelques perles qu'il nous a déjà pondues, comme Chosen, Ultimates vol.1 ou surtout The Authority. Et, miracle, cette histoire atteint le niveau de celles que je vient de citer.

Rien que pour les dialogues, l'album vaut le détour: cynique, vulgaire, percutant, tout cela à la fois. Pour le sujet, c'est encore mieux: une réflexion pessimiste sur l'univers des super-héros, à savoir s'ils avaient tous étés exterminés par les super-vilains, et que ces vilains dirigeraient le monde en tirant les ficelles sans être vus. Et le tout est bardé de références aux comics. A part ça le scénario tient en haleine tout du long (je n'ai pas pu décoller de l'album jusqu'à la fin), les personnages sont tous intéressants et brillamment campés, les dialogues et situations sont savoureuses, bref strictement rien à redire au niveau du scénario.

Et, en fait, c'est pareil pour les dessins: J.G.Jone fait merveille, à la croisée d'un Bryan Hitch et d'un J.H.Williams III, avec une mise en page très rafraichissante et dynamique, et un trait tout en souplesse. Le dessin quant à lui regorge de détails et est très agréable à regarder, d'autant plus que les couleurs de Paul Mounts, bien que très "comics", subliment son trait.

En bref, un excellent album, strictement rien à redire dessus. Bon je pourrais reprocher que tout cela ne reste qu'un comics et ne s'en écarte strictement pas (hormis l'incroyable pied de nez de fin de récit), mais ce serait vraiment pinailler. Du tout bon.

Derniers commentaires

You are here: Image Wanted
icone_rss