Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Negan, encore Negan et toujours Negan !

Après un affrontement s’étant terminé dans la douleur entre Rick et ses fidèles alliés (dont les bastions de Jesus et d’Ezechiel) et le gourou Negan et ses sbires, la situation était retournée à l’identique à la fin du tome précédent, avec un Rick devant allégeance au cruel Negan. Mais cet homme de caractère n’est pas décidé à se laisser faire, et c’est sous son commandement que les trois équipes décident de piéger Negan dans sa forteresse… Bien entendu tout ne va pas se passer comme prévu et plein de rebondissements vont étayer l’album.

Un peu comme l’album précédent, on a droit ici à un tome assez épique et bourré d’affrontements et de retournement de situations, peut-être même un peu trop puisque malheureusement tout cela sera encore une fois sans grande conséquence sur l’évolution globale de l’intrigue ! Il s’agit quand même du cinquième tome du même récit (soit 30 épisodes), et il serait peut-être temps que Kirkman conclut la saga Negan au risque de tourner fatalement en rond, même si celle-ci aura réservée son lot d’événements marquants et de contextes inédits. C’est d’autant plus dommage qu’on sait le scénariste parfaitement apte à bouleverser la donne avec brio, comme il l’a déjà fait plusieurs fois tout au long de la série. Bien heureusement encore une fois le récit est parfaitement géré au niveau du rythme, de la narration, des dialogues ou encore de l’évolution de l’impressionnante palette de personnages. Et, pour une fois, les morts-vivants sont enfin utilisés dans l’intrigue ! Depuis le temps, ils commençaient à sérieusement nous manquer ces petits morceaux de chairs animés…

Charlie Adlard livre encore une fois une prestation impeccable. Ce stakhanoviste capable de livrer 6 épisodes en 4 mois tout en réalisant des projets parallèles est d’une efficacité à toute épreuve, et les nombreuses batailles de l’album lui permettent d’aller un peu plus vers de la narration rapide et sèche de quitter un peu son train-train scènes de dialogues / scènes d’exposition. Et on beau le redire, mais le style qu’il utilise dans Walking Dead correspond parfaitement à l’ambiance létale de la série : un trait âpre et sombre, des personnages marqués, et cette colorisation en niveaux de gris parfaitement bien gérée par Cliff Rathburn. Sans oublier son storytelling impossible à prendre en défaut.

En bref, encore un tome de grande qualité, mais il serait temps que la série aille de l’avant et que Kirkman sorte de sa zone de confort pour éviter de tourner en rond autour de Negan !

Derniers commentaires

You are here: Image Walking Dead t.20 - Sur le sentier de la Guerre Negan, encore Negan et toujours Negan !
icone_rss