Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

t.3 - Trahison 2ème partie

L'Âge de Bronze t.3 - Trahison 2ème partie
Auteur(s) Eric Shanower
Editeur (collection)
Akiléos (Regards Noir et Blanc)
Date de parution
Octobre 2010
Prix 15€
Nombre de pages
128
Episodes VO Age of Bronze #26-31
age_de_bronze3-2

Nous sommes sept ans après l'enlèvement d'Hélène et la guerre d'Ilion doit encore durer trois ans. Alors qu'Hector épouse Andromaque et que la dernière tentative d'Ulysse a échoué, la guerre arrive enfin sur les plaines de Troie, après des années de préparatifs et de diversions. La malheureuse Cassandre s'exprime une fois encore en vain devant les Troyens et retourne dans sa geôle. La grande bataille annoncée commence enfin... Et alors qu'Achille tue Cycnos au cours d'un combat singulier d'une grande sauvagerie, la tension entre le populaire Palamède et les chefs achéens monte encore d'un ton, en anticipation de la trahison à venir...

L'échiquier est en place, les pièces avancent.

Petit rappel sur la guerre de Troie : Paris un des fils de Priam, roi de Troie, a capturé Hélène, l’épouse d’un Achéen, Ménélas, ami d’Agamemnon, roi des Achéens. La fierté des deux peuples et un subtil et impressionnant jeu d’alliance va faire le reste.

On se situe ici 7 ans après l’enlèvement d’Hélène, et après une ultime tentative de négociation entre les deux clans la guerre commence. Et de batailles en batailles, d’escarmouches en escarmouches, les morts se comptent par milliers et aucune issue ne se laisse entrevoir, que ce soit pour un camp comme pour l’autre. Les conflits vont également bon train au sein de chacune des factions rivales : amitiés et inimitiés, amours, vengeances, conflits ouverts ou trahisons, c’est une bonne trentaine de personnages qui vont graviter autour de cette mythique forteresse. Eric Shanower manie à la perfection l’art de la narration, si bien qu’on ne se perd pas devant tous ces acteurs de la légende de Troie, et les scènes se succèdent avec une limpidité et une évidence telle qu’il est impossible de s’ennuyer devant ce pavé d’une densité impressionnante. La tension permanente et le sérieux est néanmoins contrebalancé fréquemment par de petites notes d’humour bienvenues, permettant de faire retomber la pression.

Prenant le parti de raconter l’histoire de manière terre à terre, c’est-à-dire sans faire de nos héros (Ulysse, Achille, Hector parmi les plus connus) des dieux comme le veulent les textes anciens, Shanower emmène néanmoins une forte dimension héroïque parmi ces personnages, qui bien que faillibles n’en restent pas moins dotés d’une aura et d’un charisme digne des dieux de la légende. Et la dimension religieuse reste très prégnante dans le récit, si bien qu’on sentirait presque les vraies divinités planer au-dessus de la tête de nos héros.

Pour le bonheur de nos mirettes, ces multiples qualités scénaristiques ne se font pas au détriment du dessin,  d’un grand réalisme et classicisme. On est loin du style super-héroïque à la Kirby ou à la Colan, et c’est du côté des premières bande-dessinées d’aventure franco-belges qu’il faudra se tourner, en moins statique. On pense à Uderzo, à Hubinon, à Paape, Martin, tous ces grands maîtres du classique.

Fouillés, méticuleux, historiquement précis (il faut voir ces décors), ils bénéficient en plus de personnages finalement très reconnaissables et aux expressions variées et réussies. Et Shanower est autant à l’aise lors de scènes d’action que dans les nombreux dialogues qui jonchent le récit.

Mine de rien, en prenant son temps, Shanower est en train de construire un monument du 9ème art. Une grandiose fresque historique et mythologique, dotée scénario dense et prenant et servi par des dessins exemplaires, très fouillés mais pour autant d’une intelligente sobriété. Laissez-vous porter par ces légendes, vous n’allez pas le regretter. Et vivement la suite !

Et au passage, il faut féliciter les éditions Akiléos pour leur superbe éditions grand format, pour seulement 15€. On regrettera cependant quelques coquilles de lettrage, le pire étant une bulle non traduite, c’est-à-dire restée en anglais et dans la police d’origine. Dommage, même si ça n’empêche pas de continuer à soutenir ce petit éditeur indépendant qui nous propose de l’excellent matériel depuis ses débuts !

Derniers commentaires

You are here: Image L'Age de Bronze t.3 - Trahison 2ème partie
icone_rss