Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

t.1 - La Mort aux trousses

Fatale t.1

Auteurs
 Ed Brubaker (scénario), Sean Phillips (dessins)
Editeur (Collection)
 Delcourt (Contrebande)
Date de parution
 Octobre 2012
Prix
 14€95
Nombre de pages
 140
Episodes VO
 Fatale : Dead Chases Me #1-5

fatale 1

De nos jours, aux Etats-Unis. Lors des obsèques de son parrain, le reporter Nicolas Lash rencontre une mystérieuse jeune femme qui se fait appeler Jo. Intrigué par ses propos, mais surtout subjugué par sa beauté, il se laisse séduire. Mais il découvre très vite que celle qui le fascine tant traverse les années sans vieillir, cherchant à échapper à un gangster qui s'avère être un monstrueux démon immortel. Et visiblement, il n'est pas le premier à tomber dans les filets de la belle...

Brubaker et Phillips versent dans l'horrifique !

Après les excellents Sleeper et Criminal et le très bon Incognito, le tandem Ed Brubaker – Sean Phillips a encore du polar pur jus sous le coude, et saupoudré d’un bon zeste fantastique-horrifique pour une fois !

Une sombre aventure qui commence, comme tout bon polar qui se respecte, par un enterrement. Les obsèques de l’oncle de Nicolas Lash, reporter qui va y faire une singulière rencontre, celle de Jo, femme mystérieuse et envoutante qui va vite le séduire. Seulement, notre homme va rapidement se rendre compte que Jo n’est pas si jeune qu’elle n’y parait, qu’elle a bien connu son oncle à une époque, et surtout qu’elle cherche à se volatiliser pour échapper à un démon sans pitié…

Encore une fois, notre duo d’auteurs frappe fort avec ce polar sombre et désespéré, où tout le cahier des charges est respecté : la femme à la fois fatale et fragile, le héros belle gueule solitaire, les flics ripoux, les enquêtes policières, les moments intimistes alternant avec les scènes d’actions, la voix off désenchantée… La seule particularité de Fatale (et qui y fait toute sa valeur ajoutée) est son histoire noire qui va peu à peu sombrer dans le fantastique gorgé d’horreur et d’ésotérisme. D’ailleurs, même si beaucoup d’explications à tous ces mystères sont faites dans cet album, la suite se fait impatiemment attendre.

Néanmoins, malgré sa grande qualité, Fatale déçoit un peu. Les productions Brubaker – Phillips commencent de plus en plus à sentir la même mécanique bien huilée, un peu passe-partout et surtout sans réelle surprise. Et il y va du scénario comme du dessin, Sean Phillips livrant un travail très honnête et, il faut le reconnaître, qui reste largement dans le haut du panier des dessinateurs de comics mainstream du moment, mais qui ne prend guère de risque par rapport à ce qu’il a déjà pu produire autrefois. Bien entendu, je fais un peu la fine bouche tant son découpage est maîtrisé, son trait sombre et carré convient parfaitement à l’histoire et ses personnages sont remarquablement bien caractérisés et dessinés. Mais quand on est habitué à l’excellence, on en veut toujours un peu plus.

Brubaker et Phillips roulent donc des mécaniques avec brio, et même si ce Fatale ne ressemble pas à Criminal, Sleeper et Incognito, il en a la même saveur. A réserver aux fans assidus du couple, qui doivent quand même être nombreux, et aux néophytes du tandem.

Derniers commentaires

You are here: Image Fatale t.1 - La Mort aux trousses
icone_rss